Publié le 2 Avril 2019

Dès potron-minet, Pierre nous fait partir en direction de Canejan ce joli petit village remarquable, perché 300m au-dessus de la route, à droite, juste avant la frontière en venant de Bossost.

Le but est d’atteindre la crête frontière culminant vers 1700m au nord de ce village. Nous en partons vers 8h40 et, tout de suite, une pente assez raide même dans les rues de Canejan, nous donne l’aperçu de la randonnée. Nous montons plein nord dans un premier temps sur un sentier bordé de nombreuses cabanes ou maisons dont certaines paraissent encore habitées. Le sentier oblique ensuite vers l’Est, sa pente est légèrement moins raide. Nous montons dans des bois plus ou moins denses, puis vers 1500m nous les quittons. Nous atteignons la crête au Coret de Poimaurin (ou Puymaurin) , 1613m.

Nous continuons vers l’Est jusqu’au Cap de Canerilles  1764m. Il est 11h45, nous marchons depuis 3 heures et avons dénivelé 870m. Nous avons mérité notre repas.

Auparavant nous admirons le panorama qui nous entoure. Au Nord les régions du Burat et du Gar-Cagire, à l’Est les pics Crabère et Maubermé, puis au Sud, le mont Lude presque tout près,  le massif de la Maladetta et les monts du Luchonnais vers l’Ouest.

Avec le printemps les bonnes habitudes reprennent, il y a deux anniversaires à fêter. Le délice de déguster certaines boissons gazeuses environné d’un si beau paysage a  été développé précédemment, n’y revenons pas !!

Cette bénéfique pause étant terminée, vers 13h15 nous prenons le chemin du retour non sans être allés saluer un sapin millénaire (parait-il), en longeant la crête plein Ouest jusqu’à l’orée du bois. Après lui avoir souhaité encore une longue vie, nous sommes descendus en restant à la limité de ce bois sur des pentes raides durant 200m puis avons retrouvé le sentier qui nous a ramenés à Canejan où nous sommes arrivés vers 15h20.

Tout le monde était ravi malgré certaines jambes un  peu lourdes. Certes les pentes sont  un peu raides par moments, presque 900m de dénivelée, sans aucune difficulté technique. C’est un magnifique belvédère.

Merci  Pierre de nous y avoir emmenés.

Simon de l’Abreuvoir

Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean
Crêtes au-dessus de Canejean

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 26 Mars 2019

Voici une crête très intéressante ignorée de la plus-part d’entre nous. Bernard va donc combler cette lacune et en ce beau dimanche ensoleillé, il nous convie à la visiter.

Vers 9h20 nous partons du col de Portet-d’Aspet (2069m) et montons plein nord sur un excellent sentier.  Nous atteignons  vers 10h30 un col (sans nom comme on peut le lire sur certains topos de la balade) à 1478m.

Le pic de la Paloumère au nord-ouest  est indiqué à 30mn. La petite troupe, dans un premier temps se dirige dans cette direction.  Bientôt la progression est entravée par des plaques de neige encore importantes, arrivés au Tuc de la Casse, notre chef  fait faire demi-tour.

De retour à ce col orphelin, et en progressant plein Est, ce groupe de 15 randonneurs se dirige vers le sommet de Cornudère, point ultime de la traversée des crêtes du même nom. Ce cheminement passe par une série de sommets : le tuc de Haurades, Cap des Teches, descend au pas de l’Ane puis remonte au tuc de Tucol et enfin le sommet de Cornudaire 1561m. Nous y trouvons beaucoup d’adeptes du parapente. Ils ont un vent intéressant pour s’élancer mais ce même vent ne nous incite pas à manger au sommet. Nous avons dépassé la cabane de Cornudère à notre droite en montant, nous y retournons. Comme par hasard (mais est-ce bien un hasard ?) elle se trouve sur l’itinéraire du retour.

Il est temps de manger, la progression sur les crêtes et la visite du tuc de la Casse nous a pris un peu plus de deux heures. A l’abri du vent et en admirant le paysage nous prenons notre repas. Parlons  un peu du paysage : Nous contemplons tous les grands sommets allant du pic de Crabère au mont Valier sans surtout oublier le Maubermé très cher au cœur de certains. Ces crêtes offrent un magnifique panorama.

Nous repartons à 14h15, descendons Sud-Est sur un sentier très tranquille. A 1200m nous prenons une large piste qui cheminant à l’Ouest nous conduira à notre point de départ. C’est un itinéraire sans aucun problème ;  le petit bémol que l’on pourrait émettre est que cette piste s’élève pendant 2 km, de 80m. Ce n’est qu’un faux plat,  mais en fin de balade il pèse légèrement sur les jambes les moins entrainées. D’autres répliqueront  avec raison que cela constitue un excellent entrainement

Nous arrivons à nos voitures  vers 16h15, et le pot de l’amitié pris à Aspet clôturera cette journée ensoleillée sous toutes ses  formes.

Très belle découverte, merci Bernard.

Simon de l’Abreuvoir

Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère
Les Crêtes de Cornudère

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 18 Mars 2019

 

La météo annonçait un Dimanche maussade et pluvieux mais ensoleillé côté espagnol.

