Articles avec #randonnee en montagne tag

Publié le 16 Juillet 2017

Dén. 1000m.

Par beau temps et sous la conduite d’Alain, 5 charmantes dames et 3 audacieux messieurs sont partis du parking du tunnel de Bielsa (côté français) pour attaquer les pentes du Garlitz

Après la  traversée du cirque de Bataillance, le groupe atteint un col à 2700m.

De là, une montée raide, mais sans difficulté, nous conduit à l’antécime du Garlitz (2772m.) vers 12h30 nous décidons de déjeuner

Après le repas,5 courageux, affrontent la montée (difficile car la pierraille est croulante) vers le sommet du Garlitz(2798m.)

Après 1 heure d’effort intense, nos 5 valeureux montagnards rejoignent le reste du groupe pour amorcer « tranquillement » la descente

Heureux d’avoir passé une excellente journée nous filons boire le pot de l’amitié à Fabian

Après une halte à Méyabat (chapelle) où certains cherchent à récupérer l’énergie dégagée par 8 points  répertoriées …………… nous regagnons nos foyers

Merci Alain pour cette superbe journée

Ricardo de la Fuente

Pic du Garlitz  2798m.
Pic du Garlitz  2798m.
Pic du Garlitz  2798m.
Pic du Garlitz  2798m.
Pic du Garlitz  2798m.
Pic du Garlitz  2798m.
Pic du Garlitz  2798m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2017

Pierre nous convie à une randonnée espagnole, le lac de Rius, environ 2300m.

Nous partons à 6h30 et sommes au parking de Santa Quiteria situé à la sortie du tunnel de Vielha, un peu avant 8h. De là, nous prenons le sentier d’abord orienté plein est qui évolue dans des pelouses. Ensuite se dirigeant au nord-est, il monte à l’assaut du port de Rius. Il est alors très caillouteux et assez raide. Un peu après 10h nous sommes au port de Rius 2320m.  Continuant plein est nous atteignons le lac, nous le longeons sur toute sa longueur ( 1.5km).

Il n’est que 11h15 lorsque nous arrivons au bout du lac mais nous décidons de manger tout de suite. Le temps très orageux jusque là nous a épargné, mais les nuages montent vite. Pas d’anniversaire à souhaiter, pas de discussions philosophiques de haute tenue et pas de sieste prolongée. A midi,  les sacs sont sur les dos et nous repartons. Au bout de 40 minutes nous sommes de nouveau au col et amorçons la descente.

A cet instant, le ciel qui nous envoyait des signaux depuis un moment, nous gratifie d’une petite bruine intermittente. Alors, le groupe perd son homogénéité ; les meilleurs dévalent rapidement ce sentier rocheux, les autres, pour ne pas trop les accabler nous dirons les plus prudents, descendent plus précautionneusement, et donc plus lentement. Nous sommes sur un terrain granitique, les pierres même humides ne sont pas trop glissantes. Le chef, en bon capitaine, reste en dernière position, surveillant sa troupe.

Tout le monde arrive sans encombre aux voitures. Aucune chute même minime n’est à déplorer. Du parking, nous ne voyons plus le tuc de Molières qui resplendissait au soleil ce matin, il ne fait peut-être pas bon y être en ce moment.

Nous prendrons le pot de l’amitié à Bossost . Certaines jambes sont lourdes, mais tout le monde est ravi  de cette balade.

Merci Pierre.

Simon de l’Abreuvoir

Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius
Estany de Rius

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2017

En ce dimanche 2 juillet, il y avait 2 sorties proposées aux membres du club.

Les purs, les vrais, les grands, vont aller vers le pic des quatre Termes. Un chroniqueur narrera sans doute leurs exploits.

Quelques autres, au nombre de 6, ont pensé que ces 4 Termes étaient bien hauts, qu’il y avait beaucoup de cailloux, qu’il fallait se lever tôt, etc, etc. Pour toutes ces mauvaises raisons ils ont préféré aller faire un tour dans le val d’Arizes, vers le lac d’Arizes ou le col d’Aouet.

