randonnee en montagne

Publié le 17 Novembre 2016

Dén.1050m.

Départ du pont de Manau (Cayres de By ) alt.778m.

Menée par Jean-Pierre, qui expérimentait une nouvelle méthode d’orientation par GPS, une petite équipe de 8 personnes s’est élancée sur les pentes d’un sentier balisé en jaune, menant aux granges d’Ordincède (alt. 1340 m.)

Le chemin très agréable, serpente dans une zone calcaire mise en valeur par les rayons du soleil éclairant les falaises multicolores

Des granges d’Ordincède, nous nous sommes dirigés vers le col du Lhéris (1383m.) en passant par le col de Courouau, la cabane de Banios et la hêtraie sombre de Paillas

Du  col , un sentier raide nous a conduit au sommet du HABOURA  (dit aussi Caoutérou)

Après 3 h. de montée le casse croûte a été bien apprécié

La redescente, à travers crêtes rocheuses et hêtraie ne fut qu’une formalité (1h50 sur le sentier un peu roulant)

Un détour par la fontaine de Crastes (à la recherche d’une géocache) et le pot de l’amitié ont conclu cette superbe journée

Merci à Jean-Pierre, grand animateur de cette sympathique randonnée

Ricardo

Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.
Le Haboura  1628m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 1 Novembre 2016

« Ils sont venus, ils sont tous là », dès qu’ils ont  entendu sur les ondes l’annonce d’une météo radieuse et qu’ils ont lu sur le programme la promesse d’une ascension  facile.

 Ainsi, 13 randonneurs quittent l’Hospice de France à 9h10 et se dirigent vers la cabane de Campsaure en empruntant le chemin des chèvres. Ce sentier mérite bien son nom, un peu étroit, escarpé, pentu par moments, pas méchant en vérité, il nous amène directement à la cabane de Campsaure, coquette petite cabane. Moins d’une heure après nous sommes au col de Barèges 1749m. Nous y trouvons un peu de monde, il faut dire que son versant espagnol est accessible par une piste, provenant du col du Portillon, très praticable en 4X4.

Il ne nous reste plus qu’à emprunter le sentier, un peu raide au début et qui se radoucit par la suite, qui nous conduit au sommet. Nous y arrivons comme par hasard à midi.

Très beau panorama, les cartes se déplient et chacun cherche à mettre un nom sur cette profusion de beaux pics, certains légèrement enneigés, qui s’offre à notre regard. Un grand absent cependant, l’Anéto est masqué par le pic de la Mine, mais le reste du massif de la Maladéta avec son glacier très brillant au soleil, nous est bien visible.

Nous nous attardons au sommet et, après notre classique pique nique, nous redescendons.

Une petite visite à la cabane située au col de Barèges, elle est ouverte nous la visitons elle est très belle avec son petit perron, et très hospitalière.

Ensuite plusieurs solutions s’offrent à nous pour le retour. Nous abandonnons l’option de l’aller par le chemin des chèvres, nous n’allons pas non plus en traversant le plateau de Campsaure retrouver l’itinéraire de l’Entécade. Tout simplement nous empruntons le chemin de Louise qui, contournant le sommet du plateau nous amène sur l’ancienne route de l’hospice de France. Elle était en service jusque en 1977 avant qu’un orage un peu plus violent que las autres ne provoquât son effondrement.

 Mauvaise surprise, il faut la remonter  sur presque 1 km et donc ajouter 100m de dénivelée à notre sortie. Ainsi nous aurons fait 750m.

Cela en valait la peine. N’est-ce-pas ?

Simon de l’Abreuvoir

Merci  Jacques

Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m
Le Tuc du Plan de la Serre 1977m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 19 Octobre 2016

Ce samedi 15 octobre 6 vaillants démarrent à 7h de ST LAURENT pour le Mont Rebei.

Arrivée à 9h 30 et départ immédiat sous un beau soleil espagnol.

Cheminement agréable et spectacle coloré et méditerranéen assurés.

12H 30 repas sous l'œil intéressé des buitres aragonais et observation attentive du congosto et de l'embalse 300mètres plus bas .

Descente et piste jusqu'à l'albergue du Monfalco,visite de l'hermita tout proche .

excellents accueil, repas et logement.

Dimanche 16 départ à 8h30 descente en direction de l'embalse et attaque des escaliers accrochés à la falaise en toute sérénité,franchissement de la passerelle suspendue au dessus des canoës colorés des navigateurs 50 mètres plus bas.

Cheminement agréable en suivant la vire dominant de 10 à150 mètres les eaux émeraudes de l'embalse et en se faufilant entre les nombreux randonneurs attirés par l'originalité du parcours.

