Publié le 29 Mai 2018

Jeudi 17 Mai 2018

Randonnée au Pic du Garlaban

 Distance :14,383kms.

Pour la 4ème randonnée de la semaine , nos amis locaux nous ont aidé à gravir le Garlaban , magnifique belvédère offrant un panorama à 360°

Partis vers 10h. d’Allauch, nous arpentons des pistes :  DFCI (défense de la forêt contre les incendies )

Nous  traversons un maquis clairsemé et agrémenté  de nombreuses  fleurs .

La montée au Pic n’est qu’une formalité …..  le reste  (casse-croûte et sieste ) est fort apprécié.

La descente s’effectue tranquillement à travers vallons et plateaux.

Au passage nous découvrons tour à tour : le puits du murier , la belle Baume Soume

Avec pattes de velours par le pas du loup nous atteignons la source du chien puis le seuil des Bartavelles

Après quelques boissons réconfortantes (bière blanche entre autre ) et un repas copieusement arrosé (rosé, rouge, génépi…. ) nous sommes prêts à repartir demain pour de nouvelles aventures

Merci à Jean-Yves , Michel et Gabriel pour cette agréable journée

Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban
Pic Garlaban

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 29 Mai 2018

Mercredi 16 Mai 2018

Calanques de Cassis et Marseille

Dénivelé :530m.

Distance : 13 kms.

Encadrés par 2 anges gardiens, l’archange Gabriel et Michel ange, nous voilà partis de Cassis pour apprécier les calanques de Port  Miou , Port Pin et En Vau, sous un soleil timide mais radieux . Sous un aspect culturel nous cheminons entre Port  Miou et Port Pin où nous découvrons les constructions conçues pour emplir les bateaux de cailloux ( genre entonnoir en murs maçonnés à l’ancienne )

Ensuite une curiosité naturelle nous attire : «  la narine de Neptune ou trou du   souffleur » phénomène :  le ressac  pulse l’air vers un trou d’un diamètre d’un pouce à quelques mètres au-dessus de la mer

Après un petit arrêt à Port Pin nous continuons tranquillement vers la superbe calanque d’En Vau où nous dégustons une collation bienvenue au milieu d’une quantité de touristes

Après un pot de l’amitié apprécié à Cassis ( sur le port ) nous regagnons nos cahutes dans la satisfaction d’avoir passé une très agréable journée

Merci à Michel Elizabeth et Gabriel

Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau
Calanques de Cassis d'En Vau

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 29 Mai 2018

Mardi 15 mai 2018

Randonnée dans le massif de la Ste- Victoire

Dénivelé : 537,62m

Altitude : 624m.

Distance : 6 kms

Sous la houlette de Daniel et des 6 aimables randonneurs locaux, nous partons joyeusement ( à 24personnes ) sur le versant sud de la Ste-Victoire pour une randonnée de quelques heures . Nous avons traversé la garrigue puis une forêt de chênes  kermès culminant à 1m. de haut

A travers une flore méditerranéenne intéressante nous cheminons jusqu’au refuge Baudino où nous pique-niquons sous la frondaison de chênes  verts . Après ce moment convivial, nous repartons vers l’Ermitage de Ser ( 624m. ) afin de soigner nos ouïes . Le retour s’effectue tranquillement puis nous enfourchons nos chevaux vapeurs pour rejoindre le site de la Légion étrangère à Puyloubier. Là, nous passons un agréable moment grâce à un pot de l’amitié rafraichissant et aux explications d’un responsable légionnaire du centre des Invalides de la Légion

Après avoir quitté nos compagnons varois , la soirée se déroule avec des histoires culturelles et des chants cultuels ….

A 22h…. tout le monde au lit, car nous commençons à parler philosophie …….

Encore une superbe journée passée avec en prime du soleil l’après midi

Nous sommes donc prêts à repartir le lendemain avec nos amis du Var que nous remercions chaleureusement !!!

Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire
Montagne Ste-Victoire

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 29 Mai 2018

Lundi 14 Mai 2018

Du camping de St-Maximin la Baume où nous avons emménagé depuis dimanche soir après une journée épique passée dans les voitures (pluie battante… bouchons tant sur la route que dans les aires , restaurant,  wc….. enfin la totale !!! ), nous partons, ce lundi matin, sous les nuages mais prêts à découvrir la Montagne de la Ste Baume  guidés par notre ange gardien Michel , nous attaquons la montée vers  la Baume pour rencontrer Marie- Madeleine (les hommes étaient bien sûr en tête !! )

La pluie se tenant tranquille , nous avons pu apprécier  la forêt relique de la Ste-Baume Cette dernière est protégée depuis la haute antiquité soit par le clergé (pape, ordre des dominicains…) soit par les rois et plus tard par les forestiers des Eaux et Forêts

Cette magnifique forêt primaire abrite une flore remarquable (chêne, hêtre, divers érables et des ifs exceptionnels )

Les anges nous aidant , nous atteignons la grotte (Baume ) où Marie- Madeleine a séjourné 30 ans après avoir été chassée de Marseille . Entourée de 7 anges et fortement soutenue par St- Maximin elle y vécu une vie pieuse  et de repentir . Ensuite la montée s’effectue toujours dans la brume jusqu’au col du Pilou (960m.)

La redescente , tranquille, nous ramène aux voitures puis au camping où nous prenons notre collation méritée sous un soleil sympathique et très attendu

L’après midi nous partons visiter Aix en Provence où nos camarades rivalisent d’ingéniosité pour organiser différentes aventures

Le soir, c’est dans la joie  les rires et la bonne humeur que nous finissons cette agréable journée autour d’un repas arrosé (intérieurement , il va sans dire ..)

Merci donc à tous nos joyeux camarades et à Michel notre guide local

Désolé, ce récit est un peu longuet…… mais il nous a apparu important de narrer ces agréables moments

Ricardo de la Fuenté

Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence
Séjour dans le Var  La grotte Ste Marie-Madeleine  Aix en Provence

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 27 Mai 2018

Voici ce que l’on peut nommer : Passer entre les gouttes. La météo de ce dimanche est franchement mauvaise. D’importants orages sont annoncés dans toute la région.

Richard notre chef, avait initialement imaginé de nous faire randonner dans le cirque de Cagateille en Ariège. Très sagement il modifie son programme et nous propose une sortie plus modeste vers le refuge de Campana.

Nous partons assez tôt, à 8h30 nous sommes au virage du Garet sur la route du col du Tourmalet, et nous partons en direction du lac de Gréziolles. Une rude montée d’une demi-heure nous amène au Gr10 que nous allons suivre jusqu’au bout. Nous progressons dans un vallon très fleuri, primevères, gentianes, renoncules et bien d’autres nous offraient un charmant spectacle bien éclairé par un soleil qui, en ce début de matinée, ne nous boudait pas trop. Nous arrivons au barrage des Laquets. Nous voyons au-dessus de nous le barrage du lac de Gréziolles. Il est 11 heures, certains membres du groupe accusent un peu de fatigue (quelle litote !) et le ciel, encore un peu clément, nous envoie des signes nous faisant comprendre que cette clémence ne sera pas obligatoirement durable. Nous décidons donc de chercher un coin pour nous restaurer. En longeant le lac sur sa rive gauche, nous trouvons assez rapidement une série de petits rochers nous offrant une salle à manger très convenable. Bien au-dessus de nous (presque 700m)  le Pic de Bastan, majestueux,  nous montre sa face nord bien enneigée, on ne le gravit pas encore.

Le repas est comme toujours très sympathique, de plus,  il y a un anniversaire à fêter (tiens, il y avait longtemps !). Mais nous ne nous attardons pas et prenons le chemin du retour à midi !

