Publié le 29 Juillet 2016

~~Dén.850m.

Départ de Lamourane vers 8h50 La montée s’est réalisée à la « fraîche » à travers plateau d’herbe verte et cabanes pastorales

Sur la crête en vue du lac d’Arlet, nous nous sommes engagés par un couloir,une crête qui nous a monté directement au sommet du Pic d’Arlet

Les valeureux septuagénaires, ont avalés cette montée en 3h. ( étaient-ils dopés ???) nous ne le saurons jamais car absence de contrôle.

La descente, côté Espagne, puis par le refuge d’Arlet s’est faite « coolement «

Bravo à cette équipe de 5 montagnards

Merci Richard

3 retardataires partis à 10h. de Tarbes se sont attaqués au chemin de la Mature à midi en plein cagnard, quelle transpiration …….

Ils ont malgré tout bouclé le circuit en 3h. avant de rejoindre la troupe à Lescun

Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.
Pic d’Arlet 2207m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 24 Juillet 2016

~~ Au départ d'un sentier proche de la Mongie ,c'est par un détour vers le lac d'Oncet et une boucle à partir du col de la Bonida que nous engageons notre randonnée à 7 h du matin .

Bien en forme... car dès le col du Tourmalet le soleil a fait son apparition. Il faut dire que nous étions inquiets; il pleuvait à Bagnères.

Il nous a bien aidé à supporter les 1000m de dénivelé dans les éboulis, les pierriers, et le gispet. Du col d'Aoube au Pic Crémat, nous n'avons pas été gênés par les grimpeurs...Nous avons "cassez la croûte" seuls au sommet et même pu faire la sieste!

Au retour, des tapis d'asphodèles, quelques marmottes et un vol de vautours nous ont accompagnés.

Notre journée très agréable s'est terminée au gîte d'étape d'Artigues.

Merci Martiane.

Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.
Pic Crèmat 2630m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 17 Juillet 2016

~~C’est une randonnée tranquille qui ,est au programme ce jour là.

Nous laissons les voitures à 8h40 un peu au-dessus de Cauterets et empruntons la piste qui conduit au chalet de la reine Hortense, nous y reviendrons, puis continuons le sentier qui nous mènera au col.

Nous montons sous les arbres, à l’abri d’un soleil généreux pendant la première partie de l’ascension de cette randonnée. Ensuite il faut affronter la chaleur. Vers 11h15 nous sommes au col. Nous avons le temps d’admirer le panorama qui est très étendu des deux cotés de cette crête, du Mouné de Cauteret à l’ouest au pic Long et Néouvielle à l’est.

Vers 13 h nous redescendons, il fait chaud et la soif se fait sentir, nous faisons une halte au chalet de la reine Hortense. Pourquoi ce nom ?

En juillet 1807 Hortense de Beauharnais, fille de Joséphine (impératrice à l’époque) et épouse de Louis Bonaparte, frère de Napoléon 1er, « cherche à s’étourdir allant de promenades en excursions dans les Pyrénées » (cf Philippe Seguin : Louis Napoléon le grand). Une légende malveillante insinue qu’un soir de violent orage, Hortense et son guide (sans doute un vigoureux berger) vont trouver refuge dans ce chalet et, comme dans la chanson de Georges Brassens, elle apaisa sa terreur dans les bras réconfortants de ce vaillant compagnon. Ceci n’est bien sur qu’une basse calomnie. Toujours est-il que le 20 avril 1808 naquit (mais tout simplement prématurément) Charles Louis Napolélon Bonaparte, futur Napoléon III, surnommé Badinguet par ses détracteurs, du sobriquet du maçon qui favorisa son évasion du fort de Ham (dans la Somme) après une tentative de coup d’état manqué en 1840 !!

Après cette digression historico-people, il faut signaler que nous fûmes très bien reçus dans ce chalet (qui est à présent un bar restaurant) et que les consommations furent très bonnes et très appréciées. Voila ce qui clôtura une bien bonne journée.

Merci Jacques

Simon de l’Abreuvoir

Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m
Le col de Riou 1949m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 10 Juillet 2016

~~En ce jour du passage du tour de France dans les Pyrénées, il fut décidé que nous abandonnerions nos « étranges lucarnes » pour nous dégourdir les jambes. Une petite visite au lac vert dans la vallée du Lys fut programmée.