Heureusement Alain avait en réserve une balade en Aragon dont il a le secret.

Effectivement nous quittons le brouillard en entrant dans le tunnel de Bielsa pour sortir en plein soleil de l’autre côté.

Nous rejoignons Ainsa puis direction Boltana à droite, puis à gauche avant Boltana direction Sieste ou nous suivons la route jusqu’à son terminus, les « Pozas de San Martin »

Nous remontons le cours du Barranco de Sieste, un canyon comme il y en a beaucoup dans la région, mais celui-ci est particulièrement joli et agréable à parcourir .

Assez-peu d’eau mais des couleurs magnifiques que nous découvrons de vasque en vasque, avec des petits passages d’escalade ou des sauts de rocher en rocher.

En fond de canyon nous grimpons sur les bords du barranco où la vue s’élargit sur le panorama environnant jusqu’au Cotiella encore enneigé.

Après une boucle sur les hauteurs nous rejoignons le lit du rio que nous redescendons jusqu’au point de départ.

Les douze participants sont enchantés du parcours et personne ne regrette les deux heures de voiture nécessaires pour accéder au départ.

Un grand merci Alain pour cette magnifique sortie.

Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)
Pozas de San Martin (Aragon)

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost0

Publié le 11 Mars 2019

 

  Le programme de ce Dimanche 10 Mars ayant été perturbé,  Richard nous a proposé de nous mener dans un secteur qu'il affectionne et connaît bien , le Louron.

  Malgré la bruine au rendez-vous c'est un beau soleil qui accueille les neuf courageux du jour au départ de Mont à 1260m.

  Départ à 9h vers le haut du village par la piste qui longe le ruisseau de Poudaque. Très vite la pente s'élève sérieusement et nous atteignons la première neige à Cap de Bosc Grand , 1645m, après 1h15.

  De là , certains avec les raquettes d'autres sans , nous prenons tout droit vers le Cap de Tuquet 1844m où tout le monde les chausse.

  La pente s'infléchit enfin en direction de Peyre Hicade et vers 1900m  nous obliquons Sud-Est vers le sommet de Pouyaué atteint, à 2062m, vers midi 20.

  Le repas bien mérité est pris au sommet et après avoir souhaité un anniversaire puis lézardé quelques minutes au soleil la descente est amorcée car la brume menace.

  Richard a prévu une boucle et nous prenons plein Sud puis vers l'Ouest par la Serre du Rocher de l'Homme.

  La descente est raide jusqu'à la Serre de Coume puis très raide jusqu'à Mont où nous rejoignons les voitures vers 15h30.

  Bien que sportive et quelque peu exigeante cette sortie fut très agréable sous un beau soleil printanier avec ses 8,650 km et  776m de dénivelé cumulé.

 

Un grand merci Richard !

Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m
Sommet de Pouyaué  2062 m

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 4 Mars 2019

 

Depuis Lannemezan on a l'habitude d'aborder les crêtes de Monné Rouye depuis le Col d'Aspin. Aujourd'hui c'est depuis Payolle que nous gravissons ce magnifique belvédère sur notre belle chaîne.

Départ à 9h10 d'Espiadet au niveau de l'Auberge des 3 Pics à 1096m. direction Est . Les raquettes restent dans les coffres car la neige a bien fondu ces derniers jours. Après avoir traversé plusieurs fois les lacets de la route du Col d'Aspin nous entrons dans la forêt . La pente est soutenue mais la progression est agréable dans un sous-bois tapissé de mousse et de plaques de neige résiduelle.

Après 50 minutes nous atteignons la lisière du bois de la Canaou à 1400m d'où nous pouvons profiter du soleil et de la vue magnifique sur le massif de l'Arbizon.

Monné Rouye est en vue mais il nous reste 300 mètres de montée bien raide avant le  sommet qui est atteint avant midi à 1755m.

Nos efforts sont récompensés par un panorama somptueux: à l'Est la ligne de crête enneigée de la montagne d'Areng au Mont Né, plus à l'Est l'Aneto et les 3000 du Luchonnais, puis en regardant vers l'Ouest le Lustou,  l'Arbizon, le Pic du Midi , le Montaigu et encore plus loin.

Derrière nous les crêtes du Bassia avec le Signal , les Caps  de Castillon, de Paou et de Berdaoulou souvent empruntés par notre club.

Le repas est pris sur le deuxième sommet bien à l'abri d'un petit vent bien frisquet entre les blocs "rognons" très colorés pittoresques et caractéristiques de Monné Rouye.

La descente se fait en suivant la ligne de crête vers l'Est, en louvoyant entre les rochers et les plaques d'une neige qui commence à céder sous les pas, avec pour point de mire le col d'Aspin (1489m) qui est atteint sans difficulté.

Du Col nous prenons, sous la cabane , la piste forestière de Cloutet qui nous mène agréablement vers le Lac de Payolle (1142m) .

Nous longeons le lac encore presque tout couvert de glace par sa rive droite pour atteindre les voitures après 1,5 km d'une petite route très fréquentée en ce Dimanche ensoleillé.

