Publié le 4 Février 2020

C’est une très belle météo qui incite 21 randonneurs à aller visiter la région d’Hautacam.

Nous quittons la station à 9h45 et,  sous la direction de Jean-Pierre, nous projetons d’aller gravir les pics de Barran et du Mont. Etant donné le faible enneigement, le chef a décidé que les raquettes resteraient sagement dans les coffres des voitures. Le magnifique temps promis n’était pas tout à fait au rendez-vous, ciel couvert et vent ont accompagné notre départ.

Nous empruntons une piste jusqu’au col de Moulata  puis,  nous continuons au sud-est par un sentier qui nous conduit à la Hourquette d’Ouscouaou . Nous avons auparavant laissé à notre droite le sentier qui mène au lac d’Isaby, recouvert de neige,  que nous voyons en contrebas.

Une petite visite à la cabane de la Hourquette s’impose. Il nous reste ensuite 100m à monter pour atteindre un petit col puis le sommet du pic de Barran. Nous y sommes vers 12h15.

Double satisfaction, le panorama annoncé est réellement splendide et le soleil qui nous a boudés jusque là,  daigne enfin nous réchauffer. Il ne nous quittera plus.

La randonnée n’est pas terminée,  le pic du Mont  nous appelle. Dans le groupe, tout le monde ne répond pas à cet appel et 4 randonneurs, estimant qu’ils ont rempli leur contrat, restent sur place. Les autres,  plus vaillants, allégés il est vrai de leur sac à dos vont au  pic du Mont. De là le Montaigu  leur semble si proche, que certains (en rêve) s’y verraient déjà !!

Un anniversaire à fêter pendant le repas, une légère sieste et vers 13h45, nous entamons la descente.

Nous ne prenons pas le même itinéraire, nous descendons plein ouest et toute crête vers le Clôt du Serpent puis nous retrouvons le sentier du matin qui, passant à la base sud du pic de Naouit, nous conduit au col de Moulata puis à la station que nous atteignons vers 15h30.

Surprise, il y avait 2 autres anniversaires à fêter ! Un gâteau nous attend !

Nous n’allons pas souvent dans ce secteur pourtant magnifique mais un peu lointain.

Un grand merci, Jean-Pierre de nous l’avoir fait redécouvrir.

Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont
Les pics de Barran et du Mont

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 13 Janvier 2020

Il ne fait pas bien chaud, en ce matin du 12 janvier, mais la journée s’annonce très ensoleillée. C’est sans doute ce qui incite 20 randonneurs à monter à la station de Cap Nestes qui par insuffisance de neige, vit au ralenti.

Inutile de chausser les raquettes, la couche de neige présente est très mince.

Etant bien équipés contre le froid, sous la direction de Pierre, nous nous dirigeons au nord ouest sur une crête et passons le cap d’Aussour. Une légère descente nous conduit au méandre d’une piste puis nous descendons vers le col de Bas par un sentier bien raide. Ensuite nous remontons au mont Castéra dans un sous bois très agréable et peu pentu.

Nous descendons de ce mont toujours en sous-bois puis, en quittant la forêt, nous apercevons au nord ouest, le pic de Montaut. Il semble encore bien loin ! Auparavant il nous reste à gravir un dernier sommet répondant au joli nom de Glouppe Hup, appelé aussi sur  mont de Collantigue sur certaines cartes. Enfin, nous attaquons la montée finale vers le Montaut. C’est une montée assez rude qui,  succédant à toutes ces montées et descentes,  est ressentie péniblement par certaines jambes.

Nous arrivons en ordre dispersé au sommet, mais nous sommes tous là ! En moyenne nous avons mis 3 heures pour effectuer ce parcours.

Un repas bien mérité, un repos réparateur et un panorama divin nous font passer un agréable moment.

Vers 13h30 Pierre donne le signal du départ, nous empruntons le même itinéraire mais nous  court-circuitons le Glouppe-Hup en prenant des sentiers en dévers. Arrivés au col de Bas la visite d’une jolie cabane fait la joie de certaines et certains. Cependant, une dernière formalité que beaucoup appréhendent réside dans la montée finale juste après le col. Ce sentier tout droit et tout raide semble ne jamais se terminer. Il se termine tout de même au bout de 30 ou 40 minutes suivant  les individus. Il ne nous reste alors plus qu’à suivre une piste qui nous conduit sans effort à la station.

