randonnee en montagne

Publié le 1 Février 2022

Le pic de Pibeste situé à l’est d’une grande ligne de crête se prolongeant à l’ouest  jusqu’au Soum de Conques, est un grand classique du genre. Son ascension en partant du village d’Ouzous est très aisée. Ceci a été décrit plusieurs fois.

Alain veut nous faire « sortir des sentiers battus », nous n’allons pas à Ouzous et nous n’arriverons pas au sommet. Nous resterons à « musarder » sur la face Sud du massif dans une région très boisée. Tranquille, nous a-t-il déclaré ! Bien, voyons la suite !Vingt quatre randonneurs  démarrent  un peu avant 10 h de l’aire de repos située à l’entrée nord d’Agos Vidalos. Il ne fait pas bien chaud, normal : Température de saison. De « sentiers  découverte » en sentiers balisés, nous arrivons à la grange de Lascary vers 11h. Quelques petites recherches  d’itinéraire et nous  prenons délibérément  celui qui,  légèrement raide,  mène au  sommet

Notre point de départ étant situé à 400m, nous avons dénivelé 700m. Cette clairière avec son herbe rase, bien exposée au soleil et avec un point de vue grandiose devient tout de suite notre aire de repas. En outre il est midi passé.

Déjeuner d’un repas même un peu frugal,  avec au loin, en face de soi,  les silhouettes du mont Perdu,  du Cylindre du Marboré, du Vignemale (et bien d’autres),  au milieu d’un groupe amical et joyeux, confère à ce pique nique l’équivalance d’un grand festin.

Suffit les digressions soi-disant philosophiques ;  vers  13h30 nous prenons de chemin du départ (le même que celui de l’arrivée) et  dévalons (attention, tout est relatif !)  les 400m qui nous ramènent aux granges de Lascary. Ensuite nous empruntons  « les sentiers  découverte » et rallions des étapes aux  noms évocateurs :

 Style guerrier : « L’armée des ombres »  « Les chevaliers du ciel » « L’art du camouflage »

Style théâtral : « premières loges »

Style urbain  « Les gratte-ciels »

Le plus subtil « L’urodèle ne fait pas le printemps »

Style emphatique « Du haut de ce nid, Milan vous contemple »

Surveillés donc par ce milan nous  regagnons nos voitures  vers 16 h.

Une petite distribution de chocolats marquant un anniversaire clôtura notre journée.

 

Nous aurons dénivelé un peu plus de 800m, marché  5 h, mais tu as raison Alain, ce fut une randonnée tranquille, reposante à l’esprit, et très amicale. Un grand merci.

S de l’A

du Pibeste. Nous le suivons durant une bonne heure et débouchons sur une vaste clairière à 1100m (un panneau en atteste).

Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.
Vagabondage dans le massif du Pibeste.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 25 Janvier 2022

Si l’on s’en réfère à la « littérature » (terme très usité dans les congrès scientifiques), le pic d’Alian est un très sympathique sommet auquel on accède après 1h30 à 2h d’ascension facile. Jean Pierre veut un peu muscler la balade et, au lieu de nous faire démarrer de Viger,  nous propose de partir  de Ségus.

Nous sommes 27 randonneurs, bien équipés contre le froid, à quitter ce village à 10h. Une série de pistes et sentiers nous font primitivement monter plein sud.  Ensuite vers 700m, nous prenons un   sentier orienté à l’EST,  à peu près horizontal ;  il nous fera rejoindre  après 2 km  la bifurcation avec le sentier  venant de Viger. Dans son désir de corser  un peu sa sortie, Jean-Pierre  a trouvé un allié de circonstance, il s’agit du froid. Le sol est gelé et les endroits humides se transforment en passages glacés. Il faut être attentif, faire attention où l’on pose ses pieds.

Au niveau de cette bifurcation nous apercevons le pic d’Alian placé 300m au-dessus de nous. Nous arrivons  à une intéressante antécime (vers 900m). Ce large petit sommet bien ensoleillé parait bien sympathique à tout le monde et il est décidé que nous en ferons notre « salle à manger ». En outre, une petite dizaine d’entre nous, prétextant qu’il est déjà 12h15, estime qu’il n’est pas forcément utile d’aller plus loin. Le sommet n’est pas bien loin, mais le sentier pour y parvenir est assez raide et certains appréhendent la descente sur ce sol gelé.

Les autres partent à l’assaut du pic et en ¾ d’heure font l’aller retour. Il n’y a eu aucune fâcheuse glissade.

