randonnee en montagne

Publié le 19 Avril 2022

 

   Pour ce dimanche de Pâques le Lac de l'Oeuf était tout indiqué avec d'abord l'ascension du Liset de Hount Blanque et la descente par le Lac de l'Oeuf puis par le Lac d'Aygue Rouye .

    A 9 h un groupe de seize démarre, de 1200m, du stationnement de la route forestière du Peyras au dessus de Campan, suivi une heure plus tard par un autre groupe de sept allant directement au Lac d'Ayguerouye.

    Le premier kilomètre est commun aux deux groupes puis les chemins se séparent à la Croix du Peyras les uns montant  plein Sud le long de la crête, les autres prenant le sentier vers Aygue Rouye un peu plus bas.

    La pente est régulière mais soutenue et après une heure de marche le Soum de Castet 1591m est atteint puis dépassé suivant toujours la crête.

    A la côte 1800m notre sentier croise celui venant du Col de la Courade . Nous le suivons vers le Sud-Ouest afin d'aller visiter le Courtaou de Hount Blanque juste en dessous du Liset encore bien enneigé.  C'est un vaste champ de vestiges d'enclos et de cabanes de pierres sèches témoins d'une importante activité pastorale passée. Il en persiste néanmoins une cabane en tôles et une source avec un abreuvoir métallique.

    A ce point de la randonnée il est nécessaire de faire le point car nous pouvons apercevoir la suite de l'itinéraire prévu vers le Cap d'Aygue Rouye et le Pas de la Crabe dominant le lac de l'Oeuf. En effet, il reste encore beaucoup de neige avec des petites coulées  qui ne nous rendent pas très optimistes quant à la sécurité. Il est dont décidé de descendre directement vers le lac d'Aygue Rouye en suivant le petit torrent issu de la source de Hount Blanque. Un petit sentier nous mène à travers un paysage agréable et varié semé de petits névés vers le lac que nous atteignons à midi en même temps que l'autre groupe.

Le repas est pris au soleil sur les bords du lac puis c'est la descente vers 13h40 par l'itinéraire classique d'Aygue Rouye jusqu'aux voitures atteintes, sans se presser vers 16h, afin de jouir de la flore printanière et du paysage.

 

   Nous n'avons  pas « fait l'Oeuf » mais nous avons fait une belle rando de 9km pour 643m de dénivelé.

Merci J-Pierre et Jacques nos accompagnateurs

Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque
Lac d'Aygue Rouye  par Hount Blanque

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 11 Avril 2022

 

    En nous proposant la Faja Sardinera Alain ne nous avait pas promis « monts et merveilles » et pourtant c'est bien ce que nous avons trouvé tout au long de ce sentier ancestral suspendu sur la rive droite exposée au Nord-Est du Cañòn d' Añisclo.

    Il faut bien 1h 45 de route pour accéder au départ à Gallisué à 1007m dans un virage de la route de Viò. Après un jeu de voitures « retour » jusqu'à Buerba, nous démarrons à seize vers 11h30 en direction de la ferme aragonaise partiellement en ruine bien visible depuis la route. Déjà le panorama est grandiose de la Peña Montañesa vers l'Est aux « Tres Sorores (Zuca Punchada, Zuca Roncha et Zuca Plana) » vers l'Ouest.

    De la végétation de garrigue méditerranéenne du début de sentier exposé au soleil nous passons, au fur et à mesure de la descente vers le fond du canyon, dans une végétation d'ambiance humide avec des fleurs et des mousses rappelant la « petite Amazonie de la Gourgue de l'Arros » de nos Baronnies.

    Après une longue descente et la pause-repas sur un élargissement du sentier face aux Sestrales, nous laissons le sentier qui descend vers la droite jusqu'au fond du Barranco d'Añisclo pour suivre celui fléché vers Viò qui s'élève doucement après maints lacets vers le haut du Cañòn avec en point de mire l'église médiévale de Viò.

    Nous retrouvons la garrigue et la pierraille et atteignons le plateau d'où, en nous retournant, nous pouvons admirer avec émotion la Punta Bramapàn avec son arête Ouest «  presque verticale » que nous avons gravie en Août 2020.