Quatre randonneurs partirent donc du fond de la vallée ( 1049m). Nous montons dans la forêt sur un sentier légèrement raide mais très confortable. Au sortir de la forêt, nous trouvons un soleil très généreux et très chaud. Il ne nous quittera plus. Le sentier devient plus caillouteux. Cependant après avoir laissé à droite le sentier qui mène au refuge du Maupas puis ensuite à gauche celui qui mène au col de Pinata, la vaillante et transpirante petite troupe arriva à midi au lac vert (2001m).

Nous avons la joie d’y retrouver un 5ème larron. Celui-ci nous avait devancé et nous attendait à proximité du lac.

Après notre repas montagnard, il fut décidé, sur proposition de ce 5ème larron, de prendre un autre itinéraire pour le retour, et ainsi nous primes un sentier par moment un peu escarpé mais très spectaculaire qui nous conduisit à la station de Prat Long, sous le refuge du Maupas. Nous redescendîmes ensuite vers la vallée du lys. Vers la fin, nous retrouvâmes avec plaisir ce sympathique sentier en sous bois.

Vers 16h30 nous retrouvions notre non moins sympathique voiture qui nous porta à une encore plus sympathique terrasse à Luchon, sur les allées d’Etigny.

Ce fut une très belle balade, très chaude et pour certains (même s’ils ne veulent pas l’avouer) un peu pénible.

Simon de l’Abreuvoir

Merci Jacques

Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m
Le lac Vert 2001m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 4 Juillet 2016

~~Dén : 950 à 1000m.

Par une journée de beau temps, une équipe, homogène dans l’allure, motivée au plus haut point, s’est élancée dans la belle vallée du Laurenti

Après une heure de marche, nous avons atteint le superbe lac de Laurenti (1936m.)

Après une « pause photos »obligatoire, tant la beauté du site l’exigeait, calmement mais sûrement, la vaillante troupe a pris la direction du col de Laurenti (2390m.) en franchissant, chaos, éboulis et névés

La crête finale du Roc Blanc ne fût qu’une formalité, y compris pour la novice, à qui certaines ont prodigué des cours d’escalade

Arrivée à 11h15 au sommet, la joie de tous se lisait sur les visages rougis par l’effort et le soleil

Cette superbe journée s’est soldée par le pot de l’amitié apprécié à Quérigut et par le retour en Hautes-Pyrénées

Merci Gabriel et Richard

Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)
Le Roc  Blanc (2542m.)

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 3 Juillet 2016

~~Le brouillard recouvre encore les villages du Donezan quand les randonneurs prennent en voiture la direction du col de Pailhères, point de départ de la randonnée du jour.

Mais dès qu’ils ont dépassé la station de ski de Mijanès, le soleil les accueille, et rapidement ils sont au-dessus de la mer de nuages. Les clarines de troupeaux de chevaux, moutons et vaches leur souhaitent la bienvenue au sommet du col.

La dent d’Orlu est l’objectif ambitieux (trop ?) de la journée. Gabriel a concocté un itinéraire en crête permettant de profiter du panorama sur la chaine ariégeoise et sur les lacs situés au pied du Tarbésou.

Après un départ tranquille à 2000 m, ça grimpe raide par la crête du Mounégou jusqu’au sommet du Tarbésou 2364 m. Le regard embrasse toute la chaine, du Mont Valier aux sommets Andorrans en passant par le Montcalm, dernier 3000 à l’Est des Pyrénées.La dent d’Orlu leur fait signe, le sentier est bien visible, mais pour l’atteindre il faudra enchainer deux crêtes. A leurs pieds, miroitent les trois étangs, Noir, Bleu et Rabassoles. Descendant le versant Sud du Tarbésou ils se dirigent plein sud par le Sarrat des Escales et le Sarrat de Gabensa , surplombant toujours les lacs dans leur écrin fleuri de rhododendrons et de genets. Ça monte et ça descend…

Il est presque midi, un peu avant le col de l’Egue. Le dentiste est appelé en consultation pour poser un diagnostic sur la faisabilité de l’opération dent d’Orlu. En praticien avisé il considère avec ses assistants que celle-ci ne peut pas être réalisée par toute l’équipe.