Nous nous retrouvons tous pour pouvoir déguster un repas bien mérité et fêter  un anniversaire. Nous profitons bien de cet agréable moment et vers 14h15, nous quittons ce lieu. Le début de la descente est un peu délicat, chacun évolue  sur ce sol gelé avec sa technique et sa vitesse. Nous nous rassemblons  à la bifurcation citée plus haut et reprenons  le sentier du matin. Après 1 h de marche nous l’abandonnons  et trouvons un autre sentier puis une piste qui nous conduisent à l’entrée du village de Ségus.

Nous traversons ce joli village de montagne et vers 16h nous retrouvons nos voitures.

Le pot traditionnel de l’amitié est pris directement sur le parking, notre chef  avait prévu  du jus de pomme et plusieurs cuisinières avaient préparé des  gâteaux.

Une très belle et amicale balade hivernale.

Merci à toi, Jean-Pierre

S de l’A

Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m
Le pic d’Alian 1089m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 17 Janvier 2022

 

    Changement au  calendrier ce Dimanche 16 Janvier 22, Bernard préfère mener la randonnée qu'il avait dû annuler en Décembre dernier , vers les granges de Labach et le col de la Coume depuis Oô.

     Départ du village d'Oô à 968m. Il est 9h20 et nous sommes onze à passer la passerelle sur la Neste d'Oô menant à la piste que sous suivons vers le Nord-Est.  Il fait  -4°C et ne flânant pas pour se réchauffer nous atteignons les Granges de Labach en une heure à 1231 m après près de 4 km.

      Petite rencontre avec des amis  du CAF de Tarbes partant vers le Tuc Salavané et nous quittons la piste pour prendre un sentier sur la droite juste après les granges.

      La pente s'accentue et nous atteignons vers 11h30 le Col de la Coume a 1436m.

 Il est enneigé . Avec le froid la neige est dure et porte bien mais elle n'est pas assez glissante pour avoir à chausser les crampons dont nous étions tous munis.

      Le Cap des Arjoulents (1481 m) n'est qu'à une cinquantaine de mètres au dessus vers le Nord et il est bien tentant de gagner la face Sud de son sommet déneigé pour s'y installer pour le repas. Nous y sommes à midi et  nous pouvons nous restaurer face à un  panorama grandiose tout en suivant l'évolution plein Sud de nos amis du CAF.

       A 13h nous redescendons vers le Col de la Coume puis un peu au dessus vers le Sud nous gagnons la piste à 1470 m par laquelle nous entamons la descente.

Nous la suivons sur 1,2 km jusqu'à la fontaine de Barbourride à 1445m où nous empruntons un sentier sur la droite en direction de Oô.  Il descend rapidement plein Nord sur 2,2km et à travers la forêt nous regagnons Oô vers 14h 40.

 

     Une agréable sortie bien appréciée par tous les randonneurs qui auront parcouru 9,5 km pour un dénivelé total de 581 m.

 

   Merci Bernard.

Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents
Cap des Arjoulents

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 9 Janvier 2022

Si l’on se réfère au programme du club, Monique doit nous conduire,  le dimanche 9 janvier, sur le plan de Montmajou. Oui mais voila, quand j’ vous aurai dit, vous comprendrez :

La météo annoncée pour le dimanche est exécrable.  Elle est légèrement plus optimiste pour le samedi mais pas forcément pour monter au plan de Montmajou avec les raquettes aux pieds. Tenant compte de ces contraintes, Monique décide de modifier sensiblement son projet, elle propose de sortir  le samedi  et de randonner dans la région de Sauveterre de Comminges.

Nous sommes dix à la suivre ;  après avoir abandonné nos voitures après Barbazan, nous empruntons des pistes et sentiers qui, nous faisant contourner le cap d’Aristou et le pic de Montagus,  nous conduisent vers le col de Lauach. Nous ne l’atteignons pas. Auparavant nous bifurquons à notre droite, descendons  un sentier par moments légèrement pentu et aboutissons sur une piste qui nous fera rejoindre nos voitures. Cette petite randonnée de 3 heures est très facile. Elle est cependant légèrement pimentée par quelques petites averses éparses et surtout,  nous évoluons sur un terrain argileux gorgé d’humidité et donc très glissant. Les descentes sont donc périlleuses pour la propreté des pantalons. Il faut croire que tout le monde a été attentif à ce petit problème d’équilibre puisque nous arrivons aux voitures avec une tenue vestimentaire correcte!

Monique ayant bien préparé sa randonnée nous a prévu un endroit abrité et confortable pour partager notre repas. C’est la salle des fêtes de Sarp avec ses tables de pique nique et son préau qui nous accueille. Un sympathique repas clôture cette très agréable et amicale journée.

Merci à toi, Monique.