    Le village rejoint à 1262m, nous pouvons admirer la vieille église puis le village bien restauré dans la tradition et nous poursuivons vers le petit col quelques centaines de mètres plus loin. Là le panorama est à couper le souffle avec en premier plan le Mondoto visité il y a deux ans, et en face les Sestrales gravis par le Club en 2016. Entre les deux le Massif du Mont Perdu (3169m) bien enneigé, côtoyé par le Pico Supérior de Añisclo puis la Punta deras Solas et le Collado de Añisclo.

    Retour vers le village de Viò d'où un sentier pierreux nous mène, entre les terrasses abandonnées, jusqu'au village de Buerba lui aussi restauré avec goût, atteint vers 16h 15,et terme de la rando.

    Pas question d'ignorer la terrasse panoramique de la Casa Lisa avec ses rafraîchissements bienvenus et après le jeu de voitures c'est le retour vers la France.

 

     Nous avons parcouru 9 km pour 443 m de dénivelé lors d'une randonnée pas très difficile mais d’une absolue beauté.

Merci Alain

La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022
La Faja Sardinera  10/04/2022

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 4 Avril 2022

 

   Trop de neige et de froid pour la sortie prévue au calendrier mais Monique qui a plus d'une rando dans son sac a tôt-fait de nous trouver de quoi la remplacer.

    Nous sommes quatorze au départ du stationnement de Saint Bertrand à 463 m. Vers 9h 30 nous nous dirigeons Sud-Ouest vers le Mail de Hard. C'est un chemin ancestral qui après quelques détours s'élève franchement et qui nous mène après une heure et demie au sommet  à 819 m, après avoir traversé des champs de jonquilles dont seules quelques fleurs ont résisté à la neige. Joli point de vue sur la plaine et les sommets alentour bien blanchis par les chutes de la veille .

     Nous entamons la descente  toujours vers le Sud Ouest . Nous passons le Col de Galin à 748m , puis obliquant vers le Nord-Ouest descendons par un sentier très boueux et très glissant contournant le Mont Aredon, et débouchant sur une piste forestière puis sur la route longeant le Rioutord.

     Le ruisseau traversé nous prenons un autre chemin ancestral en direction du gouffre de Lespugues puis une piste forestière et après quelques lacets nous sommes au bord du gouffre. C'est une curiosité géologique dûe à l'effondrement d'une immense grotte souterraine créant  une cavité de 70 m de diamètre où dit-on pourrait se loger la cathédrale de Saint Bertrand.

     Le repas est pris près du vide puis, après un tour du gouffre offrant une belle vue plongeante sur le trou et son environnement  nous entamons, sous quelques flocons , la descente plein Est vers St Bertrand.

     Au bas de la colline nous retraversons le Rioutord et toujours vers l'Est rejoignons vers 14h45 le point de départ par une succession de sentiers et de pistes pavées.

 

     Nous avons parcouru 11,710 km pour un dénivelé total de 567 m.

 

 Un grand merci à Monique qui a proposé un petit supplément à quelques volontaires avec un tour de St Bertrand et de Valcabrère de 6 km en 1h30 offrant des points de vue exceptionnels sur la cathédrale et la basilique de St Just.

 

Jp

St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues
St-Bertrand - Le gouffre de Lespugues

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 29 Mars 2022

C’est une balade inédite. Que de fois nous avons randonné dans le Luchonnais, mais nous n’avions jamais abordé ainsi  ce massif sud-nord, qui borde la rive gauche de la Pique,  culmine au sommet d’Antenac et s’effondre après le Hourmigué,  sur Saléchan,  lorsque la Pique a été absorbée par la Garonne.

C’est chose faite, depuis que Jean-Pierre a fait démarrer  ses  17 co-randonneurs du cimetière de Luchon en direction  de Cazarilh-Laspènes.  Un sentier pavé par moments,  assez raide toujours, conduit le groupe dans ce village situé 340m au-dessus de Luchon. La vérité impose de d’avouer que certains petits malins (ou plus paresseux) ont préféré faire effectuer cette montée par leur véhicule ! Tout le monde se retrouve dans ce très joli village de montagne exposé plein sud. Et là,  nous devons gravir les 500m qui vous séparent du Sarrat de Culège. D’abord une piste ouest-est puis un sentier nord-ouest nous conduisent au but,  1h30 après avoir quitté le village. Les plus vaillants ont dénivelé 850m et méritent bien la  halte « casse-croute » même s’il n’est pas encore midi.

