Publié le 4 Octobre 2015

Départ à 9h. du col de Spandelles

Très jolie montée, variée entre les plans herbeux et les rochers sous un ciel gris

Arrivée à l’Estibète (1851m) vers 11h.

Malgré, une météo moyenne la décision fut prise de pousser toute crête jusqu’au Soum de Granquet (1881m.)

Pause casse-croûte sous ce sommet, et descente rapide jusqu’au col

Merci Alain

Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.
Pic  de l’Estibète 1851m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 27 Septembre 2015

Bien sur aller à Lescun, vers le col du Somport, ce n’est pas la porte à coté, 150km, il faut compter presque 2h30 de route

Il y a tout de même 11 randonneurs qui acceptent de se lever très tôt pour aller visiter ce Pic.

Et ce matin là, Madame la lune, magnifique nous accompagne

Nous laissons les voitures à 9h10 et empruntons une piste en direction du col de Pau, l’itinéraire est évident et facile les pentes ne sont jamais trop abruptes.

Nous passons devant la cabane de Lamarché 1452m et devant les cabanes du Pénot, elles ne sont pas en bon état les pauvres. Vers 11h nous sommes à la cabane de Bonaris 1688m, celle-ci est en parfait état et très accueillante avec sa magnifique terrasse, ses tables, ses sièges, il y a même un canapé ! On y resterait presque ! Nous continuons bravement vers le col Pau 1942m que nous atteignons vers 11h45.

Deux solutions s’offrent à nous, soit monter directement au pic par la crête soit prendre un sentier qui serpentant autour du pic comme un colimaçon nous conduit au sommet. C’est cette option qui est choisie à la majorité, et ainsi, très confortablement, nous allons vers le pic. A 50m de celui-ci nous arrivons sur un petit col, le pic est à notre droite mais il y a un sommet secondaire à notre gauche qui, si nous y passons, nous offrira une vue intéressante sur la vallée que nous avons empruntée. Il n’y a pas encore d’unanimité de décision dans le groupe et une scission survient. Les plus nombreux vont visiter ce sommet et son point de vue et les autres, estimant que leur devoir de montagnard est accompli, vont directement au pic vraiment très proche.

Après les émouvantes retrouvailles des 2 groupes, au sommet vers 13h, nous admirons le panorama, qui de la Table des trois Rois, au Balaïtous en passant par l’Ossau, est grandiose.

Nous profitons du repas pour fêter l’anniversaire de l’un de nos compagnons dans une excellente ambiance comme il se doit.

A la descente nous refaisons une halte à la cabane de Bonaris, elle est trop belle ! Nous finissons de célébrer notre ami qui a pris un an de plus.

Retour sans problème vers les voitures, et puis la route.

Il y a eu certes entre 4 et 5 heures de route pour aller sur les lieux de cette randonnée, mais qu’elle fût belle.

Merci Jean Louis et bon anniversaire Chibani !

Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m
Le pic de Burcq 2105m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 20 Septembre 2015

Sans être un étymologiste distingué, on peut se douter que dans le terme de Cabaliros il y a cheval.

Une légende malveillante insinuerait qu’au 19ème siècle un hôtel était érigé au col de Contente (2149m). On y accédait aisément à cheval depuis Cauterets et ainsi, de gentils jeunes gens accompagnés de non moins gentilles dames, par forcément mariés entre eux, pouvaient passer une nuit en altitude, regarder ensemble un merveilleux ciel étoilé et ensuite rentrer se réchauffer dans l’hôtel, les nuits à 2000m sont très fraiches.

Même si au col il y a des ruines, comment donner du crédit à de tels propos calomnieux. Il suffit de lire Zola ou Maupassant (et bien d’autres) pour voir que la société du 19ème siècle était bien éloignée de ce genre de mœurs.

Quoiqu’il en soit, refusant de prendre parti dans cette polémique et dans un désir de principe de précaution, nous avons décidé d’emprunter un autre itinéraire pour gravir ce beau sommet.

Nous partons donc de Sireix, à la sortie du village coté nord est, empruntons un chemin nommé chemin du Cabaliros, la route d’abord bien goudronnée, devient ensuite une piste plus ou moins roulante, mais grâce à elle, aux voitures et à leur conducteur nous nous élevons confortablement et arrivons près du Pouy Droumidé, vers 1600m.

