Publié le 26 Novembre 2017

Projet assez osé.  Jean –Pierre  avec une météo incertaine, compte nous conduire dans la vallée de Gaube, vers le refuge des Oulettes. En piémont la pluie n’a pas beaucoup cessé samedi. Un esprit chagrin va vite imaginer qu’il doit abondamment neiger dès Cauterets, que pour arriver au Pont d’Espagne les voitures doivent posséder tous les équipements hivernaux et qu’il faudra chausser les raquettes à la sortie du parking. Certes le beau temps est annoncé pour l’après midi.

Il n’empêche, 8 randonneurs se rallient à Jean-Pierre. Ils n’ont pas tort. D’abord la route jusqu’au Pont d’Espagne est totalement praticable, ensuite l’enneigement ne commence que vers 2000 mètres ce qui ne rend pas les raquettes nécessaires. Une fois de plus elles resteront sagement dans le coffre des voitures. En prime il fait beau dès le matin. Voila un lot de bonnes nouvelles. Petit bémol, quelques compagnons avaient pensé au départ,  prendre le télésiège de Gaube, ce qui nous aurait  amené rapidement au lac. Mais ce télésiège ne fonctionne qu’en saison d’été pour porter les touristes au lac et éventuellement consommer à l’hostellerie du lac.

Qu’importe ce contre temps, nous partons vers 9 heures et  empruntons la piste du télésiège, nous sommes au lac vers 10h30. Ensuite nous retrouvons le Gr 10 que nous avions négligé au départ. Il doit nous conduire au refuge des Oulettes. Il y a très peu de neige sur le sentier, en outre elle est suffisamment dure pour bien porter. Mais si les raquettes étaient inutiles sur ce terrain, des crampons par moment, eussent été très utiles. Ce sentier rocailleux présente de nombreuses plaques de glace et certains rochers bien lisses sont totalement glissants. Nous devons avancer précautionneusement, par moments  quitter le sentier trop glissant et choisir la neige sur le coté. De ce fait nous ne progressons pas très vite et, à 12h45, nous ne sommes pas encore en vue du refuge. Il est temps de s’arrêter. Nous trouvons un rocher arrondi,  pas trop verglacé qui nous procure une table à manger bien agréable. Et puis, de cet endroit, la vue vers le sud est parfaitement dégagée. Nous allons donc manger avec en toile de fond rien moins que le couloir  de Gaube et  la Pique Longue, c'est-à-dire le sommet culminant du massif du Vignemale 3298m. Dans ce décor grandiose, nous fêtons l’anniversaire d’une amie. Le champagne y a là, une saveur particulière.

Dommage, nous ne pouvons pas trop nous attarder, plus bas, le sentier délicat nous attend il n’aura pas trop dégelé au soleil et nous y évoluerons de nouveau assez lentement. Repartis vers 13h45, nous arrivons 2 heures après au niveau du lac et une heure plus tard nous sommes aux voitures. Parfait, nous arrivons avant le crépuscule.

Tu nous as fait faire une belle hivernale, Jean-Pierre, il n’est pas si fréquent de voir cette face nord du Vignemale en cette saison. Tu as eu raison d’oser. Merci à toi, et réitérons notre bon anniversaire à Irène.

Simon de l’Abreuvoir

Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes
Vers le refuge des Oulettes

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 21 Novembre 2017

De crête en crête

Il fait très beau mais assez frais en ce matin du 19 novembre.

 Richard nous propose d’aller  gambader sur des crêtes, vers le col d’Azet.  Nous partons donc dès potron-minet et arrivons au col un peu avant 9 heures. Il y fait nettement moins froid que dans la vallée, ceci nous donne du courage. Pas de neige au col et très peu au dessus ; en conséquence à la grande satisfaction du plus grand nombre des 12 disciples qui suivent Richard (presque) aveuglément, il est décidé que les raquettes resteront dans les voitures.

Du col nous prenons la crête qui nous conduit, en passant au pied du tuc de Labatiadère, vers le cap de Barriqué. Certains se souviennent avec nostalgie avoir appris à faire du ski de fond sur cette crête.

Arrivés à ce Cap, nous la quittons et descendons plein ouest dans un vallon boisé, non ensoleillé, donc beaucoup frais que la crête. De sous bois en sous bois (bois de Soulagnet et de la Soula), de petits sentiers en petites pistes, nous remontons enfin plein sud  entre les bois de la Soula et de Pyarre et atteignons  la crête voisine de celle que nous avons quittée une heure auparavant.