S de l’A.

Sauveterre d’hiver
Sauveterre d’hiver
Sauveterre d’hiver
Sauveterre d’hiver
Sauveterre d’hiver

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 3 Janvier 2022

    Pas de sortie au calendrier ce premier Dimanche de la nouvelle année mais il fallait bien profiter du beau temps annoncé pour se dégourdir les jambes après les excès des fêtes.

    Pour une petite sortie ensoleillée en Vallée d'Aure c'est le Cap Deraut sur les hauteurs d'Arreau qui a été choisi.

    Nous sommes huit au départ de Jézeau à 830m. Il est 9h 42 quand nous nous engageons sur le sentier balisé en contrebas de l'église . La pente est tout de suite assez raide mais le chemin est assez sûr sur des blocs de schistes qui tiennent bien le pied.

     Suivant la Crête de la Joue nous accédons vers 1260m aux granges puis à la piste qui mène à La Serre vers 1400 m.

     Là nous obliquons vers l'Est et suivons le Chemin de la Serre jusqu'au pied du Cap Deraut que nous gravissons par sa face Sud à midi pile.

     Le repas est pris au sommet à 1511m devant le panorama splendide  d'une chaîne encore bien enneigée face à l'Arbizon.

     Nous redescendons vers 13h par le bois sur les plaques de neige résiduelles puis par la piste, et suivant le chemin de la montée nous rejoignons l'église de Jézeau à 14h 20.

     

      Une jolie petite balade de 8,260 km pour 662 m de dénivelé pour profiter d'un beau soleil de Janvier et toujours face au magnifique panorama des vallées d'Aure et du Louron.

 

 

 

JPL

Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022
Cap Deraut   02/01/2022

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 20 Décembre 2021

19 Décembre 21 c'est le Viscos qui est au programme mais l'excès de neige nous fait préférer une rando plus sûre comme les hauteurs de Sailhan.

  Vers 10h15 à la tête d'un groupe de quinze, Renée, l'enfant du pays, nous mène d'abord vers le Sud en direction de Ens . Il fait froid, la neige est dure et les raquettes sont bien utiles pour  éviter les glissades sur les plaques de glace.

  Après avoir traversé deux fois la route nous délaissons à droite un mauvais chemin conduisant à Ens pour partir vers le Sud-Est  en direction des Granges d'Arsoué.

  Suivant toujours la piste au pied du Pic de Houtas nous parvenons vers 12h 30 au Pla d'Arsoué à 1160m, fond de vallée très ouverte  et bien ensoleillée , très accueillante  pour la pause repas et fêter un anniversaire au champagne .

  Après 45 minutes nous repartons Nord- Est pour une centaine de mètres de dénivelé pour basculer ensuite vers le val d'Ourtigué pour atteindre vers 14h 15 les Granges d'Ourtigué majestueusement dominées par le Pic Sarrouyes (2676m)

  La traversée du pont sur le ruisseau d'Ourtigué nous fait changer de direction et plein Nord nous suivons le chemin de la Bias puis de Routias jusqu'à Azet.

  Petite pause au pied de l'église, Renée connaît tout le monde dans le secteur, et nous prenons le GR10 qui descend vers Estensan.

  Encore un chemin ancestral débouchant sur le Moulin de la Mousquère et vers 16h 15 nous bouclons la boucle jusqu'à chez Renée qui nous offre gentiment le pot de l'amitié.

 

 Une très agréable rando de 11,330 km pour 470 m de dénivelé pour nous faire profiter de la neige et du soleil.

  Merci Renée

JPL

 

 

 

    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet
    Sailhan Arsoué Azet

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne, #raquettes à neige

Repost0

Publié le 13 Décembre 2021

 

  Au calendrier ce Dimanche 12 Décembre 2021 il était prévu une sortie dans le secteur d'Oô mais les fortes chutes de neige de ces derniers jours ont contraint le club à trouver une alternative moins dangereuse pour profiter d'un beau soleil enfin de retour.

  La plaine regorge de sympathiques randonnées balisées et nous avons choisi  celle des coteaux de Galan pour notre sortie dominicale.

   Nous sommes 15 au départ à 10h15 et après avoir passé l'ancienne porte de la ville datant des guerres de religions au 16ème siècle nous traversons le village vers le Nord en suivant le balisage jaune.

   Un chemin creux, une petite route goudronnée un autre chemin creux nous arrivons au bout d'une heure à Sabarros sur le coteau opposé à celui de Galan rive droite de la Baïse.