Nous pouvons tout à loisir apprécier : Le repos,  notre repas et le panorama qui nous est offert. Petit bémol  les nuages s’accrochent  sur les crêtes en altitude et ne permettent pas de voir l’ensemble  des monts du Luchonnais. Mais nous avons pu découvrir en montant,  la ville de Luchon que nous avons dominée  au fur et à mesure de notre ascension. Ce qui s’impose étant donné notre angle de vue, ce sont les allées d’Etigny, très larges, arborées qui ont été percées de façon (suivant le désir du baron), à ce qu’en les parcourant vers le sud (les thermes actuels) ont puisse contempler en face de soit les 2 grands sommets qui sont les pic de Sauvegarde et de la Mine.

Ces considérations géographiques, le repas et quelques siestes étant terminés, vers 13h30  le signal du départ est donné.

Nous partons plein nord puis une série de grands lacets nous fait descendre la face ouest de ce massif, nous passons non loin de Sacourvielle,  le sentier vire au sud et nous fait passer devant les vestiges de la tour  de Castel-Blancat qui mérite un petit arrêt. Il nous reste 2 petits km à parcourir toujours sur un très confortable sentier pour rallier Cazarilh-Laspènes.

Pour certains, la rando est finie, quant-aux autres, 340m de dénivellation les attendent pour rallier Luchon.

Une petite visite obligée aux allées d’Etigny et une sympathique terrasse nous font terminer cette très agréable et inédite randonnée.

Grand merci, Jean-Pierre

S de l’A

Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m
Sarrat de Culège  1475m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 21 Mars 2022

C’est le printemps ( sur le calendrier), Bernard en profite pour amener  ses 28 camarades  sur une petite crête située entre les vallées de Gripp et de Payolle : Le sommet de la Bèque.

Après Ste Marie de Campan, les voitures empruntent la route du Sarrat de Gay et s’arrêtent à l’altitude 1254 m devant un enclos où vivent des lamas assez friands de quelques viennoiseries et sucreries. 

Nous démarrons à 9h15, nous voyons le sommet de la Bèque, fièrement installé plein sud,  500m au-dessus de nous. Non moins fièrement nous allons vers lui en montant tout droit sur un terrain facile mais assez pentu.

Nous arrivons vers 10h en ordre assez dispersé sur une plate forme située à 1500m. Le groupe se sépare, quelques-uns vont descendre directement à la cabane du Sarroua et la majorité reprend son ascension vers le sommet,  assez rapidement atteint.

Comme toujours c’est un magnifique panorama qui s’offre à ses visiteurs. Ne pouvant citer tous les sommets qui nous entourent, n’en citons aucun pour de pas faire de jaloux à l’exception du Coste Ouillère qui nous offre sa belle face nord bien enneigée. Petit bémol, un vent froid ne donne pas envie de séjourner trop longtemps au sommet. Vers 11h10 le départ est donné. Quelques petits névés permettent à certains de s’amuser un peu, mais ils ne sont pas bien longs. Ensuite c’est une descente sur un terrain herbeux, pentu, qui  amène le gros de la troupe à la cabane du Sarroua où les attendent leurs camarades.

Il n’est pas encore midi mais la décision est prise de manger en ce lieu en essayant de se mettre à l’abri de cette bise persistante. Nous souhaitons un bon anniversaire à Annie  qui nous gratifie d’un agréable apéritif dinatoire. Ensuite, le soleil nous boudant toujours et notre abri au vent n’étant pas très efficace, nous levons le camp vers 12h30.

Il n’est pas question de rentrer directement, nous prenons plein sud, un sentier qui nous fait remonter environ 50m, passer une croupe et retourner au nord vers la cabane des Escloses magnifiquement rénovée. Il suffit ensuite de prendre la piste qui nous ramènera aux voitures.

Nous allons pouvoir aller à Payolle,  prendre le pot de l’amitié sans avoir à présenter de pass (le « e » a été oublié dans le langage administratif) sanitaire. C’est vraiment le printemps !! Du moins…. chez nous !!

