randonnee en montagne

Publié le 30 Avril 2017

Jean Pierre nous convie à une sortie où nous allons nager en pleine poésie aérée.

D’abord les scientifiques cartographes de l’IGN, n’ont pas cru nécessaire de donner un nom à cette éminence de 1944m qui s’accroche comme elle le peut sur la face sud du pic de Montaigu.

Cette absence de baptême officiel explique peut-être sa dénomination officieuse : La rue St Vincent qui culmine au sommet de la butte Montmartre a été le thème de chansons très poétiques chantant des orphelines ou des mendigottes : « en haut de la rue st Vincent, un poète et une inconnue….. ».

 

Revenons dans les Pyrénées et, sous un ciel tourmenté, à 9h30, une petite troupe de 13 montagnards se dirige vers le Courtaou et les granges de la Lit. La troupe est vaillante et les granges sont ralliées rapidement. Un petit arrêt sur ces granges magnifiquement restaurées et une constatation : Nous montions en sous-bois à l’abri du vent, mais ensuite, l’horizon se dégageant, celui-ci nous rappelle qu’il s’était invité dans les prévisions météorologiques : Avis de tempête !! Continuons tout de même. Nous atteignons une jolie cabane accueillante et pendant 5 minutes, nous faisons une halte entre ses murs paisibles.

Et puis, il faut bien repartir :

« Mais au-dehors,

La meute innombrable des vents

Aboie autour des seuils et des auvents

Ils viennent, d’au-delà des vagues effarées,

Dieu sait pour quelle atroce et nocturne curée »……

Ces magnifiques vers d’Emile Verhaeren décrivent parfaitement ce que nous subissons. Bousculés par les bourrasques, certains se retrouvent à terre. Heureusement le terrain est facile et notre chef, maitrisant parfaitement son GPS, nous fait gravir les 300m de dénivelée restante et nous amène au sommet. Joli et sympathique sommet qui présente un beau panorama, mais bien qu’il soit 12h30, nous décidons d’aller nous restaurer un peu plus bas protégés par cette accueillante cabane.

Nous descendons rapidement, aidés par quelques petits névés fraichement installés et vers 13h, nous pouvons ouvrir les sacs. Nous n’allons pas nous attarder, le vent parait s’être calmé, mais la pluie risque fort de lui succéder. Nous repartons et descendons bon train. A 14h30, nous sommes aux voitures, et comme si le ciel nous avait gentiment attendus, il commence à pleuvoir.

En fin de compte, ce vent à bien pimenté cette jolie balade, tu nous la proposeras de nouveau avec des cieux plus cléments.

Merci Jean-Pierre

Simon de l’Abreuvoir

Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m
Le pic Saint Vincent 1944m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 16 Avril 2017

La météo n’est pas mauvaise, en ce jour de Pâques nous allons fêter le retour des cloches sur le Casque.

A 9h, 12 randonneurs partent du parking de la fontaine de Crastes et entament le sentier qui nous conduit sans problème jusqu’au sommet. Peu de choses à dire sur cette ascension, deux heures de progression en sous bois avec un ciel brumeux, puis, à la sortie de la forêt, le ciel est totalement dégagé et le casque apparait. Il est encore loin, une heure de marche. Vers 1400m, il existe une scission classique entre ceux qui désirent aller au pied de la falaise et monter le long d’un couloir directement sous le sommet, et ceux qui préfèrent suivre le sentier qui monte progressivement en passant par la crête. Huit hardis montagnards choisissent le couloir. Les autres seraient-ils moins hardis ???

Nous nous retrouvons tous au sommet en même temps, et comme par hasard il est midi. Après la contemplation du panorama et la photo d’usage nous nous installons sur une plate forme pour entamer notre repas pascal. Fait marquant, il n’y a pas de vent ce qui est assez rare en cet endroit. Autre fait marquant nous voyons arriver un randonneur qui appartient à notre club et qui nous rejoint. Un petit mal entendu sur l’heure du rendez-vous lui imposa cette course poursuite. Il est inutile de décrire l’accueil chaleureux qui lui fût réservé, résumé par l’offrande d’un verre de Jurançon.

Vers 13h30 nous quittons ces lieux et revenons tranquillement à nos voitures en marquant un arrêt à la fontaine de Crastes où chacun pu faire sa provision d’eau.

Une balade agréable, 950m de dénivelée, bon entrainement pour un début de saison bien que pour la majorité des membres du groupe, les jambes sont restées affutées et entrainées tout cet hiver.