 A la sortie du bois  nous retrouvons le soleil et un magnifique panorama.  Nous avons en face de nous les pics de Sarrouilles et d’Arrouyette, bien enneigés. Ceci nous encourage à gravir aisément les ondulations de la crête.

A midi, le temps de trouver un coin agréable pour y établir notre salle à manger (il n’en manque pas),  nous sortons nos victuailles et entamons notre repas. Une fois de plus, manger devant un tel panorama agrémente la saveur de l’aliment le plus modeste.

Vers 13 heures, le repas fini et les yeux bien remplis, nous prenons le chemin du retour, chemin qui ne sera pas bien long puisque vers 14h15 nous retrouvons nos voitures.

Petit arrêt à Saint Lary, bien calme en cette saison, nous trouvons tout de même un café accueillant.

Ensuite, c’est le moment des au-revoir, et, à la semaine prochaine.

Belle balade. Comme toujours.

Gracias Ricardo

Simon de l’Abreuvoir

Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet
Crêtes d' Azet

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 29 Octobre 2017

Ce matin en ce dernier week  end d’octobre, à 7h. nouvelle  heure, Jean-Pierre nous avait donné rendez-vous pour le départ

Et bien oui, nous étions 20 présents à l’appel, tous très décidés à profiter du beau temps annoncé

C’est ainsi que nous avons rejoint le point de départ au pied de la piste de Germs sur l’Oussouet

Première étape, premier col et première cabane, les plus courageux, les plus curieux se sont hissés au sommet du Cuq Crémail  1691m., tandis que les autres l’ont contourné et ont attendu les vaillants au col pour cheminer ensemble jusqu’au sommet du Pic de l’Oussouet 1873m.

L’objectif était la cabane d’Ihouerde 1595m. qui se situe en contrebas du col de Tos . Nous avons atteint le but vers midi et nous étions heureux de pouvoir fêter l’anniversaire de notre ami  Jeannot

Comme d’habitude, friandises, gâteaux, bulles et café ont été très appréciés et c’est d’un cœur vaillant et joyeux que nous avons pris le chemin du retour

Nous avons terminé notre journée sympathique à la fête de la châtaigne à Bours de Bigorre

Un grand merci à notre accompagnateur pour cette sortie parfaitement organisée et réussie

Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.
Pic de l’Oussouet  1873m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 22 Octobre 2017

Bien triste journée que ce 22 octobre. C’eût été le 22 septembre, nous eussions pu (tout comme le grand Georges) nous en foutre ! Mais que faire en ce matin pluvieux ? Alain, notre chef, secoue notre torpeur; il abandonne le projet initial du Cagire et nous propose de passer en Espagne.

Effectivement, assez rapidement, à partir d’Arreau, le ciel se dégage et c’est un réel beau temps qui nous accueille à la sortie du tunnel. Arrivés à Bielsa nous  nous dirigeons dans la vallée de la Pineta et stoppons à la hauteur du barrage. Le but de la randonnée  est de se diriger vers le portillo de Tellia 2062m, soit 1000m au-dessus de nous. Il est déjà 9h30, ce but ne sera peut-être pas atteint, mais aux deux tiers de cette course, une jolie cabane nommée le refugio de Montinier peut parfaitement nous convenir.

Nous traversons le barrage, après avoir parcouru une courte piste, et après quelques tâtonnements (cette balade est improvisée ne l’oublions pas), nous retrouvons le Gr 19 et le montons allègrement.

A midi nous apercevons une élégante cabane, c’est le refugio de Montinier 1696m. Le col de Tellia est encore loin, plus d’une heure de montée. Dans sa grande sagesse Alain décide d’arrêter notre progression. Ce lieu est bien ensoleillé, jusque là nous étions en sous-bois et au-dessus de nous c’est de nouveau la forêt.

Nous profitons à fond de notre repas et du généreux soleil. A 14 heures il est temps de redescendre. Maintenant l’itinéraire nous est plus familier et vers 16 heures nous retrouvons le barrage et nos voitures. Nous avons tout de même dénivelé 650m, et profité d’un franc soleil. Il faudra y revenir et rallier le col qui certainement doit offrir un panorama magnifique.

Petit arrêt traditionnel chez Luis et retour en France où le temps s’est tout de même amélioré.

Magnifique plan B, merci Alain.

Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.
Refugio de Montinier  1696m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 15 Octobre 2017

Ce dimanche 15 octobre Monique a décidé de nous conduire en Espagne à l’envers du col de la Bonaïgue pour une randonnée tranquille et sympa .Ce fut le cas.