Le bar-restaurant  nous y tend les bras et c’est avec plaisir que nous y prenons le pot bien mérité de l’amitié.

Belle balade sportive, merci Pierre.

Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m
Le pic de Montaut 1722 m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 7 Janvier 2020

16 randonneurs entourent Jean-Pierre qui va nous faire visiter le mont de Gez.

Ce petit sommet bordant  Argelès-Gazost coté ouest est inconnu par la quasi-totalité des membres de ce groupe. Une découverte !

Nous quittons Argelès vers 9h10, empruntons un sentier plein nord qui nous fait longer le parc animalier d’où quelques lamas et bouquetins viennent nous saluer. Nous obliquons ensuite vers l’ouest, traversant Gez,  nous élevant  progressivement sur une piste toujours vers l’ouest puis vers 850m, nous obliquons vers le sud-est en direction du sommet. Nous avons en fait contourné le mont par l’est, le nord puis l’ouest. Il est atteint vers 12h15.

Le panorama qui nous est offert est remarquable : nous dominons Argelès et les vallées qui y confluent, les grands sommets jusqu’au pic Long. L’endroit est assez vaste, nous pouvons nous y installer confortablement, heureusement car nous n’y sommes pas seuls. Sa facilité d’accès et le point de vue qu’il offre expliquent sa fréquentation.

Vers 13h30, le départ est annoncé, nous allons descendre par la face sud. Un sentier direct et assez raide nous fait déniveler rapidement. Près d’Argelès nous longeons à notre droite un petit précipice nommé « le saut du procureur ». Nous nous interrogeons sur cette appellation, et grâce à internet et ses applications nous en avons rapidement l’explication qui ne manque pas d’intérêt.

Un peu d’histoire : En l’an de grâce 1427 (en pleine guerre de 100 ans, 2 ans avant qu’une certaine Jeanne d’Arc fasse parler d’elle très loin dans le grand nord), le procureur du comte de Bigorre faisait des misères aux habitants de la région en leur réclamant des impôts supplémentaires dont il détournait le produit à son profit. Les habitants refusent alors de payer.  Le procureur fait appel aux forces de l’ordre afin de faire plier ces montagnards récalcitrants. Mal lui en prit, au cours d’un violent combat, les soldats du procureur furent vaincus et furent précipités, procureur en tête, dans ce précipice. Quelle époque !!

Passé ce haut lieu historique, nous ralliâmes notre point de départ à Argelès, vers 15h15.

Le pot de l’amitié au centre ville avec en perspective le Viscos, clôtura cette très agréable découverte.

Merci  Jean-Pierre nous en redemandons.

Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m
Le Mont de Gez 1097m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 31 Décembre 2019

" En cette fin d'année 2019,  pas question   de laisser un dimanche aussi ensoleillé  sans sortie!  Les  belles crêtes de la montagne d'Espiau , en vallée d'Oueil,  nous  attendaient . Combien de fois les avions  nous déjà parcouru  , avec ou sans neige .....
Un vrai pèlerinage, pour les 8 membres du club    ! Un pèlerinage  dont il fallu refaire toutes les stations, quelque novice  ignorant le riche patrimoine de ces crêtes débonnaires . Alors ,on revisita la légende de Saint- Aventin.....Puis un peu plus haut   quelques vestiges laissés par nos ancêtres du Néolithique : les cromlechs,  bien sur, et même la mystérieuse pierre à cupules  baptisée :el calhaou del purrics .
On évoqua les menhirs , celui de Peyrehita , et la pierre de fécondité ou calhaou d'Arriba -Pardin.
Chemin  faisant on compara mythologies, religions et croyances au fil des millénaires, on devisa sur la vie et son évolution sur Terre,et tous autres sujets dignes d'un pèlerinage .
Une piste tranquille  nous hissa  jusqu'à  la cabane de Courreau, ou la troupe se restaura  au soleil avec un panorama grandiose:  les 3000 du luchonnais en face  , l'Aneto au fond ;l'Ariège et le val d'Aran à l'Est ,, le pic du Midi  de Bigorre  à l'ouest  et bien d'autres pics .....Souvenirs de tous ces pics gravis au fil des années, au fil de nos randonnées communes ......
Il fallut bien redescendre ces crêtes ensoleillées ,avec un petit détour à l'église de Benqué-Dessus,  ses fresques et sa légende de Saint-Eloi , dernière station du pèlerinage  avant de rejoindre  les voitures.
Une année qui se clôtura par cette belle et douce randonnée amicale .
A l'année qui vient ! Qu'elle soit riche d'autres chemins , d'autres paysages , d'autres découvertes  .