A 14h15 nous retrouvons nos voitures et le temps de nous déchausser, levant la tête pour visionner notre itinéraire de descente, nous ne voyons que le brouillard qui nous a suivis sans toutefois nous rattraper. Ce n’était rien comparé à l’orage qui nous a accueillis à Lannemezan.  Mais nous étions arrivés !!

Une belle et sympathique balade dans un bon créneau météorologique.

Richard, le ciel fût avec toi, un grand merci.

Simon de l’Abreuvoir    

Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m
Réservoir des Laquets 2041m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 20 Mai 2018

La crête de Grascouéou, qui s’étend Nord- Est , Sud- Ouest de Guchen jusqu’au col de Portet et très appréciée des randonneurs. Sa facilité d’accès par différents itinéraires et son cheminement aisé sur sa large croupe ne sont que des atouts secondaires comparés au panorama qu’elle peut offrir. Coté Sud-Est on ne peut que s’émerveiller de la vue plongeante sur Saint Lary et les villages environnants, la vallée de la Neste et la trouée du col d’Azet. Mais surtout coté Nord-Est,  la face Sud de l’Arbizon dominant le village d’Aulon, se dévoile entièrement. L’Arbizon y apparait dans toute magnificence il est majestueux et semble inaccessible. Sa voie normale,  relativement aisée, se trouve pourtant sur cette face.

La météo en ce jour de Pentecôte n’est pas très engageante, des orages sont prévus. Ceci ne décourage pas 15 randonneurs  « saints d’esprit », qui à 9h30 empruntent une piste les conduisant  aux granges de Grascouéou. Cette série de belles granges est déjà un but de promenade et aussi un centre d’estive pour un magnifique troupeau de vaches qui de part leur comportement très placide quoique quelque fois un peu curieux, prouve qu’elles ont l’habitude de voir passer du monde.

La crête n’est pas bien loin et nous l’atteignons rapidement. Hélas où se trouve l’Arbizon tellement promis ? Il a totalement disparu derrière des nuages menaçants. Ceci ne nous empêche pas de cheminer vers le cap de Pède qui n’est pas bien loin. Nous y sommes vers 11h15. Nous continuons   plein ouest en direction d’un sommet pourvu encore de quelques névés. Curieusement il ne possède pas de nom sur la carte IGN,  seule son altitude : 2017m est indiquée. Nous entamons bravement son ascension,  environ 400m à gravir, nous comptons y arriver vers 12h30. Vers la mi-pente, une légère pluie dans un premier temps commence à nous alerter. Comme il est midi nous décidons de manger,  l’herbe est accueillante et à défaut de voir l’Arbizon nous avons notre vue plongeante sur Saint Lary qui est encore au soleil. Nous n’avons pas le temps de terminer notre repas, une averse orageuse nous déloge. Nous nous remettons rapidement en marche et entamons le chemin du retour. En lot de consolation nous commençons à voir l’Arbizon qui se dégage progressivement. Il est  bien enneigé et n’est pas encore fréquentable.  Un bienfait n’arrivant jamais seul,  l’averse se tarit et quelques timides rayons de soleil refont leur apparition.

 Revenus vers les granges nous décidons de terminer notre repas ; des desserts avaient été préparés, il eût été dommage de ne pouvoir les déguster.

Après une sieste bien méritée, la petite troupe redescendit vers les voitures toujours dans la bonne humeur.

En conclusion, le mauvais temps ne nous a pas trop handicapés, cependant nous nous sommes promis de revenir dans ce secteur pour finir notre l’ascension malencontreusement interrompue !

Merci  Jacques

Simon de l’Abreuvoir

Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède
Le Cap de Pède

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 6 Mai 2018

Bernard compte nous conduire à ce sommet très célèbre, presque mythique en partant de Bézins-Garraux avec un retour en boucle par le col de Caube. Des « gens de bon conseil » ont plaidé auprès de lui, argumentant que le terrain était encore très humide, qu’il risquait éventuellement d’y avoir des plaques de neige délicates à passer dans certains passages exposés.