C’est le départ de la randonnée il est 9h20. Au début nous cheminons sur une piste pas très pentue. A 10h40 nous trouvons une jolie cabane située à 2015m. Ensuite il faut monter dans le vallon nommé Clot de la Touette, le sentier serpente sur une pente à présent bien relevée mais la petite troupe est toujours aussi vaillante. Nous atteignons la crête à 2249m, et finissons les 85 derniers mètres sur un sentier encore bien raide, il est 11h40. Le panorama que nous découvrons nous récompense bien de notre dernière heure d’ascension. On peut bien sur constater que, si l’on regarde au sud ouest vers le col de Contente, la pente était beaucoup plus douce. Et alors !!!

Nous mangeons tout en continuant d’admirer ce splendide panorama : Du pic de la Munia au pic d’Anie, en passant par le Vignemale et son couloir de Gaube. Très bas, au-dessous de nous, nous voyons la vallée et Cauterets.

Le retour se fait par les crêtes qui nous font passer du Soum de Lat dessus, à la croix du Malinat. Nous retrouvons ensuite la cabane et la piste du départ. Nous y croisons beaucoup de chevaux en estive, comme c’est bizarre !

Beau Cabaliros, ton final se gagne un peu, mais on est vraiment récompensé.

Simon de l’Abreuvoir

Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 12 Septembre 2015

Faire un tour superbe en y incluant les lacs d’Ayous, Gentau, Bersau et quelques autres, tel était notre projet.

Partant de Lannemezan, nous arrivons au lac de Bious-Artigues à 16 heures. Notre première destination est le refuge d’Ayous. Un groupe de 15 randonneurs décidés s’élance donc sur la piste vers ce refuge. Tout va bien, il y a même un anniversaire à fêter là-haut !

Sauf que nous n’avions pas compté sur le 16ème homme (comme on dit en Rugby) et qu’il n’était vraiment pas de notre coté. Junon avait sans doute une fois de plus passablement énervé Jupiter, ils ne savent pas que le divorce existe ces deux là! Il brandit donc très fortement ses foudres, et c’est nous pauvres humains qui les subirent violemment. Pluies intenses, tonnerre, vent, la totale !! Fallait-il qu’il fût très en colère, notre Jupin !!

Malgré tout, la vaillante petite troupe progresse sous ces éléments déchainés, ne prend pas trop le temps d’admirer les lacs Roumassot et du Miey, et vers 18h30 arrive au havre de paix qui est le refuge d’Ayous.

Nous nous séchons comme nous pouvons, essayons d’étendre quelques vêtements, dans quel état d’humidité seront nos chaussures demain ? Eh bien nous verrons bien, l’heure est à la fête. Alain, notre guide entre-autre du Casque du Marboré, vient d’avoir 60 ans. Du refuge, bien à l’abri nous le fêtons et pouvons simultanément admirer le lac Gentau avec le magnifique Pic en toile de fond.

Après une nuit qui nous a permis de sécher et de nous réchauffer, nous remettons nos chaussures avec un peu d’appréhension. Bon….Une fois les pieds dedans…Et puis nous n’avons pas le choix.

Nous partons en direction du lac Bersau, on est loin du franc soleil, mais il ne pleut pas. Nous descendons vers le lac Castérau et arrivons au Cap de Pount. Nous avons retrouvé la piste empruntée hier au départ. Nous avons ainsi clôturé le circuit des lacs d’Ayous.

Nous nous dirigeons maintenant vers le lac et le col de Peyreget, attaquons bravement la montée par un sentier bien relevé. Arrivés au lac, nous scrutons le ciel et nos propres forces. Le ciel est menaçant, le vent est violent, il est 11 heures la route est longue vers le col de Suzon et l’arrivée à Bious prévue vers 18 h. Arriverons-nous avant des nouvelles ondées, nous n’avons pas tellement envie de les subir, la douche de la veille nous suffit.

Sagement ou trop précautionneusement, encore une énigme qui ne sera jamais résolue, une majorité décide de ne pas continuer et de revenir au lac de Bious par la piste.

Dans le bois en descendant, nous arrivons à être abrités du vent et pouvons manger. Nous retrouvons nos voitures beaucoup plus tôt que prévu.

Jean-Pierre, nous reviendrons te voir, tu ne pourras pas te cacher à notre vue éternellement, et toi Junon, tache d’être un peu plus conciliante avec ton vieux mari !!