Merci Jacques

Simon de l’Abreuvoir

Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m
Le casque du L’Héris 1595m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 19 Mars 2017

L’enneigement n’étant plus ce qu’il était, il est inutile de prendre les raquettes pour gravir ce Pla. Voilà ce que Pierre a déclaré à ses 13 compagnons qui vont le suivre dans cette dernière randonnée d’hiver. Hiver très relatif, un magnifique soleil et une température clémente étaient au rendez-vous. Par précaution, certains petits ambitieux ont pris des crampons, n’y aurait-il pas un « petit » sommet intéressant plus loin ?

Nous partons du Sarrat de Bon vers 8h40 et nous engageons plein sud. Après avoir traversé une route à 1221m (qui nous aurait permis de gagner 50m de dénivelée si nous l’avions empruntée diront des grincheux) nous voyons parfaitement la crête à atteindre, pas tout à fait à portée de main !! Puisque nous nous sommes levés tôt, puisque nous sommes tous ensemble, puisque comme toujours l’ambiance est bonne, allons-y. C’est ainsi que 14 montagnards s’accrochent à des pentes herbeuses un peu raides et montent vers cette crête, comme vers une terre promise. Elle est enfin atteinte au niveau de La Bèque (1721m) il ne nous reste plus qu’à gravir les 180m qui nous séparent du pla de las Pénès.

Nous voyons en face de nous le soum de Marianette retranché derrière son arête nord bien enneigée. Voila l’explication des crampons amenés par certains. Oui mais : du pla de las Pénès nous devons redescendre presque 100m pour atteindre le cot Debat et le cot Demiey et il y aura alors 500m à gravir pour atteindre ce soum. Il est déjà 11 heures, c’est une mission impossible.

Notre chef en grand stratège modifie ses plans, si certains pensaient rester bien sagement au pla, pendant que la partie la plus vaillante de la troupe irait de l’avant et reviendrait ensuite partager le repas avec leurs copains, ils en sont pour leurs frais. Allons tous jusqu’au Cot Debat et obliquons plein est vers le Castets Sarradis 1781m. Oui chef ! Nous y sommes vers midi. C’est enfin sur ce lieu que nous prenons notre repas. Oserais-je avouer que c’est encore un repas d’anniversaire ? Et alors !

Après nous être bien restaurés et avoir échangé d’intéressantes discussions philosophiques et géo-stratégiques de haut vol , vers 13h30, nous entamons la descente sur une crête tranquille vers une cabane puis une piste que nous délaissons pour un petit sentier parallèle et nous nous retrouvons à Sarrat de Bon vers 16 heures. Certains sont un peu fatigués, heureusement que le pot de l’amitié à Bagnères nous récompensera de nos efforts.

Nous avons dénivelé 1000m, bonne balade de remise en jambes.

Merci Pierre pour ce beau circuit.

Simon de l’Abreuvoir

Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m
Le pla de Las Pénès 1904m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 3 Mars 2017

Samedi 25 Février 2017 s’est déroulée une journée « sécurité neige » destinée à l’ensemble des adhérents

Par beau temps, dix personnes motivées se sont dirigées vers un lieu enneigé, théâtre de différents ateliers proposés par notre guide de haute-montagne

L’atelier relatif aux appareils de recherche de victimes d’avalanches nous a permis d’apprendre le mode de fonctionnement de plusieurs appareils et de les utiliser lors d’exercices de recherche.

Après un repas frugal, la formation reprenait par les exercices suivants :

- rétablissement rapide en cas de chute (sans, puis avec piolet)

Tels des gamins, les participants se jetaient dans la neige pour apprendre les gestes qui peuvent sauver une vie.

- Cheminement sur névés – quelques exercices de montées et descentes ont été réalisés, parfois sur de fortes pentes

- assurance d’une cordée de 3 personnes : Après avoir vu le système d’encordement, chacun a cheminé en cordée avec exercices de chutes et blocage de chute par le 1er de cordée

Après une journée bien remplie, la tête pleine de connaissances, c’est vers 16h. que le groupe a chaleureusement remercié notre formateur

Les participants ont été unanimement enchantés par la prestation exemplaire de Jean-Pierre notre guide bénévole

Au nom du club, toutes nos félicitations et un grand merci à tous

Un petit regret : le petit nombre de volontaires à cette journée si riche en enseignements

Journée de formation à la Sécurité sur neige
Journée de formation à la Sécurité sur neige
Journée de formation à la Sécurité sur neige
Journée de formation à la Sécurité sur neige
Journée de formation à la Sécurité sur neige

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 8 Janvier 2017

Pas de neige, pas de sortie en raquettes. C’est le triste sort de ce début d’année où nos belles Pyrénées éprouvent beaucoup de problèmes pour se recouvrir de leur habituel manteau blanc.

