Publié le 16 Juillet 2019

C’est la randonnée incontournable.

Départ  à 7h30 de Lannemezan, nous sommes vers 9h à la Mongie où nous laissons quelques camarades qui,  pour économiser un peu  leur force (il reste encore pas mal à faire !) préfèrent monter en téléphérique.

Les autres partent du col du Tourmalet (2115m) à 9h30. Nous empruntons l’ancienne piste à péage qui nous conduit an bout d’une heure au col de Sencours (2378m). Auparavant nous avons croisé un troupeau de lamas qui se sont obligeamment mis sur le bord de la piste pour nous laisser passer.

Vers 12h10 nous arrivons au sommet du Pic où ceux (nombreux chez nos amis varois) qui n’y étaient jamais venus ont pu admirer nos Pyrénées. Du mont Vallier au pic du midi d’Ossau plus de la moitié de la chaine s’offre à nos yeux. Nous récupérons nos camarades montés par le téléphérique et après le repas pris en commun sur la terrasse nous quittons  à regret ce somptueux panorama.

La descente s’effectue sans problème. A Campan une amie nous offre très gentiment des beignets qui sont hautement appréciés. Ensuite nous rallions Lannemezan.

Encore une belle journée ensoleillée dans tous les sens du terme que nous avons pu offrir à nos amis.

Le pic du Midi   1er juillet 2019
Le pic du Midi   1er juillet 2019
Le pic du Midi   1er juillet 2019
Le pic du Midi   1er juillet 2019
Le pic du Midi   1er juillet 2019
Le pic du Midi   1er juillet 2019

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 16 Juillet 2019

Par très beau temps, 27 personnes (14 gens du Var et 13 montagnards du club local ) se rendent au Pont d’Espagne pour randonner jusqu’au refuge des Oulettes via le lac de Gaube

Partis vers 9h40, la montée, un peu difficile pour certains, s’est déroulée sous une grosse chaleur.

Vers 13h15 nous avons écourté la marche pour déjeuner au frais, entre deux torrents ….. nous étions à quelques encablures du refuge et nous avons pu admirer, malgré tout, le Vignemale dans son intégralité

La descente, à pied pour certain, en télésiège pour d’autres ne fut qu’une formalité ; tout le monde a été ravi de cette excellente journée parmi les fleurs, les cascades, le ciel bleu et surtout la convivialité qui a régné

Dimanche 30 juin 2019   Refuge des Oulettes
Dimanche 30 juin 2019   Refuge des Oulettes
Dimanche 30 juin 2019   Refuge des Oulettes
Dimanche 30 juin 2019   Refuge des Oulettes
Dimanche 30 juin 2019   Refuge des Oulettes

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 16 Juillet 2019

L’an dernier, notre club fût chaleureusement accueilli par les randonneurs du Var qui nous firent faire de magnifiques randonnées en particulier autour du massif de la Sainte Baume.

Nous avons  tenu à leur rendre l’ invitation et les avons reçus  vendredi soir à Lannemezan sous une intense chaleur, ce qui ne les a pas dépaysés étant donnée leur région d’origine.

Un programme d’excursions pour leur faire visiter les Pyrénées de 6 journées est prévu.

Samedi nous avons projeté d’aller voir les Lacs de Bastan. C’est une première randonnée qui permet une approche facile du massif du Néouvielle.

Nous sommes partis du col de Portet (2215m) vers 9h30 et, en suivant le nouveau sentier,  arrivâmes au refuge de Bastan vers 11h30. Une visite au lac Supérieur, 2260m puis un déjeuner  à proximité du refuge. Les pins qui entourent ce refuge nous apportèrent une ombre bienfaisante.

Nous descendîmes  ensuite au bord des lacs (lac du Milieu, lac Inférieur et autres petits laquets). Récupérant ensuite notre sentier du départ nous ralliâmes le col de Portet ou des voitures bien chaudes nous attendaient. Cette pérégrination nous a permis de leur faire apprécier le pic de Néouvielle encore un peu enneigé ainsi que le pic Long, l’Estaragne, le pic de Bastan, etc.

