Publié le 8 Novembre 2015

Certes il faut partir bien tôt, à la nuit, avoir 2h30 de voiture pour rallier au-delàs d’Ainsa un charmant petit village nommé Juan de Toledo. Nous allons donc gravir le Collado del Canto qui traverse la barre rocheuse orientée est ouest dont l’extrémité ouest n’est autre que la célèbre Pena Montanessa .

Pour accéder au parking situé à coté de l’église on traverse pratiquement une cour de ferme, une petite ferme à l’ancienne où l’on voit une oie et puis : deux chèvres et quelques moutons et sans doute, une année bonne et l’autre non !

Douze randonneurs empruntent le sentier qui va nous conduire au col, au départ il y a quelques gués à traverser mais ils sont à sec, l’itinéraire est un peu rocailleux mais ne pose aucun problème d’autant que les rochers sont eux aussi bien secs.

Nous sommes au col à midi, le panorama est grandiose : au nord le Cotiella enneigé et au sud un panorama immense sur la région d’Ainsa. Nous sommes vraiment récompensés de nos 900m de dénivelée.

Le temps est superbe, la température est très douce et : la montagne est belle, comment s’imaginer (même sans hirondelles) que l’automne vient d’arriver ?

Etant restés une heure au sommet nous redescendons et retrouvons vers 15h notre petit village, l’oie est toujours au milieu de la petite courette, mais les moutons nous barrent délibérément la route nous empêchant de repartir, il faut l’intervention de la force publique personnalisée par un chien de berger pour les décider à évacuer les lieux.

Des voitures, en remontant vers Bielsa, nous pouvons admirer la Pena Montanessa à notre droite ainsi que le Mont Perdu bien enneigé en face de nous vers notre gauche.

Une petite halte chez Luis pour respirer une dernière fois l’air de l’Aragon.

Splendide journée en vérité.

Muchas Gracias Pedro

COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m
COLLADO DEL SANTO 1796m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 25 Octobre 2015

C’est vers 9h du matin que 14 membres sont partis pour

l’ ascension des Aiguillous qui offre une exceptionnelle vue

du haut de ses 2976m.ce fût encore une belle journée

automnale et l’occasion de fêter les 83ans de Jeannot

toujours autant en forme.

Merci Alain

Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.
Soum des Salettes 2976m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 18 Octobre 2015

C’est une sortie bien modeste qu’entreprennent ce jour là 8 randonneurs. Il faut dire que la veille un repas avait réuni les membres du club et certains d’entre eux avaient besoin d’une grasse mâtinée pour se remettre de ces agapes.

Il faut dire surtout que la météo était très pessimiste et ne nous promettait dans le meilleur des cas qu’un léger effet de foehn. C’est ce phénomène qui se produisit.

Huit randonneurs quittèrent le col d’Aspin vers 9h30 et montèrent hardiment une pente herbeuse assez sévère, plein nord, en direction de la crête de Monné- Rouye.

Cette crête est par moment étroite et rocheuse et nous offre un très joli point de vue sur le lac de Payolle et sur tous les grands sommets de la vallée d’Aure sans parler du pic du Midi. Il faut avouer que le plafond nuageux ne nous a pas permis de tout admirer comme nous eussions aimé le faire.

Cela n’altère en rien la beauté de cette crête. Nous arrivons au pic de Monné- Rouye, vers 10h30. Nous descendons vers la Serre det Pla det Cot, au passage un rocher un peu redressé a donné l’idée à quelques uns de faire un peu d’école d’escalade. Après des essais concluants nous empruntâmes un sentier au milieu des fougères qui nous ramena confortablement au col d’Aspin.

Après l’habituel repas frugal, une petite cueillette de champignons fût décidée et nous allâmes tenter notre chance vers le Plo del Nao. Le succès fut mitigé.

Nous avons bravé les éventuelles intempéries, découvert ou revu cette belle crête et une fois de plus vérifié que le col d’Aspin fait partie des plus beaux cols des Pyrénées.

Merci Alain.

Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m
Le pic de Monné- Rouye 1755m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 11 Octobre 2015

A 9 heures 8 valeureux montagnards prennent le départ de la station de Nistos Cap- Nestés après avoir parcouru les 14 km de route dans un état particulièrement dégradé, à se

demander si elle sera remise en état pour la saison hivernale.