Après Sainte Marie de Campan, en empruntant la route du col du Tourmalet, nous devons cohabiter avec énormément de cyclistes qui attaquaient ce col royal. Nous étions en fait, tombés au milieu d’une épreuve cycliste qui s’appelle, il parait, la Pyrénéenne. Votre serviteur n’en connaissait pas l’existence.

Après avoir doublé beaucoup, beaucoup de cyclistes nous pûmes parvenir au petit parking vers 1250m, arrêter les voitures, et abandonner ces malheureux à leur triste sort (le sommet du col est 1000m au-dessus d’eux).

Notre sort à nous, consiste à entrer dans le val d’Arizes et nous diriger vers la cabane d’Arizes. En principe, après 150m de montée, arrivant aux cabanes de Tramazaygue, nous découvrons la face est du pic du midi, et c’est une apparition ravissante. Aujourd’hui, point de ravissement. Le plafond est totalement bouché. Les nuages sont bien installés au-dessus de nous.

Quoiqu’il en soit, vers 10h30, nous arrivons à la cabane d’Arizes (1740m), nous la connaissons bien, nous l’avions visité au mois de janvier, toute recouverte et environnée de neige. Il n’y a plus de neige, mais des nuages. Nous décidons de continuer vers le lac. Un petit merci à ceux qui ont balisé cet itinéraire. Nous sommes dans le brouillard, mais les balises jaunes  bien placées ainsi que quelques cairns, rendent l’itinéraire très lisible malgré la brume. Ainsi nous pouvons arriver aisément au lac d’Arizes.  Nos efforts et notre persévérance sont récompensés. Le ciel se dégage !! Le Pic de Midi nous apparait de toute sa majesté. On peut remarquer son arête nord est qui est un itinéraire de montée intéressant pour gravir le pic depuis le col d’Aouet. Techniquement elle est très facile, il faut tout simplement avoir un bon cœur, un bon souffle et des bonnes jambes. Si l’on possède tout cela, c’est un itinéraire fort agréable.

Mais nous sommes tout simplement au lac, fêtant comme il se doit un anniversaire. Nous  intriguons un troupeau de vaches qui nous a regardés  longuement. Peut-être voulaient-elles partager notre fête.

Nous amorçons la descente ;  le brouillard est moins dense, la descente est facile, vers 15h15 nous arrivons au parking des voitures.

A  Bagnères,  nous attendons puis retrouvons nos amis (ceux des 4 Termes), et un pot de l’amitié clôtura cette belle et paisible journée.

Merci Jacques

Simon de l’Abreuvoir

 

Après quelques  hésitations sur le choix de la randonnée, 9 montagnards motivés ont attaqué les pentes du pic des 4 thermes par la Mongie et le télésiège des béarnais.

Après une rude montée, nous marchons à travers un grand champ de blocs granitiques à la recherche de la brèche de Contadé ……  hélas !! nous ne trouvons que 3 brèches difficiles d’accès et nous décidons de rebrousser chemin à environ 2680m.

Notre erreur ! : nous n’avons pas pris le bon itinéraire, induits en erreur par la prolongation récente du télésiège des 4 Thermes

Un peu déçus, mais malgré tout contents d’avoir passé une bonne journée ensoleillée, nous rejoignons l’autre équipe de marcheurs pour le pot de l’amitié

Merci Richard

Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises
Pic des Quatre - Thermes          Lac d'Arises

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 28 Juin 2017

Pierre nous annonce  une randonnée avec 1400m de dénivelée. Ceci refroidit les ardeurs de certains. Cette dénivelée est en fait moins importante. Nous atteignons le petit village du Couéu, situé au pied du col de Menté, versant ariégeois, nous montons une petite cote et  arrêtons les voitures environ à 900m d’altitude. Il restera tout de même  1250m à monter !

Les fracturations dans les groupes étant très à la mode, pourquoi le club ne pourrait-t-il pas s’en offrir une ?

Trois sous groupes vont donc se créer :

                -Les vaillants, ceux qui veulent faire l’intégralité de la randonnée.

-Ceux, tout aussi vaillants au départ, mais qui en cours de balade considèreront qu’ils en ont  fait assez et s’arrêteront en route.