Acceptant ces remarques très (trop) prudentes Bernard a gentiment modifié son itinéraire et nous a fait partir du col des Ares (800m).

Un généreux soleil nous accueillit dès le matin (le premier de la semaine),  à 8h30 nous entamèrent la progression. La majeure partie de la montée se fait en forêt sur des pistes et chemins très humides. Nous passons par le col du Hô et le passage de Pontet. Il faut encore déniveler 300m pour quitter la forêt au niveau de la cabane du pic du Gar à 1500m. Ensuite il suffit de monter plein sud sur des pelouses et nous arrivons au col entre les pics du Gar et Saillant. Notre première visite est pour le Saillant, le plus spectaculaire des deux avec sa très haute falaise sur son flanc sud-ouest et sa grande croix, il porte bien son nom.  Sur certaines cartes IGN il y a une inversion et c’est lui qui est baptisé pic du Gar, c’est une erreur. Nous y étions à 11h30, nous le  quittâmes pour son voisin, le (vrai) pic du Gar. Les moutons n’ayant pas encore investi les lieux, la place était bien nette, ce qui plus tard dans la saison n’est plus le cas.

Ainsi 19 randonneurs auxquels vint s’ajouter une autre amie, purent déguster le repas montagnard dominical en se régalant une fois de plus du panorama que peut nous offrir ce pic ainsi placé en avant de la chaine.

Le retour par le même chemin se déroula sans problème, le terrain boueux fut la cause de quelques glissades sans conséquences.

Nous avons fait 1050m de dénivelée,  pas si mal pour un début de saison.

Un grand merci, Bernard,  pour cette très belle randonnée.

Simon de l’Abreuvoir

Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m
Le Pic du Gar 1785m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 22 Avril 2018

Cap de Pouy de Hourmigué 1685m

Cette crête nord-sud qui borde la rive gauche de la Pique nous offre des points de vue très intéressants. Le cap de la Coume et le sommet d’Autenac sont prisés l’hiver par les  randonneurs en skis ou raquettes. Plus au nord, le cap de Pouy de Hourmigué est très apprécié par certains membres du club qui n’hésitent pas à le proposer tous les 3 ou 4 ans comme but de randonnée.

Différents itinéraires peuvent y conduire que ce soit par Saléchan au nord,  Bachos à l’est ou la Barousse à l’ouest. Ils ont tous la caractéristique de passer par moments dans des endroits très humides et boueux surtout au printemps. De plus, quelques clôtures agrémentent la progression.

Seule, une piste forestière, partant d’un petit plateau situé à 800m entre Esbareich et Sost permet d’éviter la boue, les barbelés et les erreurs de navigation. Elle possède cependant un  léger défaut : sa longueur !  7km  pour parvenir au pied du col de Hourques. Après ces 2 heures de piste il faut encore gravir près de 400m pour atteindre le but.

Jusqu’au col, la pente n’est pas trop raide mais ensuite les 160 derniers mètres font monter le rythme cardiaque qui jusque là, n’avait pas été trop sollicité. La récompense se trouve au sommet. Le panorama enchante les plus blasés. Ainsi 17 paires d’yeux furent éblouies et ne boudèrent pas leur plaisir. Ensuite étant donné qu’il était presque 12h30, ce furent les estomacs qui réclamèrent leur part. Repas toujours aussi convivial comme il se doit, mais un divorce se déclara au sujet de l’itinéraire du retour. La petite troupe se scinda en 2 groupes presque égaux (17 étant un nombre premier). Les dissidents ou frondeurs tentèrent une descente vers le nord et l’ouest  afin de retrouver la piste nettement en aval ; les autres reprirent l’itinéraire de l’aller. La tentative des frondeurs réussit ; en descendant à travers bois et en découvrant une jolie petite cabane au passage, ils récupérèrent la piste. L’autre groupe n’étant pas très éloigné la jonction eu lieu avant l’arrivée.