La bonne humeur est au rendez vous et nous grimpons allègrement sous le soleil vers le col le l'Aouet où nous rencontrons le berger d'Ardengost qui commence à regrouper les

brebis et avec lequel nous passons un agréable moment.

20mn plus tard nous reprenons notre chemin vers la montagne d'Areing que nous atteignons avant midi.

Après un repas toujours aussi convivial et surtout avoir admiré un magnifique panorama, sommets de l'Aneto au Pic du midi.....nous amorçons le retour par les crêtes et puisque

nous ne sommes toujours pas fatigués nous gravissons Cap- Nestés pour rejoindre la station par les pentes herbeuse.

Le soleil qui nous a accompagné toute la journée se voile à notre arrivée à la station, nous avons été bénis des dieux en leur domaine.

Merci anik

La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.
La montagne d'Areing 2079 m et Cap- Nestés 1887 m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 10 Octobre 2015

Nous quittons nos hautes et belles cimes pyrénéennes pour aller séjourner dans un lieu très beau lui aussi, mais moins haut.

C’est un « plat pays » dont l’unique montagne n’est pas une cathédrale mais la dune du Pilat.

Après une matinée de voiture nous arrivons vers midi à la plage du petit Nice où nous restaurons.

L’après midi est réservée à cette dune du Pilat, remarquable curiosité, elle est longue de 2,5km, large de 500m et culmine à 103m. Seulement c’est du sable l’on y progresse moins aisément que sur de la terre ferme. Sa crête très mince, est très intéressante à cheminer.

Le lendemain (samedi) sera une journée très culturelle. Le matin, visite du parc ornithologique du Teich dans le delta de l’Eyre (petit fleuve côtier se jetant dans le bassin).

L’après midi sera consacrée à une visite du bassin en bateau, partant de la ville d’Arcachon nous faisons le tour du bassin, passons à proximité des parcs à huitres et écoutons silencieusement (si non gare !!) les explications intéressantes du batelier. Très belle excursion, il ne fait pas bien chaud et une bonne boisson chaude prise dans un café d’Arcachon au débarquement est la bienvenue. Cette petite incursion nous permet de commencer à apprécier l’architecture de la ville.

Le dimanche matin, sera consacré à une excursion jusqu’au Cap Ferret en passant par d’adorables petits villages de pécheurs dont la modestie contraste avec le luxe de la ville d’Arcachon que nous retrouvons l’après midi lorsque nous visitons la ville d’hiver et ses magnifiques demeures. L’essor d’Arcachon se fit au 19ème siècle grâce à un certain Napoléon III (plus heureux dans le sud-ouest qu’à Sedan) et aux frères Péreire qui y firent arriver le chemin de fer.

On y trouvait, grâce entre autres à son air iodé, un climat propice pour soigner la tuberculose.

Mais les meilleures choses ont une fin et il va falloir penser au retour ; certains partent dès le dimanche soir, d’autres ne repartiront que le lundi matin, mais tout le monde va garder le souvenir de tous ces beaux sites et être fortifié grâce à cet air iodé que nous avons respiré durant 3 jours.

Merci Richard

S de l’A.

Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015
Arcachon :  0m d’altitude    2-3-4-Octobre 2015

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 4 Octobre 2015

Départ à 9h. du col de Spandelles

Très jolie montée, variée entre les plans herbeux et les rochers sous un ciel gris

Arrivée à l’Estibète (1851m) vers 11h.

Malgré, une météo moyenne la décision fut prise de pousser toute crête jusqu’au Soum de Granquet (1881m.)

Pause casse-croûte sous ce sommet, et descente rapide jusqu’au col

Merci Alain

Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 27 Septembre 2015

Bien sur aller à Lescun, vers le col du Somport, ce n’est pas la porte à coté, 150km, il faut compter presque 2h30 de route

Il y a tout de même 11 randonneurs qui acceptent de se lever très tôt pour aller visiter ce Pic.

Et ce matin là, Madame la lune, magnifique nous accompagne

Nous laissons les voitures à 9h10 et empruntons une piste en direction du col de Pau, l’itinéraire est évident et facile les pentes ne sont jamais trop abruptes.

Nous passons devant la cabane de Lamarché 1452m et devant les cabanes du Pénot, elles ne sont pas en bon état les pauvres. Vers 11h nous sommes à la cabane de Bonaris 1688m, celle-ci est en parfait état et très accueillante avec sa magnifique terrasse, ses tables, ses sièges, il y a même un canapé ! On y resterait presque ! Nous continuons bravement vers le col Pau 1942m que nous atteignons vers 11h45.