C’est donc une randonnée sans neige a laquelle nous sommes conviés. Honnêtement cela convient très bien à certains !

Nous commençons l’année en allant voir le Monné de Bagnères. Certes ce ne sera pas un grand exploit sportif, de plus, tout le monde le connait pour l’avoir gravi un certain nombre de fois. Mais c’est une balade magnifique et on ne s’en lasse jamais. C’est du moins ce qu’ont pensé 11 randonneurs qui, malgré un froid un peu piquant le matin quittèrent les voitures à 10h et entamèrent cette ascension de 500m.

Première étape, le grand Monné, nous y arrivons vers 11h50. Pas trop fatigués !! Il faut à cet endroit rendre hommage à certains membres du groupe qui, au lieu de reprendre le sentier tracé et balisé comme une autoroute, ont préféré prendre un raccourci et trouvé la seule petite barre rocheuse de l’endroit. Une petite désescalade s’invita donc, pimentant un peu la randonnée.

A la suite de ces fortes émotions, nous arrivâmes au petit Monné vers 12h15 (les émotions n’ont pas duré trop longtemps), nous y établîmes notre salle à manger.

Le panorama de ce petit sommé est magnifique tant coté sud, mais des nuages coiffaient les hauts sommets, que coté nord où la vue est très étendue.

Une descente sans problème et sans raccourci fâcheux (quel dommage !) nous ramena aux voitures avant 15h.

Jolie petite balade pour inaugurer cette nouvelle saison.

Bonne année à tous.

Merci Jacques

Simon de l’Abreuvoir

Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m
Le Monné de Bagnères 1259m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 18 Décembre 2016

Initialement, c’est une sortie en raquettes qui était prévue, mais la neige se faisant attendre, c’est une bonne rando classique qui s’y est substituée.

Nous partons de Poubeau, joli (comme toujours) petit village de montagne situé vers le sommet du col de Peyresourde à 1240m d’altitude. Le ton est vite donné, après avoir emprunté un petit bout de piste, nous attaquons une pente herbeuse un peu relevée qui nous met dans l’ambiance (et nous réchauffe). Un petit faux plat pour souffler et un nouveau ressaut. Ainsi de ressauts en faux plats nous gravissons cette crête et, passant au pied du cap de la Lie, nous nous dirigeons vers le Pouy Louby.

Lorsque vers midi, nous sommes sur une petite éminence sans nom, à 2016m, nous décidons que cet endroit fort agréable sera notre salle à manger. Les sacs à dos peuvent y rester s’ils sont surveillés, ils contiennent des aliments et boissons précieuses, un anniversaire (un de plus, c’est une habitude !) est à fêter. Un tout petit névé frappera à la perfection certaines bouteilles.

Afin de surveiller ces précieuses réserves (qui ont été montées jusque là) 3 membres du groupe se dévouent pour rester sur place tandis que les 10 autres, allégés de leur sac à dos, terminent l’ascension du Pouy Louby 100m au-dessus.

Un excellent repas d’anniversaire avec des vins bulleux frappés à souhait (merci petit névé !) régale tout le monde . Le panorama est toujours aussi divin, principalement sur la vallée Oo, Espingo avec le pic Perdiguère tout au fond (on l’aperçoit rarement). Fait amusant, plein ouest, à la faveur d’une trouée, le Pic du Midi nous fait un clin d’œil. Dans cette description sommaire il ne faut tout de même pas oublier le Soum des Salettes ainsi que le pic de la Géla, le Gerbat (caractéristique entre tous avec son bec de faucon !), et la muraille de Baroude.

Les gosiers et les yeux étant charmés, nous redescendons sur le col de Pinate tout proche, puis par un sentier facile, nommé sur la carte IGN : Tour Oueil Larrouste, nous arrivons à Jurvielle et Poubeau.

C’est ainsi que nous clôturons cette dernière sortie de l’année 2016 qui aura été une très bonne année pour le club : une météo généralement bienveillante nous aura permis d’assurer presque toutes nos sorties, quelques sommets prestigieux dont l’Anéto pour n’en citer qu’un, ont été visités. Ajoutons une bonne fréquentation lors des différentes randonnées, tout aura contribué à faire de cette année un excellent cru.