Très belle et sympathique randonnée, merci Bernard.

S de l’A

Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m
Sommet de la Bèque   1721m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 14 Mars 2022

    Pour ce Dimanche 13 Mars le calendrier prévoyait Le Cap Nestès mais le mauvais temps en a décidé autrement et fait annuler la sortie . Pourtant, la météo prévoyant un peu d'amélioration dans l'après-midi, un groupe d'irréductibles a décidé de sortir tout de même à l’initiative de Monique. 

    Nous sommes neuf à la suivre dans une boucle de trois heures au départ de l'église de  Bas Nistos à 14 h sonnantes. Nous sommes à 578 m et prenons la route montant vers le Sud-Ouest. Des raccourcis boueux nous font couper quelques virages et obliquant plein Ouest nous atteignons le quartier Sausset.

     Après les quelques maisons du hameau nous prenons plein Sud en direction de la maison Mourtis que nous évitons en prenant une piste qui entre dans la forêt. De là belle vue sur une jolie chapelle en restauration jouxtant la Maison Mourtis.

     Ensuite la piste s'élève jusqu'à la côte 909 m  puis redescend en virant vers l'Est jusqu'au hameau Les Bencas où on retrouve une route goudronnée.

      On passe devant une yourte  et on continue de descendre sur la route et à la côte 600 m on suit un chemin sur la gauche qui monte à travers les massifs de petites pervenches jusqu'au quartier Ilhou où on rejoint la route qui redescend doucement vers l'église de Bas Nistos où nous attendent les voitures.

 

      Il est 17h et on achève sous un grand soleil cette jolie randonnée avec un sympathique pot de style auberge espagnole.

      Nous avons parcouru  7,220 km pour 367 m de dénivelé.

     

     Merci Monique pou ce bel après-midi de randonnée.

 

 

   JP

Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022
Boucle de Bas Nistos    13/03/2022

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 28 Février 2022

 

      Au menu de ce Dimanche 27 Février 2022 deux sommets aux alentours de Lourdes.

Nous sommes 22 au départ du lieu-dit Grange de Maistre sur les hauteurs d'Anclades, au pied de la face Nord du Pic du Jer, à 538 m. Nous suivons les premiers lacets d'une piste puis la quittons pour le GR 78 qui contourne par l'Est le Jer.

      Après un peu plus de trois kilomètres nous parvenons en vue de la Grange Couret à 620 m sur la route de Jarret.

       Un grand virage plus loin nous la quittons pour une piste herbeuse qui monte vers l'Est jusqu'à la côte 648m où elle débouche sur une petite route qui descend jusqu'au village de Ayné. Nous traversons ce charmant petit village où débute vers l'Est la montée proprement dite vers le Soum de Basta.  La pente est soutenue et après 200 m de dénivelé et à peu près 1,5 km nous atteignons la crête dont le Basta constitue le point culminant à 855 m. Au sommet la vue est splendide vers le Montaigu à l'Est, la vallée du Lavedan au Sud  et à l'Ouest le massif du Pibeste qu'on a visité récemment.

        Il n'est que 11h 20 , un peu tôt pour le repas et nous reprenons la progression vers un petit sommet adjacent le Soum de Caubi à 829m après avoir descendu un petit col à 805m.

Dans la descente un endroit ensoleillé et abrité nous accueille pour le repas, devant le spectacle fascinant  d'une quinzaine de vautours fauves allant et venant sur les pentes du Pic du Jer.

        Après le repas, vers 12h40 le groupe se scinde en deux ; un sous-groupe de neuf reste encore là pour profiter du soleil avant de retourner  aux voitures alors que les treize autres repartent pour l'ascension du Pic du Jer.

         Nous redescendons jusqu'à la Grange du Couret (620m) où nous trouvons un sentier assez bien tracé qui nous conduit, par les prairies de Counques puis par des zones rocailleuses jusqu'au Pic de Jer que nous abordons par sa face Est .  Il culmine à 951 m et il nous offre une vue dominante sur Lourdes et ses abords.

         Puis c'est la descente en passant par la gare du funiculaire encore fermée, et par la piste d'abord puis par différents sentiers créés par les VTT nous rejoignons vers 15h les voitures où nous attendent depuis quelques minutes nos amis de l'autre groupe.