Retour par le même chemin revire et reéchelles sans toutefois ètre génés contre toute attente par les collègues randonneurs qui s'arrêtaient nombreux à la vue du parcours.

Retour dés 16h et après 200 km séparation d' un  groupe très agréable avec qui j'aurais plaisir à retenter quelques sorties originales. Personne n'est tombé , personne n'a eu peur, tout le monde semblait satisfait de l'opération . A la prochaine !

Merci Pierre

Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei
Mont  Rebei

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 10 Octobre 2016

~~C’est une fière équipe de 16 hardis montagnards qui, sous les ordres débonnaires mais précis d’Alain, s’élance à l’assaut de ce sommet non moins fier et hardi.

Il va sans dire que le temps couvert qui existe au départ, ( l’Hospice du Rioumajou), n’altère en rien l’humeur de la troupe. Effectivement vers 2000m, le brouillard fut pourfendu et un joli ciel bleu nous accueillit. Nous arrivâmes au col vers 11h30.

A cet endroit la magnifique homogénéité du groupe subit un sérieux revers. Sous des prétextes plus ou moins valables, 4 personnes décidèrent de ne pas aller plus loin. Ainsi c’est une troupe amputée de 25% de ses effectifs qui entreprit la montée finale vers le pic.

Les 4 tire-au-flanc, n’éprouvant aucun scrupule de leur désertion, trouvèrent un endroit bien abrité au col et entamèrent leur repas. Malgré tout ils surveillaient la progression de leurs camarades et les virent arriver au sommet. Ce spectacle était joli, car, vu du col, le pic présente un aspect arrondi, et les douze montagnards au sommet paraissaient être des poils de brosse dont la base était ce sommet. Cette image s’estompa, les randonneurs sans doute s’installèrent pour manger, il était 13h.

Ce fut le signal du départ pour le quarteron resté au col qui entama la descente en prenant un train de sénateur. Il faut dire que par moments il y a quelques passages rocheux qui demandent un minimum d’attention.

Les retrouvailles se firent à l’arrivée dans une grande allégresse ! Il fut conté qu’en quittant le sommet, les douze se dirigèrent vers l’est (tournant le dos au col), abandonnèrent ensuite la crête pour descendre dans un pierrier nettement plus pentu que sympathique. Ce récit épique conforta les tire-au-flanc dans leur décision de désertion.

Encore une bien belle randonnée.

Merci Alain

Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m
Le Pic d’OURDISSETOU 2597m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 18 Septembre 2016

~~La chaine du Besiberri fait partie des fiers et grands sommets des Pyrénées, sauvages et pas très accueillants. Montagnards novices, abstenez-vous.

Par contre on peut plus modestement, accéder facilement au refuge qui sert de base de départ . C’est le but que se sont fixés 11 randonneurs.

Partant vers 9 heures du parking à la sortie du tunnel de Vielha, nous empruntons l’itinéraire qui nous mènera dans un premier temps à l’Estany de Besiberri. Nous sommes d’abord sur une large piste descendante, toujours sympa pour le retour ! Enfin celle-ci se remet dans une bonne position et amorce la montée. Une série de raccourcis un peu raides, nous permet de gagner de la distance, et aussi de nous habituer à ce qui nous attend par la suite.

Effectivement, le sentier à la fin de cette piste, devient pentu et caillouteux, mais nous amène sans problème à l’Estany. Le temps couvert ne nous permet pas d’apprécier totalement la beauté du site. La chaine du Besiberri, en face de nous est souvent cachée par les nuages. Malgré tout, ce lac en lui-même est magnifique. Nous le contournons par sa rive droite. Nous trouvons un sentier bien encombré de gros blocs de granit. En amont du lac nous nous dirigeons vers l’Estanyet, c’est un joli petit lac sauvage.

Il faut ensuite rejoindre le refuge que nous avons laissé à notre gauche, ceci est urgent, il est midi et les organismes ont besoin de refaire le plein de calories. Par des itinéraires un peu scabreux et détournés nous arrivons enfin à cette terre promise. Ce refuge est en fait une modeste cabane en tôle arrimée au sol par des câbles, mais elle s’avère très accueillante, la météo nous déconseillant de « manger en terrasse » !

Ensuite, nous redescendons vers l’Estany par la rive gauche, c’est plus direct et moins caillouteux. Le retour se fait sans histoire et les 80m que nous avons descendus à l’aller durent être remontés. C’est cela la cruelle loi de la montagne !!

Tu nous as amenés dans un très bel endroit et très sauvage.

Merci Annick.

Simon de l’Abreuvoir

Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri
Estany de Besiberri

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 11 Septembre 2016

~~Le samedi 9 septembre était le jour de la fête du club, un petit pique-nique à la cabane de Collantigue fût organisé. Cette réunion amicale agrémentée de discussions philosophiques et de chants montagnards étant terminée, certains membres du club ont décidé de faire une randonnée le lendemain.