Merci Monique

La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau
La montagne d'Espiau

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 18 Décembre 2019

    La sortie de Dimanche ayant été annulée pour diverses raisons il a été décidé d'en faire une Lundi.

    C'est la Joue de Jézeau qui a été choisie pour cette randonnée.

 

    Le départ se fait à 9h 50 de l'église de Jézeau (822m) pour les sept randonneurs du jour.

   Nous prenons le sentier qui débute quelques mètres plus bas que l'église où les voitures sont garées  . La pente s'élève sèchement sur la roche vive.

    Nous suivons ce sentier bien tracé jusqu'à la Crête des Pierres ,1130m, où nous entrons dans une jolie hêtraie en suivant une clôture.

    Après un abreuvoir  le sentier vire à droite  puis sort du bois en longeant toujours la clôture.

    On passe un portillon pour traverser un petit bois de sapins et à sa sortie on aboutit à un chantier que dessert une piste que nous empruntons.

    Nous passons près de la grange de la Joue et constatons que sa façade Nord Ouest  est un peu à l'abri d'un vent violent qui nous malmène et qu'elle ferait un refuge possible pour le déjeuner.

    Nous poursuivons néanmoins car il est encore un peu tôt et en suivant la piste nous accédons à un grand replat où a été installé un enclos à bétail.  De là nous pouvons jouir d'un magnifique panorama vers les grands sommets du luchonnais, ceux de la vallée d'Aure avec un imposant Arbizon qui nous domine, jusqu'aux premiers sommets Aurois du Berdaoulou et du Paou.

     Nous poussons jusqu'à la forêt, vers  1360 m, pour chercher un abri pour le repas mais les arbres sont tellement secoués par le vent que , craignant quelque chute de branche ou même d'arbre,  nous décidons de redescendre à la grange de la Joue.

     Là le repas est  pris à l'abri du vent puis la descente est effectuée en une heure jusqu'au village de Jézeau.

 

 Nous avons fait 6,6km pour 526m de dénivelé. Une jolie petite rando  si ce n'était le vent.

 

Merci  Jean-Pierre

 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau
 La Joue de Jézeau

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 10 Décembre 2019

Nous ne sommes pas moins de 18 pour effectuer l’une des dernières sorties  de l’année 2019. Ce matin, il fait beau, profitons-en  le temps doit se gâter dans l’après midi. Nous partons à 9h40 de Barbazan et allons vers le refuge saint Martin. C’est une sortie classique, nous y étions il y a deux ans à  la même période, mais les conditions n’étaient pas les mêmes. Nous avions  à l’époque, progressé dans la neige depuis le départ sous un froid glacial.

Rien de tel aujourd’hui, nous évoluons sur un sentier seulement un peu boueux par moments. Un esprit chagrin et nostalgique pourrait regretter le magnifique spectacle que nous offraient ces arbres aux branches recouvertes de neige brillant au soleil. Nous nous contentons de voir les feuilles mortes qui tombent des arbres et  qui ne seront jamais ramassées à la pelle…

Au bout de 2h30, 6,5 km de distance et un peu plus de 500m de dénivelée, nous sommes au refuge.

Nous sommes les seuls à le visiter aujourd’hui, mais il fait bon,  nous restons dehors et profitons de sa table extérieure  pour y poser notre pique-nique. Un anniversaire à fêter,  sans doute le dernier de l’année,  il sera donc fêté dignement.