-Les pas vaillants du tout. Dès la veille ils ont décidé qu’ils n’atteindraient pas le sommet et qu’il est inutile de se lever si tôt (rendez-vous à 6h30). Honte à eux bien entendu.

 

Les 2 premiers groupes, vers 8h, entament le sentier qui les conduit à la cabane du Piejau 1440m. Cette montée se fera dans un brouillard assez dense. Il faut avoir une bonne foi en la météo et espérer en des heures meilleures pour cheminer sur ce  sentier bien raide. Enfin la cabane, elle est très accueillante, mais  Il n’est pas question de trop s’y attarder il reste 700m à gravir. Le brouillard disparait peu à peu. On avance à présent sur une large crête qui dévoile un beau panorama.

 Arrivé au col de Grataux 1661m la scission entre les 2 premiers groupes s’opère.  Neuf d’entre eux continuent vers le sommet, alors que trois autres restent dans les parages et vont visiter les anciennes mines de blende.

Le troisième groupe (les 5 paresseux qui sont partis à 9h15 des voitures), parvient au col de Grataux vers 11h30, les retrouvailles sont, comme de bien entendu, émouvantes.

Bientôt ceux qui ont fait le sommet redescendent, et tout le monde se retrouve pour savourer le repas  habituel des montagnards.

Une brume montante de la vallée fait craindre un moment qu’elle s’attarde un peu trop sur nous, ceci nous incite à ne pas trop nous attarder. Ceux qui le matin, sont monté dans le brouillard, n’ont pas envie de redescendre sous les mêmes conditions.

Nous nous dirigeons  vers la cabane tout en constatant que nos craintes n’étaient pas justifiées, un franc soleil nous y attend. Il fait même chaud et un petit abreuvoir avec un tout petit filet d’eau fraiche est le bienvenu.

La descente est ensuite rapide vers Couéou où vers 15h30, nous retrouvons les voitures.

Le pot de l’amitié se fait au sommet du col de Menté où 2 jolis petits ânes nous souhaitent la bienvenue.

Tu as emmené 16 montagnards dans un endroit inconnu de la plupart d’entre eux. Belle découverte. Merci Pierre.

Simon de l’Abreuvoir

Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m
Le cap de Gauch 2148m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 25 Juin 2017

Partis un peu tard (élections obligent) avec Alain comme guide, nous voila au parking du tunnel de Bielsa

Nous montons allègrement vers le col des Aiguillettes (2392m.) à pied évidemment !!!!

Après un regroupement, nous partons à l’aventure en direction du Port de Bielsa. En chemin, nous décidons de monter au Pic de Marioules (2586m.) où nous apprécions le déjeuner

Nous descendons par une crête de schistes au Port de Bielsa (2125m.)là nous repassons en France dans le vallon de Bataillence. Au milieu des cascades et des pentes herbeuses un sentier agréable nous conduit aux voitures ……… nous les enfourchons pour aller boire le pot de l’amitié dans la bonne humeur

Merci Alain pour cette heureuse initiative

Ricardo de la Fuente

Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule
Pic de Marioule

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 24 Juin 2017

Voila une randonnée inédite dans le calendrier des sorties du club. Jean-Pierre va donc nous la faire découvrir.

En ce jour d’élections (encore une, que la démocratie est exigeante !), le rendez-vous est retardé et les 15 randonneurs que nous sommes, n’atteignent Barèges que vers 9h30. Le temps d’être prêts et chaussés, nous démarrons vers 9h45. Une très belle et chaude journée nous est promise. Toute la montée se fera en sous bois, d’abord par la rive droite du ruisseau du Miadou, puis, après l’avoir traversé, nous montons rive droite en suivant l’itinéraire balisé de la montagne fleurie. Le sentier nous élève par de grands zig-zags sur les flancs de la montagne de la Bène. Durant cette montée, nous remarquons une série de constructions en pierre, bien alignées. Ce sont des ouvrages anti-avalanches. La ville de Barèges a subit durant son histoire, notamment au début du 20ème siècle, plusieurs avalanches dévastatrices.

