Le Signal de Bassia 1921m

Publié le 12 Avril 2017

Cette fois, ça y est, les raquettes sont remisées, la neige nous quitte en moyenne altitude, nous entamons les sorties de printemps. On peut avoir une petite reconnaissance pour cet hiver, il a comblé nos souhaits. La neige a été abondante au mois de janvier, permettant aux adeptes de la raquette de faire de belles randonnées ; par la suite, les dimanches sous le mauvais temps furent très rares et les sorties furent donc fréquentes.

Cet adieux nostalgique étant terminé, comment allons-nous inaugurer le printemps ? En ce jour des rameaux, jour béni par les anciens écoliers car il correspondait systématiquement au début des vacances de Pâques, Alain notre chef, décide de nous amener au Bassia tout simplement.

La troupe est nombreuse, nous sommes 16 et il y a des nouveaux !

Du col de Beyrède à 9h30 nous partons vers l’est, en direction du pas de Bassia où nous mettons pied sur la crête. Nous nous dirigeons ensuite, plein ouest, vers le signal de Bassia. Cette crête est certes facile, mais elle est rocailleuse et par moment assez étroite, il est bon de cheminer lentement. De cette manière, malgré le nombre, Alain réussit à garder un groupe homogène sur cette portion de terrain.

Arrivés au sommet nous pouvons comme toujours admirer le panorama. L’emplacement de ce massif étroit placé au nord de la chaine des Pyrénées à 1900m d’altitude, orienté est-ouest, lui assure la réputation d’être un magnifique belvédère, tant vers le nord sur la plaine que vers le sud où toutes les Pyrénées centrales s’offrent à notre vision. Une petite touche amusante : le pic Long, notre grand seigneur, situé en fond de chaine, possédait deux névés de surface un peu circulaire, situés l’un à coté de l’autre de part et d’autre de sa sombre paroi. On aurait cru voir une grosse bête qui, avec ses yeux, nous épiait de façon inquiétante. Peut-être cette vision était-elle l’effet de l’hypoglycémie, il était bientôt midi.

Nous redescendons un peu, et à peu près à l’abri du vent, un petit air frais souffle légèrement, nous dégustons notre repas montagnard. Fait rare, il n’y a pas d’anniversaire à souhaiter. Comme c’est triste !

Lorsque nous quittons la crête pour entamer la descente, nous trouvons un névé qui prétend nous barrer le chemin, nous devons le contourner en déselcaladant un petit bout de rocher. Petite touche de sel !

Le reste de la descente s’opère sans problème, nous rejoignons les voitures au col puis Sarrancolin où la troupe désaltérée se sépare.

Belle balade, très sympathique, merci Alain.

Simon de l’Abreuvoir

Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m
Le Signal de Bassia 1921m

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost 0
Commenter cet article