Un repas agréable,  quelques chants montagnards et à 13h30, nous prenons le chemin du retour. Le ciel n’est plus aussi clément que ce matin et il ne faudrait pas abuser de sa bienveillance. Effectivement, le temps d’arriver aux voitures à 15h30, de se déchausser et de démarrer, quelques gouttes de pluie commencent à tomber et lorsque nous arrivons à Montréjeau, c’est une belle averse  qui nous accueille. Remercions ce ciel qui aura eu la délicatesse d’attendre que nous soyons  à l’abri pour nous envoyer son averse bienfaisante !

Voila la « presque » conclusion, par une petite balade tranquille, d’une saison qui a été riche: évènements et randonnées.

Merci  Jacques

Simon de l’Abreuvoir

Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin
Le refuge saint Martin

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 2 Décembre 2019

 Etait peu connu des randonneurs du club,  sans doute éclipsé  par  son proche voisin , le Hourmigué .    Il méritait donc une visite, découverte faite par 13 randonneurs ce samedi 30  novembre , à partir du village de Binos.
Dès le départ, l'ambiance était donnée:  les  pentes seraient raides et ne faibliraient pas.   Deux chiens, en quête d'aventure , nous ont emboîtés le pas  depuis Binos .Ainsi conforté ,le groupe motivé s'élança   sur les sentiers ,avec quelques pauses  pour reprendre le souffle et admirer les 3000 du luchonnais et les crêtes ensoleillées .

La forêt  de Binos abritent une collection de hêtres -têtards, arbres curieux , aux troncs courts et boursouflés   ,  aux branches tortueuses .  Le port  assez bizarre de ces arbres résulte d'une activité humaine  ancestrale    ,au temps ou on laissait le bétail paître en foret et ou les habitants voulaient aussi avoir du bois de chauffage . On coupait alors les hêtres à 2 m  du sol, mettant ainsi les rejets hors de portée de la dent des troupeaux.  Les grosses branches  ou rejets servaient de bois de  chauffage ,et le feuillage était donné au bétail .  Ces hêtres –têtards  aux formes échevelées témoignent de ces anciennes  pratiques .
Au sein de cette hêtraie , la petite cabane de Binos   accueillit une pause bienvenue après 2H de montée.
Une heure de plus et le soum de l' Oudérou était atteint, avec de belles vues sur le Luchonnais  et les sommets ariègeois .La vaillante troupe attaqua le pique -nique avec entrain et bonne humeur , profitant du repos mérité et du panorama .

La descente se fit d'abord en suivant une crête ( ou certains chanceux trouvèrent 2 cèpes !!) , puis s'accentua hors sentier dans la hêtraie , descente qui n'aurait pas déplu à certain   forestier du club .En fait , c'était aussi raide à la montée qu'à la descente . Nullement impressionnée,  la troupe se retrouva à Binos vers 15H30 , puis au bar de Cierp-Gaud pour le pot de l'amitié .
 Au cours de cet  intermède , nous avons pu apprécier  les talents de nettoyage de table de 2 membres du groupe, qui ont improvisé une façon toute spéciale  de prendre leur consommation , sous les rires amusés du groupe et l'œil  fair-play du patron !
 C'est ainsi que ce clôtura cette belle journée ensoleillée , amicale et fort sympathique ."

Merci  Monique

Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m
Le soum de L'Oudérou 1620m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 28 Novembre 2019

Encore une sortie hors calendrier pour profiter du beau temps qui nous a une fois de plus boudé dimanche .   Pensant trouver beaucoup de neige instable nous choisissons le secteur de Payolle où le risque d'avalanche est minime et le paysage agréable.

    En fait nous laissons les raquettes dans les voitures car la neige a disparu jusque vers 1500m et  partons du Sarrat de Bon (1150m) à 9h 50 . Nous cheminons par le si joli chemin ancestral bordé de vieux frênes têtard et de belles chaumières . Un petit bonjour aux lamas en hivernage après leur été passé dans les estives du Tourmalet et nous entamons la montée vers le Courtaou du Sarroua (1400m) . Il est un peu tôt pour le repas et nous continuons le long du Courtalet de Bédoub en essayant d'éviter les plaques de neige résiduelle.