Voici leur premier contact avec les Pyrénées centrales, d’autres sont à suivre…

Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.
Séjour des Varois dans les Pyrénées    Lacs de Bastans,  29 juin 2019.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 13 Juillet 2019

Après un accueil chaleureux de la gardienne Béatrice et de ses comparses le groupe se sépare :

Le Turon du Néouvielle

Le départ du  club des cinq » s’effectue  à 7h06 précises (horaire du cheminot de service ! )

Pour grimper vers la Coume  Estrète via les lacs ; det Mail (2352m.)de la Manche, Estelat inférieur (2399m.) puis Estelat supérieur (2423m.) avant d’entrer dans le goulet de la Coume.

Naviguant entre névés et blocs rocheux , le groupe arrive  vers 10h. au col de la Coume  Estrète (2767m.)

De là , il faut encore franchir deux ressauts par la crête pour enfin arriver au Turon (3025m.) où un magnifique panorama nous attend : il est exactement 11h04 (soit 3h58 d’ascension …… toujours d’après l’horloge du cheminot !!! )

Bravo à nos quatre valeureux septuagénaires  et au non moins sexagénaires

Le retour , un peu fastidieux (blocs et chemin cairné ) nous ramène au refuge en passant  près de nombreux lacs (glacé ;2747m. ; bleu 2651m. ; det Mail  ) et d’autres sans noms

La descente vers les voitures nous prend 1h20 avant de retrouver les camarades du groupe Packe qui nous ont gentiment attendu .

La journée se termine en commun autour d’un verre bien apprécié

La bonne humeur et le soleil ont rendu ce week-end  plus qu’agréable.

Bravo à tous les participants

Merci Richard

Ricardo de la Fuente

Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle
Suite de la sortie du 6 et 7 Juillet : Le Turon du Néouvielle

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 9 Juillet 2019

Une belle randonnée est proposée par Richard : le Turon du Néouvielle (3025 m), en partant du refuge de la Glère. Très beau mais ambitieux pour certaines jambes. Qu’importe, le refuge de la Glère (2150m) est situé dans un secteur magnifique, richement  loti en lacs et permet de multiples randonnées aux difficultés et longueurs variées.

Nous partons du plateau de Lienz, ce samedi 6 juillet vers 10h, et empruntons la piste qui nous conduit au bout de 2 heures au refuge de la Glère. Il est entièrement rénové,  très accueillant et très bien placé. Sa terrasse domine le lac de la Glère, et son point de vue est déjà bien agréable.

Dans ce groupe de 12 randonneurs que nous formons, quelques-uns décident de passer l’après midi au repos en restant au refuge, d’autres veulent aller visiter quelques lacs (lac Det Mail, lac de la Mourèle) situés au -dessus du refuge. L’une des nôtres va même  jusqu’au refuge de Packe !!

Le lendemain nous nous séparons : Richard conduit 4 de nos compagnons au Turon et les 7 autres se dirigent vers le refuge de Packe. Nous partons à 7h30 et allons plein sud par un sentier qui chemine dans un secteur chaotique. Au bout d’une ½ heure nous laissons à notre gauche le sentier qui nous a conduits la veille vers les lacs, et empruntons celui  de droite qui nous fait descendre 100m dans la vallée du Boulou. Ensuite nous remontons sur un terrain herbeux, le sentier est à ce niveau très confortable et ses nombreux lacets atténuent agréablement la pente.

Vers 10h, nous sommes au refuge de Packe. C’est le plus ancien refuge des Pyrénées. Son architecture est très belle. A l’intérieur avec son plafond vouté on se croirait dans une chapelle. Il est remarquablement situé  au bord d’une muraille qui domine 300m plus bas le lac de Rabiet et la Gorge de Marraut. Mais  son principal attrait (d’accord on rentre dans la subjectivité) réside dans le panorama offert sur la face nord du Pic Long. Un seul bémol, on devine mais on ne voit pas le lac Tourrat situé à 2621m donc 120m au-dessus. Une pensée pour les copains qui se trouvant au même moment au Turon, peuvent l’admirer à loisir.