S de l’A

Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau
Le tour du Pic du Midi d’Ossau

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 6 Septembre 2015

En ce beau dimanche de septembre c’est vers le cirque magique de Gavarnie que nous nous dirigeons.

A notre arrivée, nous apercevons les montagnes, mises en relief par une pellicule de neige fraîche, éclairées par la lumière du soleil du matin .

A partir du Col des Tentes nous entamons l’ascension vers le Casque du Marboré ( 3006m) non sans avoir mis les gants ; Il fait 4°.

Notre parcours est diversifié. Beaucoup de pierriers jusqu’au refuge des Sarradets , la traversée du torrent sur ses pierres gelées ;heureusement, Pierre au pied sûr, prend soin de ceux qui en ont besoin.

Depuis le refuge nous admirons la mythique brèche de Roland. Et, nous nous engageons sur le glacier qui permet de l’atteindre.

Sur l’autre versant encore des pierriers, et un peu plus loin la falaise que nous longeons aisément grâce à la main courante.

Puis une dernière montée nous conduit au Casque. Et là , une magnifique vue à 360°.Le Mont Perdu et sa face Nord sont devant nous , légèrement enneigés. Au loin nous apercevons le lac de Ainsa.

La descente a été un peu longue mais avec la bonne humeur de tous.

Un grand Merci Alain pour cette belle journée.

Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.
Le Casque du Marboré 3006m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 30 Août 2015

Cet itinéraire, partant du Parador du Mont Perdu 1300m, gravissant le cirque de Pineta et aboutissant au lac glacé du Marboré (2600m) propose sans conteste une des plus belles ascensions de Pyrénées.

C’est ce que nous voulûmes vérifier en quittant vers 8h le parking au fond de la vallée du Rio Cinca.

La première heure se fait en sous-bois, ce qui en cette journée qui s’annonce chaude est toujours appréciable. Ensuite, nous nous élevons dans ce cirque sur un sentier caillouteux mais facile. Il nous faut monter durant 4h et ensuite, le paradis attend les courageux marcheurs qui, arrivant sur un terrain un peu lunaire, au milieu de quelques murs en ruine, trouvent au bout de 20 minutes, le Lac Glacé du Marboré(2600m). Splendide !

Il faut tourner le dos à ce lac pour admirer le Mont Perdu (qui aurait bien pu se débarrasser de son nuage pour nous souhaiter la bienvenue) et le Cylindre du Marboré. Panorama grandiose

La vue sur les Astazous toujours aussi grandiose

En se retournant vers le nord, on peut contempler la brèche de Tuquerouye avec son refuge qui s’est doté d’un magnifique toit de cuivre faisant un bel effet au soleil.

La descente et très belle on peut admirer une bonne partie de la vallée du Rio Cinca, il faut tout de même être prudent de part la nature caillouteuse et assez raide du sentier.

Par cette chaleur, le retour dans la forêt est bien agréable et puis nous sentons la fin de la descente. Les jambes commencent à « se faire lourdes ». Et nous atteignons les voitures !!!

Epuisés (pour certains seulement) mais ravis, nous te disons

Merci Alain.

Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.
Le Balcon de Pineta 2600m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 23 Août 2015

C’était le lac du Hourat 2343m qui était prévu au programme, il est parait-il très beau et sauvage.

La météo en a décidé autrement. Malgré tout, 10 montagnards partent du Cambasque (au-dessus de Cauterets) vers 9 heures et empruntent une piste confortable en direction du lac d’Ilhéou. Nul besoin de crème solaire, les nuages sont bien au-dessus de nous, et puisque nous montons d’un pas allègre nous les atteignons. Cela se nomme le brouillard, mais l’espoir de traverser cette couche demeure. Effectivement nous sortons du brouillard, mais point de ciel bleu pour autant, un autre nuage plus méchant que le précédent nous envoie de la pluie ce qui a pour effet de nous faire accélérer le pas. Cette accélération, en étirant légèrement le peloton nous a permis d’atteindre assez rapidement le lac d’Ilhélou (sans réellement le voir) avec son accueillant refuge. Il est 10h40.

Nous nous y installons, après conciliabule, nous décidons de commander une excellente garbure dont l’odeur nous avait alléchés aux abords du refuge. Durant cette heure où nous nous restaurâmes, le temps a changé, le vent a déchiré les nuages et, au sortir du refuge, nous pouvons enfin voir le lac avec le cirque de roches qui l’entourent. C’est très beau.