 

         Une belle journée de randonnée qui se termine par un sympathique pot de l'amitié avec un  excellent vin d'Alsace et une non-moins délicieuse bière locale accompagnés de diverses gourmandises.

 

          Le groupe « Jer » aura parcouru 12,5 km pour 770 m de dénivelé cumulé,

 l'autre groupe  12 km et 551 m de dénivelé cumulé.

Merci J-Pierre

JP

 

 

 

Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022
Soum de Basta et Pic du Jer    27/02/2022

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 21 Février 2022

       Bien connu le sentier du Pacte des Loups ? Pas pour la majorité des quatorze randonneurs qui suivent Alain pour une version personnalisée de ce parcours rendu célèbre par la sortie du film éponyme en 2001 tourné en grande partie dans la région.

       Départ vers 10 heures du carrefour du Col de Couradabat à 1034 m pour suivre plein Est la route jusqu'à la côte 922 m où nous prenons à droite le sentier balisé de têtes de loup jaunes sur fond bleu. L'ascension est précautionneuse à cause du sol boueux et des pierres rendues glissantes par les pluie de la veille.

       Au bout d'une heure, vers 11h nous atteignons le Col des Arés à 1147m où nous marquons une pose ensoleillée, puis poursuivons plein Ouest le long de la crête. A la côte 1184 m Alain nous fait quitter par la droite le sentier bien tracé ;  nous suivons la crête à travers buis et hêtres et, contournant ou passant sous quelques chablis  nous débouchons enfin sur une prairie rocheuse. Conduits par les sentes des bêtes, nous sommes en vue vers 11h25 du point culminant du Coustet à 1271 m.

       Une petite pause bien méritée nous permet de jouir du beau panorama des sommets du Nistos à l'Est aux hauteurs des Baronnies à l'Ouest avec en premier plan de jolies dolines caractéristiques des massifs calcaires.

       Nous sommes à la verticale du Col des Estrets et après une descente bien raide nous le rejoignons vers 11h50 non sans avoir admiré les premières gentianes, printanières et de Koch.

       Il est un peu tôt pour la pause repas et nous reprenons plein Sud à travers les prairies de la Crête de Sarramer criblées de petites dépressions vestiges, selon notre guide, d'anciennes mines de fer gallo-romaines.

       Retrouvant le sentier sur le versant Nord du vallon de l'Artiguette affluent de l'Arros, nous arrivons vers 12h 25 en vue du Col de Oueil Lusent et de sa cabane à 1237m. Nous sommes un peu au dessus sur une pente bien raide mais de grandes dalles érigées nous font une aire de pique-nique agréablement ensoleillée sous l'imposante domination du Signal du Bassia à 1921m.

       Après avoir lézardé pendant une heure nous gagnons le Col de Oueil Lusent puis suivant la piste rejoignons celui des Estrets et , suivant la route , passons sous la Spugue de las Arés curieusement creusée sous une falaise appréciée des amateurs d'escalade.

       Un peu plus vers l'Ouest nous quittons la route pour prendre à droite le sentier balisé de têtes de loups et à travers une magnifique hêtraie nous retrouvons les voitures au col de Couradabat vers 14h30.

       Nous avons vu les chasseurs mais pas La Bête du film ni même Vincent Cassel , Samuel Le Bihan ou la belle Monica mais en guise de consolation Alain nous propose de découvrir, pour certains, la magnifique cascade du Pountil sur la route d'Esparros où nous achevons cette belle rando par une coupe de champagne et des pâtisseries, bon anniversaire et merci Carmen.

 

       Merci aussi à Alain pour cette randonnée qui nous a fait parcourir 9,850 km pour 471m de dénivelé avec un supplément de 0,8 km pour 63m de dénivelé pour la cascade                            J-P  L

Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022
Sentier du Pacte des Loups  20/02/2022

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 15 Février 2022

Pourquoi se priver d’une randonnée tranquille et sympathique ? Voila la question à laquelle vont répondre 21 montagnards  adeptes  (Attention, une fois n’est pas coutume !) d’une sortie dominicale sans efforts excessifs.