Qu’importe le bémol,  ce lieu est magnifique, très sauvage, et facile d’accès. Après ¾ d’heures de contemplation et de légère restauration, nous quittons cet endroit  avec une petite pointe de nostalgie, un dernier adieu au Pic Long et prenons le chemin du retour. Nous revenons dans la vallée du Boulou remontons les 100m que nous avions descendus à l’aller. Un léger repas à l’intersection du sentier des lacs et vers 13h45 nous sommes au refuge de la Glère.

Il ne reste plus qu’a descendre la piste qui nous emmène aux  voitures. Nous y arrivons vers 16h, les yeux  pleins de beaux paysages et les jambes un peu lourdes.

La réunion des 2 groupes se fera autour de boissons bien fraîches,  «chez Louisette », dégustation pendant laquelle nous pourrons échanger nos impressions.

Merci   Jacques

Simon de L’Abreuvoir

Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m
Le refuge de Packe 2509m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 25 Juin 2019

Encore un endroit inédit ;  parmi les 17 randonneurs qui partent ce matin, très peu connaissent cette  cascade. Il faut dire qu’elle se trouve à 100km de chez nous, à coté d’Aulus  les Bains, presque deux heures de route pour arriver à pied d’œuvre.

Quelques kilomètres avant d’arriver à Aulus, après avoir dépassé Ercé, on aperçoit la cascade au loin. Elle est magnifique, mais parait bien haut perché !

Vers 8h45 nous entamons l’ascension, la piste est large puis un sentier très bien tracé lui succède. Nous montons en sous bois à l’abri du soleil. Le rythme est assez soutenu, nous sommes au pied cascade (1416m) vers 10h30. Elle est vraiment grandiose. En montant au détour du sentier on l’aperçoit plusieurs fois, mais le plus spectaculaire est son déversoir, un petit sentier nous en approche. Très impressionnant.

Nous reprenons le Gr 10 que nous empruntions depuis de début ;  une belle grimpette nous fait passer au cap de Pich (1550m) au-dessus de la cascade puis nous nous dirigeons plein ouest en direction de l’étang de Guzet. Le sentier  toujours bien tracé, mais assez caillouteux évolue en une succession de montées et descentes dans la forêt. Vers 12h30, nous pénétrons enfin dans une grande clairière, joliment nommée plateau de Guzettou où des rochers très accueillants nous invitent à faire la pause du déjeuner.

Un anniversaire à fêter, certains(es) ont vaillamment monté et maintenu au frais, le breuvage nécessaire pour une telle occasion. Qu’ils (elles) en soient remerciés.

Après l’amical repas qui s’en suivi, nous reprenons nos sacs et nos bâtons et entamons la descente. Le Gr 10  passe près de l’étang de Guzet. Il mérite le détour que nous fîmes pour le visiter. Il est très sauvage,  très encaissé,  entouré de forêts. Son eau est d’une totale limpidité.

 Ensuite les sentiers empruntés jusqu’à Aulus furent très faciles et confortables, vers 15h45 nous retrouvions nos voitures.

Une sympathique terrasse à Aulus nous accueillit pour nous désaltérer.

C’est un circuit légèrement exigeant, 6 heures de marche, 900m de dénivelée cumulée (je tiens à mon féminin), quelques cailloux et pentes raides, mais rien de bien méchant.

Très belle découverte, balade à refaire.

 Grand merci Alain.