Merci Richard pour ta balade et merci à tous les autres accompagnateurs tout au long de l’année.

A l’année prochaineààà

Simon de l’Abreuvoir

Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m
Crêtes de Pouy Louby 2091m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 11 Décembre 2016

Il fallait être courageux pour se lever de bon matin et être présent au rendez-vous de Mour à 8h en ce dimanche 11 décembre, certains le furent d’autres moins (nous verrons plus tard).

10 vaillants montagnards partent de Panets (780m, au-dessus de Sarrancolin)) vers 9h. Le ton est tout de suite donné, le sentier  est  raide, cela tombe bien, on se réchauffe. Arrivée au plat de la Peyre, le soleil  devient  généreux, la température devient plus clémente.

Une petite traversée vers le Prat det Gouach où, d’après le topo initial très énigmatique du chef, il était possible de rencontrer les loups !!! On peut donc comprendre la crainte de quelques chaperons rouges  ou de « mère grand » du groupe en pénétrant dans cette clairière. De loups, il n’y en eut point !! C’est donc avec un profond soulagement que la petite troupe se dirigea vers la cabane d’Artigueluz (1396m).

D’abord une piste, puis une montée en crête, et le Plo de Berdaoulou était en vue. Sous un soleil radieux et un panorama splendide, un repas d’anniversaire (un de plus) fût consommé.

Au retour, à la hauteur de la cabane d’Artigueluz, des retrouvailles émouvantes. Trois montagnards  (peuvent-ils encore mériter ce nom ?), moins vaillants que leurs camarades, étaient partis une heure plus tard et attendaient tranquillement leurs amis. Dans sa grande mansuétude, le chef ne leur fit aucun reproche, on finit même de fêter l’anniversaire dans la cabane.

La troupe au complet continua la descente. Au passage de Prat del Gaouach, toujours pas de loups et donc sans déplorer de pertes, tout le monde put ainsi revenir au point de départ.

Cette très belle et originale randonnée, tout près de chez nous était inconnue de la plus part des randonneurs de ce jour. Belle découverte.

Merci  Pierre

Simon de l’Abreuvoir

Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m
Plo de Berdaoulou 1781m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 4 Décembre 2016

Je vous propose un charmant petit circuit afin de vous remettre de ces semaines mouvementées, a dit Annick à sa petite troupe.

Elle n’a pas menti, partant de Cazaux-Dessus nous empruntons une large piste que nous abandonnons pour un sentier plus modeste qui nous conduit sur la crête de Portet. Nous allons la gravir jusqu’à l’altitude de 1722m. Depuis que nous sommes sur cette crête nous découvrons un panorama remarquable, d’abord toute la vallée du Louron avec le lac de Loudenvielle, et plus en hauteur, nous voyons le Hourgade, le pic d’Aret, au loin vers l’ouest c’est le Néouvielle et bien d’autres qui s’offrent à nous yeux.

Nous mangerons en ce lieu, assez rapidement car la boucle n’est pas finie.

Nous redescendons vers Mont plein sud en empruntant un sentier qui nous fait flâner dans le vallon du ruisseau de Coume Longue, très beau, très bucolique.

Nous faisons une petite halte à Mont. C’est un beau village qui jouit  d’un magnifique panorama. Son église est ouverte, visitons là. Toutes les églises romanes du Louron sont de petits chefs d’œuvre. Jean Paul Ollivier dans ses reportages du tour de France, durant l’ascension par les coureurs du col de Peyresourde, ne manquait jamais de  mentionner ces petits bijoux.

Nous quittons Mont en disant au revoir à des chiens très accueillants et nous dirigeons par d’anciens sentiers vers sainte Calixte, ensuite mais il faut remonter pas loin de 100m, nous voici de retour à Cazaux-Dessus. La boucle est finie. Nous aurons dénivelé 600m.

Très beau circuit, merveille des yeux.

Merci Annick

Simon de l’Abreuvoir

Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives
Crête de Portet - Sentier des estives

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 27 Novembre 2016

S’il fait un peu frisquet dans le fond des vallées, le soleil aidant, la température sera plus douce en altitude.