Une volontaire propose d’aller ausculter seule cette fameuse dent, ce qui évite au groupe d’avoir à le ou la désigner… à la roulette…

La descente vers les lacs est superbe, ils pique-niquent sur un replat herbeux, tapissé de cailloux et de racines de pins à crochets, au bord de l’étang bleu.

Mais après être descendus à 1920m, il leur faut remonter de 300 m pour avoir de nouveau en vue la zone pastorale de Pailhères.Au cours de la montée, bien raide, ils redécouvrent le lac Noir et l’étang de Rabassoles. Regroupement à la Coumeille de l’Ours, la bien nommée, puisque les ours réintroduits dans les Pyrénées fréquentent la réserve d’Orlu au grand dam des éleveurs de moutons ; mais eux ne virent pas !

Un participant découvrira avec stupeur qu’un petit plaisantin avait glissé un handicap supplémentaire dans son sac à dos. Ce fragment de montagne va poursuivre sa vie dans les Hautes Pyrénées après un traitement artistique.

Au passage certains jettent un œil à la tourbière de la Maure et à son panneau explicatif fort intéressant, avant de rejoindre le col.

La beauté du parcours et les 800 m de dénivelé leur ôtent tout regret de n’avoir pu couronner de succès l’ascension de la Dent qui culmine à 2222m.

Après un dernier rafraichissement devant ce magnifique panorama, 6 membres du groupe rejoignent les Hautes Pyrénées.

Quant à la courageuse volontaire, après plus de deux heures de grimpette, elle constatera que la dent n’est pas creuse…Elle regagnera le camp de base dans un temps record grâce à la solidarité de montagnards et d’une gentille batave.

Merci Gabriel et Anne-Marie

: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.
: Pic du Tarbésou, dent d’Orlu, tour des lacs.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 2 Juillet 2016

~~Après de très, très, très profondes réflexions liées au mauvais temps sur l’Ariège, nous voila partis guillerets vers les Bouillouses

Surprise ! un beau soleil nous y attendait pour effectuer le tour des « 12 lacs »

Des variantes nous ont permis d’admirer ces lacs plus beaux les uns que les autres. Nous n’étions pas seuls…….

Un trail nous y accompagnait grâce au balisage des 25 kms à la montée et celui des 45 kms à la descente, nous avons croisé les nombreux coureurs que nous avons encouragés

Excellente journée pour tous y compris pour nos 2 éclopées qui ont visité les villages voisins de la Haute Ariège

Merci à Gabriel et Anne-Marie et à tous les autres

Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses
Lacs de Bouillouses

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 26 Juin 2016

~~A l’issue des deux journées espagnoles à Romeria de Santa de Rosia et après avoir gravit la Romeria le samedi 25 juin, la dernière étape de ce programme était l’ascension du Pic de Chérue.

Le matin à 9 heures sur le parking de Fabrèges, se retrouvèrent ceux qui avaient participé aux randonnées et processions espagnoles et certains autres qui, soit ne voulaient participer à ces festivités, soit avaient préféré les festivités bien de chez nous, c'est-à-dire, la fête de la saint Jean à Lannemezan.

Quoiqu’il en soit, 11 montagnards empruntèrent le sentier qui mène d’abord à la cabane de Chérue (2 heures, indique un modeste panneau) et ensuite au pic. Il est temps à présent de faire un petit commentaire inquiétant : Ce pic se trouve dans le massif du pic du Midi d’Ossau.

En 2015 le mauvais temps nous empêcha de terminer le tour de ce pic, il y a 15 jours nous montâmes au col de Peyreget mais Jean-Pierre ne nous fit pas de grands sourires et n’ôta pas son voile de nuages pour nous accueillir.

Notre tentative d’hier n’eut pas plus de succès. Nous partîmes donc sous les nuages et arrivâmes au bout d’1h30 à la cabane de Chérue dans ces mêmes nuages, cela se nomme le brouillard. Nous avons tenté d’insister un peu mais n’ayant aucune visibilité, ayant très peu d’espoir que cette situation s’améliore, nous refluâmes vers la cabane.