C’est ainsi que 7 courageux partirent du fond de la vallée du Chiroulet en direction du lac Bleu.

Dès le départ, un écriteau indiquant un « lâcher d’eau » créa une polémique. Certaines personnes se croyant plus érudites que d’autres et, étant choquées par le r final, déclaraient qu’il y avait une faute d’orthographe. Certains autres trouvaient l’orthographe juste et d’autres enfin, n’avaient pas d’idée.

Cependant personne ne s’inquiéta de la signification de ce panneau. Vers les deux tiers du chemin nous comprimes l’entière signification de cet avertissement, le torrent alimenté par un important « lâcher d’eau » provenant du lac bleu, ne pouvait être traversé à guet et une passerelle construite dans les temps anciens à ce niveau avait été emportée par une avalanche.

Un pont de cordes était donc installé. Ce franchissement avec un tel équipement était une première pour beaucoup d’entre nous. Cet obstacle étant surmonté, nous finîmes d’arriver au lac bleu et ensuite en pratiquant de petites escalades sur des passages rocheux équipés de mains courantes nous arrivâmes au lac Vert.

Très beau lac, plus sauvage que le lac bleu et moins fréquenté. Certains regrettaient de ne pas être équipés de canne à pèche, tant les truites « y faisaient mille tours ».

Au retour, nous retrouvâmes ce pont de cordes et n’ayant à déplorer qu’une » glissade » à sa sortie nous redescendîmes vers le Chiroulet.

Très belle balade pimentée par ce lâcher d’eau et ce pont de cordes.

Une consultation du « Robert » ou du « Larousse » le soir même donna raison à l’orthographe de cet écriteau.

Certains devraient retourner à l’école !!

Merci Richard

Simon de l’Abreuvoir

Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet
Le Lac Bleu et Vert du Chiroulet

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 4 Septembre 2016

~~Ce 4 septembre à 7h 4 très courageux prenaient la route de Gavarnie et rejoignaient un col des tentes surbooké .

Par bonheur la pluspart des touristes allaient envahir la Brèche nous laissant le champ libre.

Paysage magnifique , guide parfait trois heures plus tard nous arrivons au sommet du pic à 2845 m après 900 m de dénivelée et de nombreuses montées alternées de descentes.

En cours de route nous sommes interpellés par un sympathique Breton qui nous accompagna pour la journée avant de nous offrir un pot à Gavarnie en remerciement de notre compagnie ( il connaissait bien les Pyrénées le bougre!)

Retour sans histoires après une magnifique journée .

Merci Alain

VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.
VIRE  DE L'ESCUZANA  2848 m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 28 Août 2016

~~Partie de bon matin, en ce dernier jour de canicule, une troupe de 12 randonneurs a décidé de gravir le sympathique pic de l‘Entécade (Entecada en espagnol).

Démarrant vers 8h10, nous suivons le sentier facile qui nous monte sur le plateau de Campsaure, puis vous amène sans problème au sommet un peu avant 11h.

Nous n’y sommes pas seuls, outre un autre groupe de randonneurs très sympathiques et qui nous laisse très rapidement la place, nous trouvons une importante colonie de fourmis volantes qui s’avère passablement envahissante. Nous trouvons juste le temps d’admirer le paysage qui aurait mérité un peu plus de contemplation et quittons ces lieux moyennement hospitaliers.

Nous redescendons 80m et remontons sur un autre sommet de la crête (2271m). A ce niveau, rebelote (si cette expression oh combien grivoise m’est permise). Les bestioles que nous avions abandonnées à l’Entécade viennent de nouveau nous faire comprendre que nous ne sommes pas les bienvenus. Nous avons tout de même pu admirer le massif de la Maladetta avec son glacier totalement dénudé et étincelant au soleil. Nous descendons sur des pentes raides en direction de l’étang des Garzes et découvrons un endroit accueillant qui nous permet (cela tombe bien il est midi) de manger notre casse croute montagnard. Ensuite, il ne nous reste plus qu’à terminer cette descente, aborder le plateau de Campsaure et revenir vers l’Hospice de France.

Pour finir nous pénétrons dans un sous bois qui est très apprécié car outre les fourmis au sommet, le soleil et la chaleur nous ont bien accompagnés.

A l’Hospice de France, juste en face du magnifique vallon du port de Vénasque, il y a un bar restaurant très opportunément placé qui nous accueillit pour nous offrir des boissons rafraichissantes et bienvenues. Nous les dégustâmes en compagnie de charmants compagnons en la personne de deux jolis petits ânes qui passaient de table en table s’enquérir du bien être de chaque consommateur.