Nous traversons ensuite la montagne fleurie qui porte bien son nom de part la variété de fleurs et de pins qu’elle nous offre. Nous arrivons sur la crête du Pioulat, 1940m. Le panorama est magnifique comme souvent ; le Néouvielle, le pic Long , les sommets de Gavarnie, le Balaitous. C’est donc l’endroit idéal pour faire la pause repas, d’autant plus qu’il est 12h45. Certains auraient aimé atteindre un replat un peu au-dessus de nous, mais la petite troupe était un peu lasse.

Repas toujours aussi convivial et, comme de bien entendu, nous fêtons un énième anniversaire.

Vers 14h30 nous entamons la descente, d’abord par la crête, puis nous pénétrons dans le bois du Lys et le plateau du Miadou. La chaleur se fait très insistante, par bonheur nous retrouvons le ruisseau, il est le bien venu. Les gourdes étaient vides, une bonne eau fraiche pénètre dans les gosiers asséchés. Les casquettes sont trempées dans le torrent et replacées sur les cranes surchauffés. Merci, petit ruisseau.

Dernière descente et nous retrouvons nos voitures sur le parking de Barèges. On réalise à quel point, la climatisation dans les voitures, n’est pas un gadget !

Belle balade, belle découverte. Merci Jean-Pierre.

Simon de l’Abreuvoir

La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie
La montagne fleurie

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 4 Juin 2017

Ce pic fait partie des sommets que l’on ne se lasse jamais de gravir.

C’est ce que 12 montagnards ont estimé en se dirigeant d’abord sur le joli petit village d’Artigue perché à 1230m sur le flanc ouest de la vallée de la Pique. Ensuite, ayant abandonné les voitures en ce lieu, ils sont partis vers 9h en direction de la cabane de Saunères. Dès le départ la vue sur Luchon et le massif de la Maladetta est époustouflante. Une petite traversée en forêt, où un compagnon nous rejoint, est la bienvenue, il fait très chaud. Vers 10h15 nous sommes à la cabane de Saunères. Malgré la chaleur, un petit vent nous rend la progression supportable.

Après cette cabane, le groupe se sépare. Certains prennent la piste, d’autres choisissent la crête dite de Serrat de Créspés, tout le monde se retrouvant au plan de Montmajou, 1950m.

Un peu plus loin dans un dernier petit ressaut on atteint la crête que nous suivons jusqu’au sommet. Cette crête qui forme la frontière entre la France et l’Espagne est une large croupe qui monte en pente douce. Mais il faut reconnaitre que, pour quelqu’un qui la gravit pour la première fois, alors qu’il est bientôt midi, que cela fait bientôt 3 heures que l’on monte et qu’il fait chaud, une série de petits monticules donnent l’impression que le Bacanère s’éloigne au fur et à mesure de notre progression. Cela peut altérer temporairement le moral.

Enfin nos efforts sont récompensés, nous sommes au sommet. Un panorama qui va de l’Ariège au Pic du Midi. Belle récompense, nous ne sommes pas montés pour rien.

Tiens ! Il y a un anniversaire à fêter, cela manquait. Mais, petit reproche au Bacanère : D’habitude un petit névé en cette saison permettait de mettre les « bulles » à la température idéale. Hélas il avait disparu, et malgré des sacs isothermes, la température requise des bouteilles était légèrement dépassée, mais sans plus. Après cette célébration toujours très amicale et une courte sieste nous abordâmes la descente et vers 16h30 nous retrouvions nos voitures un peu chaudes.

Un pot de l’amitié à Luchon compléta cette très agréable journée.

Ce Bacanère est bien sympathique, nous y reviendrons.

Merci Jacques

Simon de l’Abreuvoir

Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m
Le pic de Bacanère 2193m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 23 Mai 2017

Sous un ciel à peine voilé 10 marcheurs sont partis du virage de Garet en direction du Pla du même nom

La montée vers Cot-dessus (1874m.) tantôt sur sentier ,tantôt dans la pente herbeuse s’est effectuée rapidement.