Deux solutions s’offrent à nous, soit monter directement au pic par la crête soit prendre un sentier qui serpentant autour du pic comme un colimaçon nous conduit au sommet. C’est cette option qui est choisie à la majorité, et ainsi, très confortablement, nous allons vers le pic. A 50m de celui-ci nous arrivons sur un petit col, le pic est à notre droite mais il y a un sommet secondaire à notre gauche qui, si nous y passons, nous offrira une vue intéressante sur la vallée que nous avons empruntée. Il n’y a pas encore d’unanimité de décision dans le groupe et une scission survient. Les plus nombreux vont visiter ce sommet et son point de vue et les autres, estimant que leur devoir de montagnard est accompli, vont directement au pic vraiment très proche.

Après les émouvantes retrouvailles des 2 groupes, au sommet vers 13h, nous admirons le panorama, qui de la Table des trois Rois, au Balaïtous en passant par l’Ossau, est grandiose.

Nous profitons du repas pour fêter l’anniversaire de l’un de nos compagnons dans une excellente ambiance comme il se doit.

A la descente nous refaisons une halte à la cabane de Bonaris, elle est trop belle ! Nous finissons de célébrer notre ami qui a pris un an de plus.

Retour sans problème vers les voitures, et puis la route.

Il y a eu certes entre 4 et 5 heures de route pour aller sur les lieux de cette randonnée, mais qu’elle fût belle.

Merci Jean Louis et bon anniversaire Chibani !

Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 20 Septembre 2015

Sans être un étymologiste distingué, on peut se douter que dans le terme de Cabaliros il y a cheval.

Une légende malveillante insinuerait qu’au 19ème siècle un hôtel était érigé au col de Contente (2149m). On y accédait aisément à cheval depuis Cauterets et ainsi, de gentils jeunes gens accompagnés de non moins gentilles dames, par forcément mariés entre eux, pouvaient passer une nuit en altitude, regarder ensemble un merveilleux ciel étoilé et ensuite rentrer se réchauffer dans l’hôtel, les nuits à 2000m sont très fraiches.

Même si au col il y a des ruines, comment donner du crédit à de tels propos calomnieux. Il suffit de lire Zola ou Maupassant (et bien d’autres) pour voir que la société du 19ème siècle était bien éloignée de ce genre de mœurs.

Quoiqu’il en soit, refusant de prendre parti dans cette polémique et dans un désir de principe de précaution, nous avons décidé d’emprunter un autre itinéraire pour gravir ce beau sommet.

Nous partons donc de Sireix, à la sortie du village coté nord est, empruntons un chemin nommé chemin du Cabaliros, la route d’abord bien goudronnée, devient ensuite une piste plus ou moins roulante, mais grâce à elle, aux voitures et à leur conducteur nous nous élevons confortablement et arrivons près du Pouy Droumidé, vers 1600m.

C’est le départ de la randonnée il est 9h20. Au début nous cheminons sur une piste pas très pentue. A 10h40 nous trouvons une jolie cabane située à 2015m. Ensuite il faut monter dans le vallon nommé Clot de la Touette, le sentier serpente sur une pente à présent bien relevée mais la petite troupe est toujours aussi vaillante. Nous atteignons la crête à 2249m, et finissons les 85 derniers mètres sur un sentier encore bien raide, il est 11h40. Le panorama que nous découvrons nous récompense bien de notre dernière heure d’ascension. On peut bien sur constater que, si l’on regarde au sud ouest vers le col de Contente, la pente était beaucoup plus douce. Et alors !!!

Nous mangeons tout en continuant d’admirer ce splendide panorama : Du pic de la Munia au pic d’Anie, en passant par le Vignemale et son couloir de Gaube. Très bas, au-dessous de nous, nous voyons la vallée et Cauterets.

Le retour se fait par les crêtes qui nous font passer du Soum de Lat dessus, à la croix du Malinat. Nous retrouvons ensuite la cabane et la piste du départ. Nous y croisons beaucoup de chevaux en estive, comme c’est bizarre !

Beau Cabaliros, ton final se gagne un peu, mais on est vraiment récompensé.