Nous évitons Luchon et sa fête des fleurs et rentrons en vérifiant que nous avons eu raison de partir tôt, le temps se couvre, la canicule est finie !!

L’Entécade est toujours une magnifique randonnée.

Merci Jeannot.

Simon de l’Abreuvoir

Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m
Le pic de l’Entécade 2272m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 21 Août 2016

~~IL y a deux itinéraires bien différents pour gravir ce sommet qui nous offre un panorama grandiose.

On est sportif et l’on a pitié de sa voiture, on prend donc la route qui d’Escalona se dirige vers Nerin. Arrivé au pont de San Urbez (950m) la voiture ayant terminé son travail, on part plein est, ensuite on bifurquera au nord. On traverse des pierriers plus ou moins importants, on suit le sentier qui passe à flanc de falaise en évitant si possible de trébucher et de glisser, on passe une petite cheminée, et enfin après avoir dénivelé 1150m, on arrive au sommet. Cet itinéraire a été accompli il y a quelques années par un certain nombre des membres du club.

Il faut croire que cette année cet esprit aventureux était un peu émoussé, et notre cheftaine dans sa grande sagesse, a opté pour le plan B. Nous sommes donc partis à 14, répartis dans 4 voitures et, après avoir pris la route de Santa Maria, avons dépassé Puertolas , avons continué sur la route puis la piste qui nous conduisit de façon assez bringuebalante sur 9 km au Collado de Plana Canal, à 1750m d’altitude.

On peut dire que c’est la voiture qui a accompli l’essentiel du travail car ensuite les derniers 400m à gravir se sont faits sur des pentes herbeuses sans problème, et au bout de deux heures sans se presser nous arrivâmes au sommet accueilli par un troupeau de chèvres

Nous avons profité d’une magnifique journée et d’un paysage grandiose, sans doute l’un des plus beaux des Pyrénées.

Un repas montagnard dans la bonne humeur et en bonne compagnie, nos amies les chèvres désiraient partager notre repas, mais elles étaient trop nombreuses.

Les yeux toujours occupés à admirer ce panorama, un retour tranquille, la piste qui de nouveau secoue bien le matériel et les passagers ensuite, la collation habituelle chez Luis au retour ont terminé avec bonheur cette belle randonnée.

Une majorité des membres du groupe n’était jamais allée aux Sestrales.

Annick nous te remercions vivement de cette heureuse initiative.

Et un petit merci aux voitures.

Simon de l’Abreuvoir

Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m
Les Sestrales 2101m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 14 Août 2016

~~C’est par une journée très prometteuse que 11 randonneurs décident de gravir le pic de Sarrouyes.

Dès 7h30 (le réveil a sonné bien tôt aujourd’hui) nous partons de la station de Val Louron. Après une bonne montée qui nous met en jambes, une descente de 80m suivie d’une autre grimpette, nous arrivons aux lacs de Sarrouyes (2169m).

Si l’on en croit le guide Ollivier, édition 1969 (qui d’habitude est un guide remarquable, très détaillé et très exact) il suffit d’ « atteindre le sommet N. O. par des pentes herbeuses faciles ». La réalité est légèrement différente, d’abord il n’y a plus beaucoup d’herbe, ensuite les pentes qui nous attendent ont une inclinaison que l’on ne peut plus tellement qualifier de facile.

Nous commençons par gravir un sentier en direction des lacs de Miares, à la côte 2440m nous trouvons une cabane métallique. Nous sommes à 220m du sommet, cependant 2 montagnards du groupe, par altruisme afin de garder les affaires des autres et garder le vin au frais après avoir improvisé une cave à l’ombre de la cabane, ou peut-être, tout simplement, parce qu’ils étaient fatigués, décident de rester là.

Les 9 autres partent à l’assaut du Pic. Techniquement on est bien loin « des pentes herbeuses faciles ». Au départ un petit sentier, puis un petit col, ensuite un peu de montagne russe de part et d’autre de la crête puis une cheminée, et enfin le sommet avec son point de vue remarquable, suprême récompense.

Au retour la sagacité du chef permit au groupe d’éviter la cheminée et vers 12h45, ces intrépides montagnards étaient de retour à la cabane.

En vérité il était temps, la cave à vin improvisée vers 11 h allait bientôt se trouver exposée au soleil, comme ce n’était pas encore le cas, le vin était à température idéale et agrémenta notre repas montagnard bien mérité.

Le chef, à 14h, donna le signal du départ, et vers 16h15 nous étions à la station de Val Louron où les voitures nous attendaient bien sagement et bien chaudement.

Très beau pic, peu fréquenté, il faut dire que son ascension finale est un peu dissuasive.

Merci Richard

Simon de l’Abreuvoir

Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m
Le pic de Sarrouyes 2664m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0