    A 1560 m il est autour de midi et un replat herbeux avec quelques rochers nous semble fort accueillant pour un repas  au soleil , au pied du Castet Sarradis (1781m) qui nous domine  à encore trois quarts d'heure de marche dans la neige.

    Un anniversaire est fêté et la descente par la crête est effectuée sous un chaud soleil qui ne laisse aucune chance à la neige disparaissant à vue d’œil de tout le secteur de ski de fond de Payolle.

    Retour aux voitures vers 14h 30 en musardant  et pot traditionnel à Arreau après un peu de tourisme par le Col d'Aspin

Petite sortie promenade de 9,5 km et 450 m de dénivelé.

Merci Jean-Pierre

 

Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m
Vers le Castet Sarradis 1781 m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 27 Novembre 2019

    Frustrés par le mauvais temps de Dimanche le beau temps annoncé Mardi nous incite à profiter de la nouvelle neige tombée en abondance ces derniers jours.

    Départ du lac de Payolle (1142m) à 9h 25 avec pour objectif la Hourquette d'Ancizan . Il fait très froid, moins cinq degrés, et nous contournons un majestueux Lac de Payolle à la surface d'un miroir parfait.

    Nous suivons la route de la Hourquette et la quittons à gauche après deux kilomètres pour la piste forestière qui monte vers les Cabanes de La Hosse . La forêt est magnifique sous la neige et le givre chatoyants sous un soleil filtrant dans les branches.

    Les granges sont atteintes vers 10h50 à 1425m puis nous croisons  la route de la Hourquette où nous décidons d'obliquer vers un replat élevé dominant au Sud la Hourquette .

    Après consultation de  la carte il s'agit du Plagnot de Soubirou que nous prenons en point de mire.

    Nous traversons une sorte de plaine nommée La Plagne puis entamons la montée vers le Plagnot en se relayant pour  faire la trace bans une neige profonde.

     L'objectif était la mi-pente mais pris dans les sortilèges de la neige vierge nous accédons au sommet vers 12h 30 . Nous sommes à 1726 m et nous dominons la vallée d'Aure à l'Est et la vallée de Campan à l'Ouest . Le point de vue est grandiose .

     Le repas est pris un peu plus bas près d'un rocher puis la descente est effectuée par le même chemin jusqu'aux voitures atteintes vers 15h 15.

    Une belle randonnée pour dépoussiérer les raquettes, de 11,2 km pour 580m de dénivelé .

Merci Jean-Pierre

Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019
Plagnot de Soubirou   19/11/2019

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 2 Novembre 2019

Ce dimanche 27 octobre ils n’étaient pas tous là mais quand même 19 si je me souviens bien.

Départ de Lannemezan à 7h30 horaire d’hiver c'est-à-dire avec le jour !

Une heure et demie après nous arrêtions les voitures au bord du lac d’Estaing avec la ferme intention d’aller plus haut : ce qui fut dit fut fait et la vaillante petite troupe s’élança sur la fin de la piste.

Rapidement nous arrivons au lac de l’Angle ou du moins ce qu’il en reste après l’été après un agréable cheminement en forêt.

Sous un soleil voilé nous atteignons ensuite par un sentier bien tracé les vestiges du lac du Plaa de Prat en visitant au passage quelques constructions hybrides de cabanes et d’abris sous roche appelées : Vous ne vous souvenez pas ? Tant pis pour vous cherchez un peu !

Enfin à 12h 30 nous apercevons les ruines et le premier lac de Liantran encadrés de sommets bien hauts pour les pauvres randonneurs affamés .Par bonheur l’anniversaire de l’un de nos coéquipiers restait à arroser ce qui fut fait avant de se livrer aux joies toujours renouvelées du casse croûte montagnard. De 1100m et quelques à un peu plus de 1800 il fallait bien cela .

Les journées étant plus courtes qu’au mois d’août et cette sacrée heure d’hiver toujours présente nous dévalons jusqu’aux voitures puis à l’abreuvoir d’Argelès .

Merci  Anik pour cette belle journée

Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran
Lacs de Liantran

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0