   Poursuivant vers le Nord, suivant toujours les marques jaunes nous descendons vers l'Est, jusqu'à traverser le ruisseau La Hagède . Une bonne montée dans les bois et nous atteignons le coteau suivant, le suivons plein Sud, et après un arrêt-repas sur des souches nous descendons vers le Ruisseau de Recurt traversé sur un pont de fortune.

   Encore une montée pour rejoindre le village de Recurt offrant une vue splendide sur la chaîne enneigée, puis une piste forestière nous amène au pied de Galan que nous rejoignons vers 15h 30.

   Les montagnards n'auront peut-être pas eu leur compte de dénivelé mais nous en avons quand-même gravi 386 m pour 14 km d'un parcours somme toute agréable et moins boueux que les dernières pluies auraient pu le laisser prévoir.

 

JPL

Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan
Chemin des coteaux à Galan

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 22 Novembre 2021

Je vais vous donner du sauvage a dû penser Alain lorsqu’il a décidé de nous conduire dans cette belle région calcaire située au sud de l’ensemble du massif du Mont Perdu. Une randonnée facile mais longue. Ce jugement s’avèrera exact sur la longueur.

Nous quittons le village de Revilla à 9h40 et empruntons un sentier qui est principalement orienté à l’ouest,  il nous fait légèrement monter jusqu’à 1370m. Nous évoluons en sous bois. Nous passons deux passerelles qui enjambent des rios à la profondeur appréciable. Nous passons par moments au pied de belles falaises calcaires offrant des cavités bien creusées,  presque des grottes, intéressants abris en cas d’intempérie. Après environ deux heures de marche, le sentier va nous offrir la seule petite difficulté de la matinée,  concrétisée par une  descente bien raide  dans la forêt. Mais : Le terrain est sec,  principalement terreux,  les feuilles mortes qui le jonchent ne dissimulent pas trop de pierres perfidement glissantes, de nombreux troncs de toutes sortes permettent de s’accrocher. Ainsi, tout le groupe passe ce passage un peu délicat  sans aucune glissade malencontreuse. Le sentier reprenant sa physionomie habituelle nous continuons notre marche et traversons le rio Yaga sur une passerelle.  Nous  atteignons  enfin une magnifique clairière où Alain (qui l’avait anticipé) nous invite à poser nos sacs et à nous restaurer. Il est presque 13h tout le monte apprécie cette injonction.

Nous sommes dans un très beau site, un agréable tapis herbeux nous procure d’opportuns sièges. Nous n’en profitons pas bien longtemps, le chemin du retour sera long.

Nous repartons à 13h30, un sentier horizontal nous conduit sur une piste qui va nous mener  jusqu’à Escuain que nous rallions vers 15h. Nous  sommes à vol d’oiseau  à un peu plus d’ 1 km des voitures, mais n’ayant pas d’ailes  et nos voitures n’étant pas encore connectées pour venir docilement à notre rencontre (la providence pour une infime minorité du groupe, palliera à cette évolution trop lente de la technique), nous devons les atteindre en suivant les accidents du terrain.

Cet accident de terrain se matérialise par une seconde traversée du  cañon du rio Yaga, concrétisé par  une nouvelle descente très raide de 200m, la traversée du rio à guet, l’appréciation  tout de même ce magnifique site au pied des falaises, et la remontée de ces 200m.

 Enfin vers 17h les voitures sont atteintes.

Il est déjà bien tard, notre café « Luis » habituel est fermé, nous rentrons sans trop nous attarder.

Une belle et sportive randonnée, merci Alain.

S de l’A

Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain
Boucle Revilla-Escuain

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 15 Novembre 2021

      Au calendrier Anik nous propose ce Dimanche de Novembre une boucle en Aragon à partir de Pineta le long des cascades de la Larri.

   Après la pluie sur le piémont c'est le ciel bleu que nous trouvons à Bielsa conformément aux prévisions mais arrivés à Pineta c'est un petit crachin qui nous accueille. Il en faut plus pour dégoûter les vingt  participants à la sortie et c'est bien équipés que tout le monde emprunte le sentier qui suit le Cinca vers le Nord Est à 1277m, vers 9h 25.

    Nous marchons à plat sur près d'un kilomètre  puis nous abordons la montée par un sentier très aménagé avec des marches de bois, de pierre ou de maçonnerie serpentant le long de la Larri affluent du Cinca. .  Le versant abrupt où coule le torrent donne l'occasion aux eaux impétueuses de magnifiques  cascades que nous pouvons admirer le long des 170 premiers  mètres de dénivelé .

    Nous parvenons ensuite vers 1500m sur la piste qui  relie Pineta au refuge de Larri.