Simon de l’Abreuvoir

Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 12 Septembre 2015

Faire un tour superbe en y incluant les lacs d’Ayous, Gentau, Bersau et quelques autres, tel était notre projet.

Partant de Lannemezan, nous arrivons au lac de Bious-Artigues à 16 heures. Notre première destination est le refuge d’Ayous. Un groupe de 15 randonneurs décidés s’élance donc sur la piste vers ce refuge. Tout va bien, il y a même un anniversaire à fêter là-haut !

Sauf que nous n’avions pas compté sur le 16ème homme (comme on dit en Rugby) et qu’il n’était vraiment pas de notre coté. Junon avait sans doute une fois de plus passablement énervé Jupiter, ils ne savent pas que le divorce existe ces deux là! Il brandit donc très fortement ses foudres, et c’est nous pauvres humains qui les subirent violemment. Pluies intenses, tonnerre, vent, la totale !! Fallait-il qu’il fût très en colère, notre Jupin !!

Malgré tout, la vaillante petite troupe progresse sous ces éléments déchainés, ne prend pas trop le temps d’admirer les lacs Roumassot et du Miey, et vers 18h30 arrive au havre de paix qui est le refuge d’Ayous.

Nous nous séchons comme nous pouvons, essayons d’étendre quelques vêtements, dans quel état d’humidité seront nos chaussures demain ? Eh bien nous verrons bien, l’heure est à la fête. Alain, notre guide entre-autre du Casque du Marboré, vient d’avoir 60 ans. Du refuge, bien à l’abri nous le fêtons et pouvons simultanément admirer le lac Gentau avec le magnifique Pic en toile de fond.

Après une nuit qui nous a permis de sécher et de nous réchauffer, nous remettons nos chaussures avec un peu d’appréhension. Bon….Une fois les pieds dedans…Et puis nous n’avons pas le choix.

Nous partons en direction du lac Bersau, on est loin du franc soleil, mais il ne pleut pas. Nous descendons vers le lac Castérau et arrivons au Cap de Pount. Nous avons retrouvé la piste empruntée hier au départ. Nous avons ainsi clôturé le circuit des lacs d’Ayous.

Nous nous dirigeons maintenant vers le lac et le col de Peyreget, attaquons bravement la montée par un sentier bien relevé. Arrivés au lac, nous scrutons le ciel et nos propres forces. Le ciel est menaçant, le vent est violent, il est 11 heures la route est longue vers le col de Suzon et l’arrivée à Bious prévue vers 18 h. Arriverons-nous avant des nouvelles ondées, nous n’avons pas tellement envie de les subir, la douche de la veille nous suffit.

Sagement ou trop précautionneusement, encore une énigme qui ne sera jamais résolue, une majorité décide de ne pas continuer et de revenir au lac de Bious par la piste.

Dans le bois en descendant, nous arrivons à être abrités du vent et pouvons manger. Nous retrouvons nos voitures beaucoup plus tôt que prévu.

Jean-Pierre, nous reviendrons te voir, tu ne pourras pas te cacher à notre vue éternellement, et toi Junon, tache d’être un peu plus conciliante avec ton vieux mari !!

S de l’A

Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 6 Septembre 2015

En ce beau dimanche de septembre c’est vers le cirque magique de Gavarnie que nous nous dirigeons.

A notre arrivée, nous apercevons les montagnes, mises en relief par une pellicule de neige fraîche, éclairées par la lumière du soleil du matin .

A partir du Col des Tentes nous entamons l’ascension vers le Casque du Marboré ( 3006m) non sans avoir mis les gants ; Il fait 4°.

Notre parcours est diversifié. Beaucoup de pierriers jusqu’au refuge des Sarradets , la traversée du torrent sur ses pierres gelées ;heureusement, Pierre au pied sûr, prend soin de ceux qui en ont besoin.

Depuis le refuge nous admirons la mythique brèche de Roland. Et, nous nous engageons sur le glacier qui permet de l’atteindre.

Sur l’autre versant encore des pierriers, et un peu plus loin la falaise que nous longeons aisément grâce à la main courante.

Puis une dernière montée nous conduit au Casque. Et là , une magnifique vue à 360°.Le Mont Perdu et sa face Nord sont devant nous , légèrement enneigés. Au loin nous apercevons le lac de Ainsa.

La descente a été un peu longue mais avec la bonne humeur de tous.

Un grand Merci Alain pour cette belle journée.

Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0