Simon de l’Abreuvoir

Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.
Cascade d’Ars, étang de Guzet.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 18 Juin 2019

Encouragés par un soleil éclatant, 23 adhérents du club sont partis de bon matin pour une promenade de santé dans le cirque de Colomers

La route entre les bains de Trédos (1780m) et le départ du sentier vers le barrage de Colomers étant  fermée depuis le 15 juin, nos courageux compères ont emprunté la piste (environ 45 mn.) puis le sentier

Arrivés au barrage  au lieu de prendre le GR11 (direction Port de la Ratera – Saborédo ) nous avons emprunté une variante un peu raide qui nous a conduit vers l’Estany de Cabidornats  2190m. ou (Estany Plan) puis près des Estany Long et Redon. Enfin  arrivés au lac  Obago (2233m.) nous avons tourné a 180° pour prendre une sente pentue nous permettant de franchir la crête dominant les Estany des Gargolles (2320m.) et Estany  de Cabos

A 2350m. d’altitude nous amorçons la descente par une crête dominant les Estany Plan (2277m.) pour rejoindre  les Estany de Jos (2201m. ou Estany Garguilhs de Baish )

Là nous retrouvons 3 camarades qui avaient pris un itinéraire plus court par les Estany des Cabidornats et savourons un repas bien apprécié (avec foie gras et bons vins pour fêter l’anniversaire d’une de nos compagnes )

Le retour se fait ensuite par le lac de Colomers et le refuge du même nom

Pour accéder aux voitures, certains prennent la navette, d’autres la piste et les plus courageux, le sentier du fond du Val

Le pot de l’amitié est pris à Vielha où nous nous séparons après avoir passé une excellente journée

Merci Richard

Ricardo de la Fuente

Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers
Circuit moyen des Lacs de Colomers

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 15 Juin 2019

Petite mise au point en préambule.

La chaine des Pyrénées s’enorgueillit d’avoir 2 pics de Maupas. Le plus haut à 3109m fait partie des pics frontière du Luchonnais. L’autre, un peu plus modeste se trouve dans massif du pic de Burat. Le Burat et le Bacanère ont  souvent été visités par le club, mais le Maupas n’avait jamais été gravi.

Bernard veut supprimer cette lacune. Nous ne sommes pas moins de vingt pour le suivre. Nous partons de Baren et entamons la montée vers la crête au nord. Durant 400m nous gravissons des pentes assez raides qui nous mènent à la cabane de la Plagnette (1321m). Nous soufflons un peu et  terminons  la montée sur la crête 200m au dessus. Ensuite,  nous arrivons à la cabane du Planet (1585 m). Le mail de la Pique (1754m) n’est plus qu’à une petite demi-heure, nous y arrivons vers 11h50. Cela fait juste 3 heures que nous sommes partis et avons dénivelé 900m.

Le pic de Maupas et encore loin. Il faut descendre 50m et remonter 200m. Certaines jambes sont fatiguées. Notre chef décide donc que nous allons manger sur ce sommet qui malgré un ciel menaçant nous offre un panorama grandiose sur les hauts massifs pyrénéens, des pics de la Maladetta, du Luchonnais (dont l’autre pic de Maupas)  jusqu’à  la Haute vallée d’Aure.

La descente par un long mais confortable sentier jusqu’à la cabane de la Plagnette puis par un autre sentier que nous n’avions trouvé à l’aller se déroule sans problème. Nous sommes aux voitures vers 15 h et surtout avant un risque d’averse toujours présent.

Un rafraichissement amical à Marignac clôture cette agréable randonnée.

Belle découverte que cette ascension, elle est un peu plus raide que celles du Burat ou du Bacanère, mais très intéressante.

Merci Bernard

Simon de l’Abreuvoir

Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)
Vers le pic de Maupas (1894m)

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée, #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 16 Mai 2019

Nous avons gravi ce col, l’an dernier, par le versant nord, allons cette année visiter  son versant sud. Tel est le projet de Pierre qui amène avec lui 12 randonneurs.

Nous partons pour Tella et à 9h30 entamons l’ascension.  Nous suivons le Gr 191 qui relie Tella à Bielsa. Par moments nous coupons une piste carrossable qui monte elle aussi vers le  col. La progression se fait aisément, les chemins caillouteux font place à des portions herbeuses parsemées de rochers plats qui nous conduisent au pied du col. Nous voyons  des isards en nombre qui se déplacent très aisément bien au-dessus de nous. Une marmotte nous a un peu regardés puis a disparu dans les rochers.