Départ des voitures aux alentours de 10h et montée assez raide au départ vers les crêtes dominant la station de Baqueira .Arrivés au col, sommet théorique de notre rando, nous dominions les derniers paniers de la station avec un superbe point de vue sur la chaine de l'Ariège au Luchonnais avec un glacier de la Maladetta réduit à sa plus simple expression.

 Quelques amoureux des dénivelées supplémentaires gravirent le petit sommet voisin pour jouir d 'une  vue d'ensemble encore plus belle.

Descente sur le  lac Pudo , superbe, casse croute sur la berge et sieste remarquable autant par la profondeur du sommeil que par le nombre de participants; avec un peu d'imagination on pouvait croire au résultat d'une catastrophe aérienne !

Au retour il fallut remonter sur la crête avant de redescendre au voitures , dernier effort !

Très  belle  balade , très belle journée

Merci Monique.

Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.
Estany  Pudo 2208m.

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 8 Octobre 2017

La météo, trop fraiche, rendant la sortie initialement prévue au pas du Gat aléatoire, Jean Pierre changea  carrément son fusil d’épaule (expression appropriée en période de chasse) et nous amena  découvrir un itinéraire en vallée d’Orle.

Petit retour en arrière : Il existait des mines en Espagne, mines Forcalli, situées au sud du port d’Orle. Un ingénieur, Paul Decauville a imaginé une voie ferrée étroite permettant d’acheminer ce minerai jusqu’à la laverie de Lascoux. Des wagonnets tirés par des mules, faisaient le trajet. Cette ligne évoluait environs à 1200m d’altitude et en bout de ligne, un câble descendait le minerai dans la vallée à Artiguepla.

Il reste de cette hardie construction, la piste empruntée par les wagonnets, elle est taillée à flanc de montagne, elle surplombe le fond de la vallée de 500m et lorsque le passage en corniche est impossible, des tunnels percent la montagne. La visite de ce vestige s’appelle circuit Decauville.

Jean-Pierre amène donc avec lui 12 randonneurs, curieux ou nostalgiques, ou tout simplement désireux de profiter de ce beau soleil pour faire une balade en montagne.

Nous partons du parking de la Pucelle au sud de Lascoux. Nous prenons initialement le sentier du port d’Orle, ensuite après une bonne montée d’environ 500m dans une magnifique forêt aux couleurs automnales, nous empruntons le circuit Decauville. C’est un très facile sentier qui évolue pratiquement horizontalement en direction du nord. Par endroits la nature a repris ses droits, des effondrements de falaise schisteuse, des éboulements ne permettraient plus le passage des wagonnets. Restent, les tunnels. Nous en avons traversé 5. Ils ne sont jamais bien longs. Il est conseillé de bien se baisser, surtout aux entrées et sorties, une accumulation de terre a rendu leur hauteur bien réduite.

Nous trouvons une petite clairière avant de quitter cette piste. Nous y mangeons avec en toile de fond le col de Cassings  le pic de l’Har, et puis, la discussion est ouverte sur les autres crêtes que nous apercevons.

Au niveau de cette clairière nous pouvons lire un panneau indiquant : la roue du funiculaire ; mais ne connaissant pas la distance qui nous en sépare, nous prenons la direction du parking de la Pucelle. Une descente dans la toujours magnifique forêt  de hêtres de Bonac, nous retrouvons  nos voitures vers 15h.

Bien belle découverte, il faudra peut-être retourner voir cette roue.

Merci Jean-Pierre

Simon de l’Abreuvoir

Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville
Le circuit Decauville

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 1 Octobre 2017

La météo n’était pas bien réjouissante. Qu’importe se dit Jean-Pierre, nous allons voir le Tuc de l’Etang. C’est un petit sommet qui est situé au sud de la station de ski du Mourtis. Vingt randonneurs insensibles au risque de pluie, le suivirent.

Vers 9h30 nous quittons la station du Mourtis et attaquons les 380m à gravir pour accéder à ce tuc. Il n’y a pas de véritable sentier, des fois  la pente est raide mais le terrain est facile. Nous sommes au sommet vers 10h30. Dommage, les nuages assez bas nous cachent les grandes cimes du Luchonnais, mais nous avons une belle vue plongeante sur le val d’Aran et Bosost. Nous découvrons un panorama intéressant sur tous les moyens sommets qui nous entourent : le pic du Gar et ses falaises, le Cagire etc.