Nous y fêtâmes très joyeusement l’anniversaire de l’une de nos chères amies qui avait 69 ans (69, inutile de penser à la chanson de Gainsbourg). L’ambiance amicale et chaleureuse contrastait avec le brouillard du dehors. Cette belle fête terminée nous redescendîmes et regagnâmes nos pénates.

Jean-Pierre, que t’avons-nous fait pour que tu nous boudes ainsi ? Mais, tu n’as pas réussi à nous gâter la journée. Et puis…nous reviendrons !!!

Merci Alain et bon anniversaire Thérèse.

Simon de l’Abreuvoir

Le pic de Chérue 2198m
Le pic de Chérue 2198m
Le pic de Chérue 2198m
Le pic de Chérue 2198m
Le pic de Chérue 2198m
Le pic de Chérue 2198m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 25 Juin 2016

~~ La vaillante petite troupe du club ski et montagne de la Neste s’est dirigée le week end dernier vers une sortie à caractère culturel et montagnard.

Nous avons donc participé à la Romeria en l’honneur de SANTA OROSIA princesse ibérique victime dans les temps anciens des chrétiens et musulmans envieux de sa personne.Cette malheureuse en perdit la tète.

Après une tournée des chapelles romanes du secteur nous avons rejoint le village de Yebra de Basa ou nous avons passé la nuit. Dés 7h du matin nous emboitions le pas aux fidèles et curieux et gagnons par des chemins escarpés, au milieux de magnifiques paysages, le lieu des cérémonies.

Ne pouvant nous arrêter définitivement au milieu de cette fête colorée et musicale notre volonté d’aller toujours plus haut nous conduisit au sommet du Oturia à plus de 2000 mètres ou le paysage était grandiose.

Le retour par une voie détournée s’effectua en partie sur les cailloux roulants de la montée, sous un soleil de plomb mais dans la meilleure humeur possible

Le lendemain afin de rafraichir nos idées nous rejoignons le versant français des Pyrénées pour tenter de gravir le pic de Chérue.

Notre marche prit fin à la cabane du même nom car le nuage nous interdisait tout espoir de paysage.

Notre chef dans sa grande sagesse nous reconduisit à la cabane ou nous fumes contraint de fêter l’anniversaire mémorable de notre amie Thérèse qui mettra à coup sur un an à s’en remettre !

Excellente sortie en tout cas MERCI à Martiane pour l’initiative(nous l’avons regrettée),Jeanne et Monique pour la reprise et la logistique et Alain pour le final embrumé

Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA
Romeria de SANTA  OROSIA

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 19 Juin 2016

~~Départ de Mour à 7h pour 13 randonneurs, pour faire la boucle de la Vire de la Tormosa (800 m de dénivelé) au départ du parking du Parador de Bielsa et qui ne sont pas au bout de surprises.

Ils atteignent facilement le torrent de la grande cascade. Mais là plus de passerelle !

Les plus grands et les plus agiles évoluent de bloc de pierre en bloc de pierre et pour les autres c’est « déchaussage » obligatoire s’ils ne veulent pas prendre le risque de tomber à l’eau ou de tremper leurs chaussures.

La montée se poursuit.

Deuxième obstacle : une plaque de neige à la pente vertigineuse nous oblige tous, à faire un petit détour plus haut et un brin d’escalade inopiné.

Et ainsi de suite, en un peu moins escarpé, jusqu’à l’heure de la pause casse-croute très attendue par certains.

Et à la pause une autre surprise…oh, pas de même nature…

Quelques sabots de vénus (orchidée étonnante de par sa forme, rare, protégée) sont en boutons ou fleuris.

Leurs pieds sont repérés par des tiges en fer. C’est dire si ces fleurs sont précieuses.

La descente entamée sur quelques portions délicates nous conduit à de jeunes hêtraies pour rejoindre le chemin balisé du GR11.

Nous arrivons sans problème et en traversant le CINCA (à sec cette fois !) au parking du refuge de la Pineta.

Merci ALAIN

VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.
VIRE  TORMOSA   1982m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0