 L’itinéraire change d’allure;  les derniers 150m se passent sur des pentes beaucoup plus élevées, le terrain reste bon mais un vent violent qui nous arrive du col vient contrarier notre ascension. Nous sommes enfin au col vers 12h30. Juste le temps de contempler le versant nord avec sa vue plongeante sur le lac de Bielsa et nous trouvons des rochers qui nous permettent de manger à l’abri du vent.

L’an dernier des nuages au sud, nous avaient privés du panorama qu’offre ce col. Cette année nous pouvons l’admirer à loisir. La Pena Montanessa, le Castillo Major les plus près, au loin le Tossal de Guara et tous les autres.

Nous repartons  vers 13h30 et descendons en direction d’une cabane située à gauche de notre itinéraire de montée.  Nous y trouvons un important troupeau de chèvres, certaines s’approchent de nous mais comme nous n’avons rien à leur offrir, elles nous délaissent. Cette cabane rénovée est située à proximité de la piste, celle-ci  est très sinueuse dans cette portion, il vaut mieux couper  et la reprendre plus bas. Le terrain n’est pas difficile sauf que,  nous n’avions pas prévu qu’il nous allait falloir affronter une végétation luxuriante. Un mélange antipathique,  d’ « Hérisonnès »,  Eglantiers, Buis, Ronces (bien-sur), Pruneliers, Aubépines, Ajoncs s’était ligué pour entraver notre progression. Qu’importe, la petite troupe franchit vaillamment cet obstacle. Quelques petites égratignures sans gravité sanctionnèrent ce passage qui avait apporté un peu de piquant à la randonnée.

Le reste de la descente se fit sans problème,  la majorité de la troupe reprit le Gr 191, d’autres descendirent par la piste.  Avant 16h nous étions aux voitures.

C’était une très belle balade. Ce col est vraiment beau.

Tu as eu une excellente idée, merci Pierre.

Simon de l’Abreuvoir

El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m
El Portillo de Tella 2067m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 8 Mai 2019

Voici un dimanche orphelin. Aucune randonnée n’a été programmée ce jour là. Pourtant, il fait beau mais la neige a refait son apparition en altitude moyenne.

Le Monné qui culmine à 1259m a été épargné par la neige, voila une bonne raison pour y aller, mais nous y étions encore l’an dernier et nous y allons souvent. Josiane a décidé de changer d’itinéraire, et, abandonnant les allées Dramatiques ou la Croix de Manse, elle nous fait partir de Baudéan pour nous faire arriver au sommet par la face Sud.

Nous stationnons devant un mur d’escalade et à 9h15 empruntons l’itinéraire du « tour de Serris ». C’est une piste facile que nous quittons vers 950m pour monter plein nord par des pentes assez raides puis vers l’Est par des pentes toujours raides et atteignons le sommet du Monné. étant totalement boisé, il ne présente que peu d’intérêt. Sans trop nous y attarder nous continuons notre progression à l’Est et arrivons au petit Monné 1172m. Il n’est pas boisé et propose donc un splendide panorama autant vers la plaine que la montagne de nouveau bien enneigée.

Il est 12h15, nous trouvons un endroit abrité du vent et y dégustons notre repas dominical.

Pour l’itinéraire du retour, la discussion est ouverte : Ou bien, nous reprenons  l’itinéraire de l’aller ou nous empruntons un sentier dont nous voyons le départ  mais pas la suite. Nous nous y engageons, il se perd au bout d’un moment. Il ne nous reste plus qu’à descendre sur les pelouses pentues mais sans danger. Nous perdons ainsi 300m d’altitude et nous retrouvons la branche nord du «  tour de Serris ». Ce confortable sentier nous conduit à Beaudéan que nous rallions avant 16h.

Nous avons gravi ce Monné très souvent. C’est la première fois que nous y montons par le sud. Cet  itinéraire est magnifique, varié, certes  il est un peu plus exigeant que par le nord. Nous sommes enchantés.

Merci  Josiane

Simon de l’Abreuvoir

Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères
Le Monné de Bagnères

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0