Le mont de Gez,  au départ d’Arras en Lavedan, correspond bien à ce désir.  Nous  démarrons du village (700m) vers 10h15, et allons suivre l’itinéraire proposé par  Mariano, « très présent sur  les réseaux sociaux » (Ainsi qu’il est actuellement  à la mode de le dire).  Il  décrit très pédagogiquement de belles  randonnées en montagne, j’en profite pour le  remercier.

Nous quittons la route d’Arrens au bord de laquelle nous avons laissé nos voitures et empruntons plein nord : D’abord une route goudronnée puis cimentée, puis un sentier caillouteux dont la caractéristique commune réside dans une assez forte déclivité. Nous nous élevons ainsi assez rapidement et  retrouvons  vers 930m une route goudronnée que nous suivons sur une centaine de mètres qui nous conduit au col d’Arras. Un petit changement de direction plein EST puis au NE et nous sommes sur le sentier final qui mène au sommet,  nous le rallions vers 11h45.

 Nous y découvrons un magnifique panorama  (jusque là nous avions évolué dans une agréable forêt, mais peu propice à nous présenter  des  vues lointaines), seul  bémol,  les grands sommets  situés au loin,  vers la crête frontière (Gavarnie, Balaïtous etc ) sont cachés par les  nuages,  ceci laissant présager une dégradation des conditions météorologiques. Nous profitons tout de même pleinement de la vue qui s’offre à nous.

Une brise assez soutenue nous incite à chercher un endroit abrité pour notre pique nique. Nous le trouvons légèrement en contrebas, nous nous installons, mangeons, devisons, et pour certains, entamons une petite sieste. Vers 13h  quelques petites rafales de vent nous rappellent que nous ne sommes qu’au mois de février et qu’il est temps de décamper.

Fidèles à l’itinéraire de Mariano, nous commençons par prendre le sentier de l’aller puis, un peu avant le col d’Arras nous partons plein EST sur un bon kilomètre, cohabitant avec les adeptes de VTT, avant de bifurquer S.O . , puis de retrouver la route goudronnée qui nous ramène à Arras,  donc  à nos voitures.

Des rafraichissements (Très bonne initiative, merci les amis) nous attendaient  aux voitures. Le mur de clôture du parking bâti à hauteur idéale nous servit  judicieusement de comptoir de bar. Voilà un bon final !

Balade peu pénible, amicale. C’est bien agréable  des fois !

Merci Jacques

S de l’A

Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m
Le mont de Gez  1097m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 8 Février 2022

 

  En remplacement de Bernard indisponible Jean Louis propose de nous conduire sur les crêtes de Peyresourde afin de profiter de la neige et du soleil.

  Au départ du Col de Peyresourde à 1550 m il est 8h 50 et il fait très froid . Nous sommes vingt, impatients de rejoindre le soleil sur les lacets de la Forêt Domaniale de la Neste du Louron.

  Le portillon supérieur atteint, commence la première ascension vers le Sommet du Lampet à 1804m. La neige est gelée et recouverte d'une légère couche tombée hier rendant inutiles les raquettes mais certains chaussent les crampons pour plus d'assurance.

  Nous sommes bien dans les Pyrénées mais on peut qualifier ces crêtes de « montagnes russes » tant elles sont une succession de montées et de descentes. Après le Lampet  descente raide puis remontée vers le Pic Arrouy 1850m, nouvelle descente, nouvelle montée jusqu'au Cap de Hont Nère1916m, descente jusqu'à la Porte de Lis à 1860m , et remontée en trois paliers jusqu'au Sommet de Pouyaué à 2062 m.

  Il est bientôt midi on arrête là le manège et après avoir apprécié le panorama nous rejoignons le petit groupe resté au troisième palier où la température avait l'air plus agréable pour le déjeuner.

  Pas de sieste aujourd'hui car malgré le beau soleil il ne fait pas très chaud et nous repartons peu après midi trente pour une descente , une montée, une descente etc...pour rejoindre les voitures vers 14h30.

   Nous avons fait une magnifique rando dans un endroit superbe où nous avons parcouru 9km pour un dénivelé cumulé de 671m.

  Merci Jean Louis

Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022
Sommet de Pouyaué par les crêtes de Peyresourde. 06/02/2022

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0