Que faire lorsque l’on se trouve au but fixé et qu’il n’est 10h30 ? Continuer bien sur. Nous empruntons la crête ouest-sud-ouest en prolongation du tuc de l’Etang ;  ainsi nous passons au tuc d’Arrajou au pic de l’Auech et continuons jusqu’au tuc de Pan 1734m (rien à voir avec le pic de Pan du val d’Azun). Le temps a passé et notre chef, toujours équipé des meilleurs instruments, nous trouve une cabane pour déguster notre repas de midi.  Il s’agit de la cabane des Argut. Pour y accéder,  nous descendons versant sud des pentes un peu prononcées, passons devant un petit étang à sec et finissons par arriver à cette très confortable cabane. Nous allons nous y attarder un peu, il y a 2 anniversaires à fêter. Bonne ambiance.

Petit bémol, les pentes un peu raides que nous avons descendues pour arriver à cette cabane doivent  ensuite être remontées pour repasser la crête. C’est ce que va faire la toujours vaillante petite troupe. Arrivés au col nous entamons la descente dans un sous-bois en empruntant un sentier balisé que l’infaillible GPS de notre chef nous avait indiqué. Une heure après nous retrouvons nos voitures et  la pluie, qui nous menaçait depuis un petit moment, mis sa menace à exécution. Quel beau timing (comme on dit actuellement).

Au col de Menté nous pûmes prendre le pot de l’amitié en écoutant tomber cette pluie qui avait eu la délicatesse d’attendre que nous fussions (il fallait bien en placer un !) arrivés à bon port.

Ce fût une belle balade, beau panorama, un léger zeste d’imprévu, un petit cache-cache avec la pluie.

Merci Jean-Pierre

Simon de l’Abreuvoir

Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang
Crêtes du Tuc de l’Etang

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 27 Septembre 2017

 

A 8heures ils étaient tous là avec vélos armes et bagages , pleins d'espoirs et peut être d'inquiétude (légère ).

Après un voyage automobile de plusieurs heures nous retrouvions à Nevers la famille Reulet G accompagnée d' une petite nouvelle :Simone.

Dés le lendemain les choses sérieuses commençaient avec la première étape vers Sancerres et sa cote à l'arrivée . Les jours suivants les étapes se succédèrent au même rythme avec des espacements de 55 à 78km journaliers .

Le temps se révéla clément , les températures parfaites pour les cyclistes et le parcours très bien aménagé avec peu de compagnie automobiles ce qui était très appréciable.

L'intendance parfaitement organisée par Anne Marie et Gabriel nous permettait de prendre en commun le repas de midi ,     jean Pierre roi du GPS nous évitait les erreurs de parcours.

Très beaux paysages , ambiance excellente ,mollets performants logements très corrects et repas du soir très appréciés nous confortaient dans l'idée que nous avions bien fait de tenter l'aventure.

Le retour sans surprises nous a ramenés tous en bon état dans nos foyers avec l'idée que peut être l'an prochain...?

Merci à toutes et à tous de votre compagnie et de votre bonne humeur avec une mention particulière pour Anne Marie et Gabriel sans qui le confort du voyage n'aurait pas été à la même hauteur.

 Pour finir: à nos vélos, à nos chaines , à nos guidons , à nos cotes et à ceux qui les montent ! et par la Madone de Ghisalo patronne des cyclistes , buvons !

Merci Pierre

La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017
La Loire en vélo  du 03 au 10 Septembre 2017

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 26 Septembre 2017

1er jour : Estany de Juclar

Départ de Pinas à 6 heures

Départ pour les Estanys de Juclar à 10h15 altitude  2299m.  T° _ 1°

Rando dans la neige sous le soleil (1ère hivernal du club )

Paysages  magnifiques , jolies cascades

Arrivée au premier lac et au refuge à midi toujours avec le soleil

Retour par le même  chemin . Superbe journée

Installation à l’Hôtel  MiLA   suivi de la visite du vieux village de  ENCAMP

ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017

2ème jour : Vu la météo  >  3 options

_  Caldéa

_  Visite culturelle à SEO  DE  URGEL

_ Visite  d’Andorre la Vieille

L’après  midi , balade au lac d’Engolasters avec en option  +  130m. de dénivelé

ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017

3ème jour : Estany Nègre (2628m.)

Aujourd’hui, par beau temps très frais, nous nous sommes engagés dans la vallée de Coma Pédrosa depuis la station d’Arinsal (1570m.)