La pente est alors agréablement plus douce et c'est sous les couleurs d'un magnifique arc-en-ciel que nous arrivons un peu plus haut au refuge de Larri vers 1600 m.

    Anik avait prévu à partir de là une boucle vers la cascade du Cinca mais le temps très incertain et le vent fort lui font abandonner ce projet et c'est vers le Salto de la Larri que nous poursuivons en suivant le fil du torrent . Nous sommes sur une pelouse quasiment plate que nous foulons sur 1,7 km jusqu'à la cascade que nous atteignons vers 11h.

    Quelques minutes pour admirer cette spectaculaire chute d'eau et nous retournons vers l'autre bout du plateau dit «  Llanos de la Larri » rejoindre le refuge du même nom afin d'y faire notre halte-repas à l'abri d'un vent humide ayant tendance à se renforcer.

     Le temps de fêter un anniversaire et  de se restaurer nous reprenons la route vers 12h30 en suivant la piste qui nous éloigne rapidement du mauvais temps sévissant sur le plateau. La descente se fait presque au soleil ce qui nous permet de prendre le temps d'admirer l'imposante cascade du Larri accomplissant son éternel travail de sculpture des parois rocheuses puis le barranco sec du Montaspro et enfin le saut imposant du Cinca apothéose de cette « ronde des cascades » que nous offre cette randonnée.

     Le stationnement de la Prada de Pineta est atteint vers 13h 30 et c'est chez l'incontournable « Luis » que nous prenons le pot de l'amitié.

 

     Merci Anik pour cette très belle randonnée aux chatoyantes couleurs d'automne, menée de main de maître compte tenu des conditions climatiques et nous faisant parcourir près de 11 km pour 388m de dénivelé.

Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021
Cascades de la Larri    14 Novembre 2021

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 9 Novembre 2021

Ce n’est pas la première fois que Danielle nous propose des itinéraires de randonnée qui, tout en se trouvant dans des lieux bien connus, sont assez  innovants. C’est ainsi qu’elle nous invite à visiter dans la région du Courtaou d’Ordincède,  la cabane de Banios. Nous ne sommes pas moins de 25 à la suivre.

Environ 2 km avant Ste Marie de Campan, nous quittons la route et nous engageons à gauche, dans une  impasse où nous laissons nos voitures. Le petit sentier qui suit cette impasse nous fait traverser l’Adour sur le pont Manau 753m, tellement modeste qu’il n’est même pas nommé sur la carte IGN. Il est pourtant bien joli. Le sentier s’élève ensuite vers l’est en direction du Courtaou d’Ordincède. Sa pente est assez prononcée, nous nous élevons rapidement. La neige a fait son apparition sur les sommets et au fur et à mesure de notre progression nous pouvons les apprécier, magnifiquement blanchis. L’Arbizon,  le Montfaucon,  le Pic du Midi et les autres, ont pris leur manteau d’hiver. Nous passons au pied d’une belle falaise à notre gauche : le Pène de Mougnès et continuons vers le Courtaou que nous atteignons après 2 petites heures. Plusieurs cabanes occupent ce lieu, certaines sont encore en bon état mais d’autres non entretenues « subissent  des ans l’irréparable outrage ! »

La cabane de Banios n’est plus bien loin. Nous y sommes avant midi. Elle est déjà occupée par un petit groupe de randonneurs parmi lesquels nous retrouvons quelques connaissances. Nous sommes trop nombreux pour occuper ce site. A quelques dizaines de mètres nous remarquons une série de petits rochers en gradin, bien orientés au sud, à l’abri d’un petit vent frais. Ceci nous procure un appréciable coin repas. Un sympathique anniversaire à fêter en agrémente le charme.

Il existe un petit sommet au nord ouest,  200m au-dessus du niveau de la cabane et à environ 1 km, c’est le Haboura (1628m). Il n’est que 12h30 lorsque le repas se termine, une moitié des membres du groupe ayant « des fourmis dans les jambes » décide d’aller le reconnaitre. Ils sont récompensés de cet effort supplémentaire par le panorama qui leur est offert. La neige toute fraiche accentue la beauté des nombreux sommets qui s’offrent à leurs yeux.

Ceux qui n’ont pas jugé utile d’accomplir cet effort supplémentaire quittent progressivement leur confortable rocher et entament la descente.

Nous arrivons aux voitures vers 15h.

Nous partons à Campan et entrons dans un café où nous sommes très bien accueillis. Chacun y déguste la boisson de son choix et nous  passons un bon et reposant moment.

Tu avais un important groupe que tu as fort bien encadré. Tu nous as fait faire une bien belle randonnée.

Merci Danielle.

S de l’A

La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m
La cabane de Banios 1450m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0