Il n’est que midi, allons-nous poursuivre vers le lac du Hourrat ? La discussion s’engage, ce lac est encore loin (1h30), l’itinéraire devient plus délicat et se fera sur des pierres humides. Une majorité du groupe décide d’abandonner ce projet, attendons un vrai beau temps.

Nous redescendons vers le Cambasque et retrouvons le brouillard en contrebas.

Pour une fois nous rentrons relativement tôt.

Ce lac magnifique d’Ilhléou, l’accueil reçu au refuge et la bonne humeur de la troupe font que nous avons passé une excellente journée.

Merci Jean Louis.

S. de l’A.

Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m
Le lac d’Ilhéou  1982m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 2 Août 2015

C’est une troupe de 18 personnes qui quitte le lac d’Estaing (1163m) vers 9 heures.

La journée s’annonce très ensoleillée, mais pour le moment la piste de 2,5 km qui nous conduit au pont de Plasi est à l’ombre, profitons-en.

Le sentier serpente ensuite, très agréablement, dans un bois en s’élevant de 150 m ; à la sortie de ce bois nous trouvons le soleil ainsi qu’un sentier caillouteux qui ne nous quittera plus. Nous visitons la toue de la Cétira, très bien aménagée et très confortable, on y resterait !!!! Nous repartons et bientôt, trouvons le premier lac, il y en aura bien d’autres. Cette vallée très belle et très sauvage en possède un joli nombre.

Nous passons devant le refuge du lac de Plaa de Prat (1668m), laissant à notre gauche l’itinéraire du lac noir que nous visitâmes l’an dernier. Nous montons plein sud vers le lac de Liantran (1824m). Nous le dépassons, car en amont il y a plusieurs petits lacquets. Nous en visitons quelques-uns, et revenons fixer notre salle à manger sur ses rives. Le repas au bord de l’eau avec quelques bains de pieds est bien agréable.

Ensuite le retour s’amorce, le soleil ne nous quitte plus, excepté dans le bois. Est-ce cette ombre bienveillante ou ce joli sentier bien régulier qui inspirent certaines voix ? Toujours est-il que des chants de circonstance viennent égailler cette splendide vallée, à la grande joie des autres randonneurs (hum !), des oiseaux (hum, hum !) et des marmottes (bien cachées il est vrai).

La piste terminale n’est plus à l’ombre, et les voitures non plus !! Cela ne gâchera pas notre plaisir, nous avons fait une très belle balade par un très beau temps.

Merci Annick.

Simon de l’Abreuvoir

Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m
Lacs de Liantran  1824m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 26 Juillet 2015

Dén. 1250m.

"A huit heure trente, nous sommes prêts à entrer dans le sentier pour affronter les 1250 m de dénivelé qui nous mènent au col de Tos pour grimper jusqu'au Pic de Montaigu.

Première petite halte très vite dans une clairière, où chacun s'arrête pour déguster quelques myrtilles.

La montée jusqu'au col est coriace!

Après le col nous sommes accompagnés par un groupe de vautours qui virevoltent sans cesse et nous arrivons au Pic de Montaigu à 12h15.

Au sommet à 2339 m : point de vue magnifique et sur les montagnes et sur les vallées; tout en bas dans un vallon, encore une nuée de vautours qui s'acharnent ardemment sur une charogne!

Après une pause sympathique qui nous a permis de fêter la Sainte Annie, nous entamons la descente jusqu'à la cabane du berger au pied du lac de Montaigu.

Et là, certains décident de faire la sieste, d'autres font la causette avec le berger et les plus gourmands descendent plus vite pour ramasser des myrtilles.

Une bonne randonnée dans une belle journée.

Merci Alain."

Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.
Pic de Montaigu 2339m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 19 Juillet 2015

Un groupe de jeunes filles épaulées par quelques godelureaux s’est lancé dans l’ascension du VISCOS depuis la station de Luz-Ardiden

La montée s’est effectuée allègrement car les mollets étaient hyper gonflés

Le retour par la crête de Counque fût plus laborieux ; repas arrosé (blanc, rouge…….) sieste, raccourcis de ……..Richard !!!!!! ouf !!!!!

Tout ce beau monde relia les automobiles sans encombre pour aller boire le pot de l’amitié à LUZ

Ricardo de la Fuente

Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.
Pic  du  Viscos  2141m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0