Après une rude montée nous atteignons le refuge de Coma Pédrosa où nous abandonnons lâchement trois compagnes. Nous repartons pour 1h30 d’une bonne montée vers le lac Nègre (très belle couleur )

Le froid nous chasse et nous descendons aux basses de l’Estany Nègre

La descente par la variante de la cabane de Coma Pédrosa

Petite remontée vers le refuge (café,  génépi, et récupération de nos amies)

Nous continuons la descente allègrement avec un retour à l’hôtel vers 18h.

Conclusion : 1200m de dénivelé + vent glacial avec neige + excellente journée

ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017

4ème jour : Double sortie dans 2 vallées différentes

  1. Tour des lacs de Tristaina au départ d’Arcalis (2230m.)
    Sentier vertigineux mais superbe, nous tournons toujours au- dessus des 3 lacs
  2. Vallée de Sorteny
    Départ à 15h. de la maison du parc naturel de Sorteny pour une boucle sympathique passant par le jardin botanique, le refuge gardé de Muntanya Borda de Sorteny où nous prenons un breuvage
    Une montée vers le plateau de Planell del Quer, puis descente dans la vallée de Rabassa, tout en cherchant quelques géocaches (jeu favori des 3 jeunes garçons de la sortie )
    Belle journée chaude et ensoleillée
    Randonnées à conseillers
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017

5ème jour :Pic de Serrera

2913m. presque un..3000m.. !, mais tellement facile……..

Dommage que certaines se soient arrêtées au lac….. Il faudra revenir pour reconnaître, l’armada des pics alentours forts difficiles

Bravo à la programmation, bien comme toujours

ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017

6ème jour :Lacs des Pessons

Départ de Grau Roig pour une superbe balade

Que de lacs ………. Estany Primer, Forcat , Meligar , Rodo, Tercer, des Fonts  avec des jolis reflets des pics dans l’eau

Nous avons eu le temps d’en profiter juste avant la …. pluie

Beaucoup de chance également pour le pique-nique……. La pluie nous suivait !!!!!

Merci Richard pour ce séjour si bien organisé

ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017
ANDORRE  du 17 au 22 Septembre 2017

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 24 Septembre 2017

Par cette magnifique journée, Annick nous propose un joli circuit dans le val d’Azun.

Nous quittons Arrens vers 9 heures et traversant le gave sur un très beau pont de pierre, nous suivons l’itinéraire du pic de Pan, d’abord par une piste puis par un sentier  assez raide en forêt. Ainsi nous nous élevons rapidement  d’un peu plus de 200m. Nuançons cette rapidité, nous sommes fin septembre, nous montons dans un bois………………….nous risquons donc de trouver des champignons. Alors certains (es) d’entre-nous sont très attentifs (ves) aux approches du sentier. Effectivement, ils n’ont pas tort, la cueillette s’avère prometteuse. Cueillette ou pas,  vers 10h après cette rude montée nous arrivons, à 1169m d’altitude, à une bifurcation. A gauche, le pic de Pan, il culmine 300m au-dessus. C’est l’extrémité ouest des magnifiques crêtes de Pan. A droite,  le sentier qui conduit au col de Bordères puis par le cap du Soc au pic de Prédouset.

La petite troupe se divise en 2 parties égales : une première équipe composée de 5 intrépides va monter au pic de Pan, tandis que la seconde, composée des  5 autres, va prendre le tranquille sentier de droite. Le rendez-vous est  fixé au pic de Prédouset pour déguster le repas dominical.  La seconde équipe, (une fois de plus laissons les mauvaises langues les traiter de moins intrépides ou de fainéants), arrive avant midi au pic de Prédouzet( 1338m). Le panorama sur Arrens, Marsous,  toute la vallée, ainsi qu’au sud : le pic du midi d’Arrens, les Gabizos etc, est superbe. Nous avons le temps de le contempler car nous allons attendre nos camarades. Ceux-ci, une fois arrivés au pic de Pan ont repris l’itinéraire de l’aller (il n’y en a pas d’autre) jusqu’à la jonction des 2 sentiers à 1169m, et par le col de Bordères et le cap de Soc, nous ont rejoint.

Il est 13h, l’heure du déjeuner. Une petite sieste bien méritée suivra, et ensuite nous redescendons aisément sur Arrens que nous atteignons vers 15h30. Un sympathique café est ouvert, nous y clôturons ainsi cette belle journée.

Une fois de plus, une très belle balade et en prime, à la carte.

Merci Annick

Simon de l’Abreuvoir

Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset
Pic de Pan, pic de Prédouset

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0