Point de café à Esbarech, mais notre amie Monique, la régionale de l’étape, nous invita gentiment chez-elle en nous offrant des crêpes et du cidre. Quelle belle fin de balade, Monique, nous t’en remercions encore. Décidément ce Hourmigué est très sympathique.

Merci   Jacques

Simon de L’Abreuvoir.

Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m
Cap de Pouy de Hourmigué 1685m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 15 Avril 2018

Alt. 1620m.             Dénivelée : 420m.

Sous la conduite d’Anik, un groupe de 15 randonneurs sont partis du village de Gavarnie en direction de la grande cascade

Un temps superbe nous ayant fait oublier l’accueil très glacial des gens de Gavarnie, nous avons cheminé tranquillement à pieds, jusqu’à l’Hôtellerie du cirque

Arrivés vers 11h., et flairant un danger de coulées, nous décidons de rebrousser chemin et de prolonger notre randonnée vers la grange de Holle via le Pla de la Courade (1420m.)

Le chemin déneigé et très agréable , surplombant le gave et Gavarnie , nous a rapidement mené à notre seconde destination

Après avoir admiré quelques marmottes près de la grange de Holle , nous retournons vers les voitures que nous enfourchons pour aller boire le pot de l’amitié à Gèdre

La très bonne ambiance et un soleil radieux, nous ont aidé à passer une excellente journée

Merci à Anik  pour cette fabuleuse idée de rando

Ricardo

Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie
Cirque de Gavarnie

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 1 Avril 2018

Samedi, il fallait avoir une foi aveugle en la météo pour projeter une sortie le lendemain (Pas comme cet incrédule de saint Thomas). En effet le vent,  la pluie, la neige en basse altitude, tous ces ingrédients laissaient à penser que nous risquions d’avoir une « Pâques aux tisons ».

Fort heureusement, onze fervents croyants en la météo se sont levés et équipés de bon matin. Leur optimisme a été récompensé, un beau ciel bleu se dessinait au lever du jour et le vent avait disparu.

Sous la direction de Richard, nous partons pour Saint Paul d’Oueil. De ce lieu, abandonnant les voitures,  nous nous engageons à 9h30 sur la piste large et confortable qui mène sur la crête du petit massif nord-sud qui sépare les vallées d’Oueil et de Luchon.

Nous quittons (à regret pour certains) cette piste à 1577m, et partons plein nord vers une cabane, très coquette (qui n’a pas de nom, la pôvre !)  Elle se situe à 1630m, la crête nous domine de 200m.

Nous chaussons les raquettes et entamons la montée assez raide. La neige relativement dure nous rend cette ascension un peu plus aisée. Nous sommes néanmoins bien contents lorsque nous mettons pieds sur la crête. Un grandiose panorama s’offrant à nous, vient récompenser nos efforts. Ce lieu a souvent été décrit comme un fabuleux belvédère permettant d’admirer tout le massif de la Maladetta et les monts du Luchonnais. Nous atteignons rapidement  le Cap de la Coume et, continuant la crête vers le sud puis, bifurquant à droite, nous atteignons la cabane de Courrau (1741m).

Il est temps d’y déguster notre repas pascal, il est 13 heures. Un banc,  devant la cabane nous permet de nous asseoir confortablement. Tout un ballet d’avions et de planeurs  agrémente d’un charmant spectacle notre repas. Il est aussi épicé de quelques boules de neige (il faut rester jeune) envoyées ici et là.

Nous redescendons ensuite par  la piste que nous avions abandonnée ce matin à 1577m, et sans problème,  rallions Sant Paul d’Oueil.

Très belle balade,  somptueux panorama sur les crêtes.

Merci  Richard

Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m
Le Cap de la Coume de Moudère 1830m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #raquettes à neige

Repost0