C’est ce qu’allèrent vérifier 16 montagnards qui partirent sous la direction de Pierre en direction des crêtes du Bassia. Effectivement, un temps magnifique et relativement doux (au soleil) nous attendait au col de Beyrède. Le temps d’aller garer une de nos voitures un peu plus loin à l’ouest, (précaution intéressante pour ne pas avoir à faire, en fin de randonnée, 3km supplémentaires), tout le monde était prêt et équipé pour démarrer à 9h10 et emprunter l’itinéraire très classique du Signal du Bassia. Arrivés 1 h après, sur la crête, nous tournons le dos au Signal et partons plein ouest en direction de Pène Lise. Nous cheminons allègrement sur cette crête, le versant nord est légèrement enneigé, une neige craquante qui porte bien. Nous passons Pène de la Téoulère. Le panorama est magnifique, coté nord nous avons une vue très étendue sur la Bigorre et le Gers). Coté sud, les grands sommets, magnifiquement enneigés, et bien sur, au premier plan, le Pic du Midi.

Bientôt la crête se fait moins hospitalière, nous pénétrons dans une zone rocheuse dans laquelle nous avançons plus lentement, nous sommes sur le versant nord, et une végétation un peu touffue nous prive du soleil. Enfin, au bout de 3/4h, suprême récompense nous trouvons une porte de sortie pour revenir  sur le versant sud et son soleil ; nous sommes au niveau de Pène de Bédout.

Comme par hasard les cloches de la vallée ont sonné midi, il est temps de nous installer pour manger et fêter un joyeux anniversaire à deux de nos amies. Le repas fut donc très agréable avec comme seul voisin le pic de midi. Les meilleures choses ayant une fin, il faut songer à repartir.

Le retour de fait dans des herbages en suivant par moment des sentes de mouton, ensuite nous descendons directement  sur la route qui nous conduira aux voitures du col de Beyrède.

Tout le groupe étant rassemblé, suivant l’humeur de certains les itinéraires de descente ont été variables, et toutes voitures ayant retrouvé leurs passagers, nous revenons sur Sarrancolin, où après avoir dégusté le pot de l’amitié, nous dûmes nous séparer.

Très belle balade, ces crêtes légèrement enneigées et ce passage sur un terrain rocheux et déchiqueté, ont apporté un piment certain à cette rando vraiment montagnarde. Et que dire des anniversaires !!

Nous n’en attendions pas moins de toi, Pierre, grand merci.

Simon de l’Abreuvoir

Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia
Les Crêtes du Bassia

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 20 Novembre 2016

Une randonnée en Espagne vers Plan et Servetto était prévue, mais une fois n’est pas coutume, le mauvais temps sévissait sur cette région et plus généralement sur les Pyrénées. Un vent violant balayait la chaine du sud au nord entrainant de fortes précipitations au sud (comme dit la météo).

Fort heureusement nous avons eu sur notre région, droit au foehn et à son effet spécial. Celui-ci  nous a  gratifié  d’un ciel dégagé et d’une température clémente.

Notre cheftaine décida ainsi de nous conduire vers le plateau de Payolle, l’esprit n’était pas à la recherche d’exploit sportif ou d’escalade vertigineuse mais tout simplement de visiter cet endroit que tout le monde connait bien pour y passer souvent dans le but de gravir un des nombreux sommets environnants. On peut résumer la matinée en disant que nous sommes allés de cabane en cabane. Il y a quelques décennies toutes ces cabanes étaient en ruine, a présent certaines on été magnifiquement restaurées.

Cependant vers 11 heures, Annick a estimé a juste titre, qu’il fallait tout de même faire une petite grimpette, notre seul exploit jusque là avait été de traverser un torrent sur un pont fait avec 3 troncs d’arbre humides. Une ascension sur une petite crête s’imposait donc, ce qui fut fait. En contre-bas une cabane nous ouvrait ses bras et nous allâmes déguster notre pique-nique à ses abords.

Le retour aux voitures fut assez rapide, cela arrangeait certains membres du groupe qui avaient en fin d’après midi des activités diverses et variées. Nous étions partis à 14, nous revînmes bien à 14 malgré par moment une certaine tendance à l’éparpillement, et retrouvâmes un 15ème larron qui ayant eu des obligations familiales dans la matinée ne pouvait être des nôtres mais vînt amicalement à notre rencontre.

Le pot de l’amitié, sur  les allées des Coustous à Bagnères, dans un café très accueillant, clôtura cette belle et sympathique journée.

Merci Annick

Simon de l’Abreuvoir

Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle
Les Courtaous de Payolle

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0