L’ascencion de la crête finale à été vite consommée par le groupe dont (quelques septuagénaires ,et même un octogénaire )

Alors que le ciel laissait apparaître une magnifique couleur bleu, le déjeuner à été très apprécié

Après la sieste , la descente nous a permis de tester une petite variante de Martiane

La chaleur nous attendait à la voiture ; ensuite direction « l’abreuvoir » pour déguster un bon demi de bière

Excellente journée , merci aux participants

Merci RICHARD

Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.
Soum de Marianette 2354m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 13 Mai 2017

Dén.550m.

A 9h30, nous sommes 18 à partir de l’Office du Tourisme de Plan et suivons le balisage jaune et blanc, puis le GR 19

Le soleil est de la partie et la troupe en forme

Nous contournons la Peña San Martin en traversant un vallon aux multiples granges

Le sentier nous mène à Servéto ; village typique avec un ancien four à pain . De nouveau le balisage jaune nous nous dirigeons vers Et Collet 1364m.. C’est là que nous nous installons sous la magnifique Peña de Arties pour nous réconforter .Et quelle surprise deux de nos compagnons ont oublié leur godet, impensable de leur part …….

Pas de drame la solidarité habituelle a joué et ils ont pu se désaltérer

Après une sieste, nous entamons la descente vers Plan ou nous arrivons par le Rio Cinqueta à 14h30

Très jolie balade ,fleurs, paysages, sentiers bucoliques tout ça sous le soleil et la bonne humeur

Merci ALAIN

La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne
La Boucle de Plan 1500m  Espagne

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0

Publié le 7 Mai 2017

Un premier contrefort des Pyrénées qui culmine à 1050m sépare les vallées de la Garonne et de la Barousse. Ce petit massif est orienté sud-ouest, nord- est. Le sommet d’Herbe Rouge occupe son extrémité sud-ouest tandis qu’à son extrémité nord-est nous trouvons le sommet de Gert 1018m. L’ensemble du massif porte le nom de montagne de Gert. Entre ces deux sommets extrêmes, la crête qui les sépare fait environ 2,5km et passe par le soum de Chay. Il est arrivé à un promeneur isolé ou à un groupe très silencieux de rencontrer un troupeau de cerfs. Magnifique rencontre.

Il y a deux principales voies d’accès à cette crête.

On peut partir du village de Sainte Marie en quittant la route de Luchon à Bagiry. Au bout du village, une piste passant par une ancienne carrière nous amène à 880m, le reste se fait en cheminant plein ouest, dans la forêt sur des pentes un peu raides et l’on arrive ainsi au sommet de Gert.

L’itinéraire, que notre chef Jeannot à choisi, est plus aéré et offre très rapidement de jolis points de vue. Nous étions 18 à le suivre. Nous laissâmes nos voitures à Thèbe. En ce jour d’élections le départ était retardé ; vers 9h30 nous empruntâmes une piste qui nous fit passer devant, de nouveau, d’anciennes carrières (cependant nettement moins anciennes qu’à l’autre extrémité). En fin de piste, nous nous dirigeâmes vers le soum de Chay 979m. Le sommet d’Herbe rouge, visible de loin par sa croix fut rapidement rallié. Il y avait suffisamment de place pour accueillir 19 convives et nous y dégustâmes notre « frugal » repas. Une vue plongeante sur Mauléon Barousse, le château de Bramevaque, Esbareich, etc, agrémente toujours un repas quelque-soit sa toute relative frugalité. Doit-on ajouter qu’une sieste « réparatrice » s’en suivit ?

La journée n’est pas terminée, nous redescendons et allons ensuite vers la falaise de Troubat. Auparavant nous visitons une grotte située tout près de la falaise. Cette grotte naturelle est très étroite et assez longue. Il vaut mieux être muni d’une bonne et fiable torche électrique lorsque l’on a pénétré à l’intérieur. Fut-elle habitée un jour ?

Ensuite une visite pour aller encourager les intrépides grimpeurs de la falaise de Troubat, il y en avait encore.

Le pot de l’amitié à Montréjeau clôtura cette journée.

Une jolie et très intéressante randonnée,

Merci Jeannot.

Simon de l’Abreuvoir

Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m
Le sommet d’Herbe Rouge 1050m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0