Bilan de la journée 10 km en boucle pour 729m de dénivelé cumulé et la satisfaction unanime des participants.

Merci Jean-Pierre

Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019
Monné Rouye depuis Payolle 03/03/2019

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 25 Février 2019

La dernière sortie de ce mois de février, a comme but : Les cabanes de Jézeau  1751m.

Sous la direction de Richard, 15 montagnards  partent du village d’Ardengost vers 9h10. Nous empruntons la piste forestière qui serpente le long du ruisseau d’Ardengost, plein EST. Après une petite heure de marche, les plaques de neige éparses au départ, ont envahi toute la piste et les raquettes sont chaussées. Vers 1400m, nous montons plein nord dans le bois de Jézeau, puis nord-est dans des clairières. La pente est assez relevée. Nous atteignons, sans le voir puisqu’il est sous la neige, le sentier qui conduit des cabanes de Jézeau au col de Sonères. Nous le suivons  direction sud-est et arrivons aux cabanes de Jézeau 1751m. Nous avons mis 3h30.

Le repas au seuil de ces cabanes est très agréable et reposant, certains en ont bien besoin.  Nous les quittons vers 13h30, et redescendons plein sud, dans une combe qui va nous ramener sur la piste que nous avons abandonnée ce matin en bifurquant plein Nord. Il nous suffit de la suivre jusqu’au bout et, vers 16h, nous retrouvons Ardengost et nos voitures.

C’était une belle balade, un peu physique par moments avec quelques montées un peu raides, quelques dévers, une vraie sortie de montagne.

Merci  Richard

Simon de l’Abreuvoir

Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau
Les cabanes de Jézeau

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 19 Février 2019

Ils sont partis, 13 montagnards intrépides ou inconscients (Ce sentiment totalement subjectif, était présent dans les pensées de certains en cette froide fin de nuit au rendez-vous, à 7h) accompagnent Pierre qui leur a proposé d’aller trouver de la bonne neige dans la magnifique région de Baqueira.

La route jusqu’à Baqueira est longue (90 km) et à partir de Vielha, nous vérifions que nous ne sommes pas les seuls à apprécier cette région. Jusqu’à Salardu nous avançons à une vitesse très réduite. Ensuite cela va mieux. Nous sommes  au parking d’Orry vers 9h30 et le temps de chausser et régler les raquettes,  nous démarrons à 9h45.

La montée vers les lacs se fait par palier successifs, des faux plats et quelques pentes un peu raides se succèdent. Nous sommes environnés de skieurs,  nous traversons même deux pistes de ski de descente. Vers 11 h nous nous arrivons au premier lac de Baciver recouvert d’une neige blanche immaculée. Ensuite nous montons plein EST sur des pentes parfois assez raides. Nous allons longer d’autres lacs que nous ne distinguerons pas vraiment.  Leur environnement étant  aussi blanc qu’eux.

Nous arrivons vers 2350m au pied du Tuc de Marimanha, nous trouvons  une petite éminence rocheuse qui étant donnée l’heure (12h15) est adoptée pour en faire notre salle à manger. Il fait très beau mais un petit vent frais nous incite à nous vêtir chaudement pour le repas. Nous mangeons avec comme panorama tout le massif de la Maladetta. Ce repas n’est pas aussi festif que d’habitude.  Nous avions appris la veille le décès de l’un de nos meilleurs compagnons, nos pensées allèrent vers lui.

Ce petit vent déjà cité nous fait déguerpir assez rapidement et vers 13h nous rechaussons les raquettes et entamons la descente. Lors de deux ou trois passages qui nous avaient paru bien raides à la montée, nous sommes confrontés à la même pente. Chez certains une bonne technique de leurs raquettes leur permettent de passer ces petites difficultés. Pour d’autres cela est plus aléatoire. Une bonne solution existe, qui consiste à déchausser les raquettes et descendre avec les chaussures comme on le pratique l’été sur les névés. C’est élégant et efficace, mais il faut déchausser puis rechausser les raquettes 20m plus bas et ceci à plusieurs reprises. Dernière solution : La technique du toboggan, efficace elle aussi mais, si elle est souvent utilisée elle  fait le bonheur des marchands de pantalons de montagne. C’est cependant celle-ci qui fut adoptée par certains. Aux dernières nouvelles les pantalons n’ont pas trop souffert.

Vers 15h15 nous retrouvâmes le parking d’Orri et nos voitures. Le pot de l’amitié fut consommé en terrasse dans un café de Vielha. Nous étions tous enchantés de cette randonnée y compris les incorrigibles pusillanimes qui bougonnaient intérieurement quelques heures auparavant sur le parking de Saint Laurent.

Merci à toi, Pierre.

Simon de l’Abreuvoir

Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver
Autour des lacs de Baciver

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 7 Février 2019

 Ce samedi 26 Janvier, onze randonneurs se sont retrouvés au départ du lac de Payolle pour l’ascension du Plo del Naou par la forêt (en suivant la crête de Sarraoute)

Le chemin démarre par une piste forestière pour continuer sur un sentier balisé en jaune

Arrivés à la lisière de la forêt (1550m.) nous grimpons tout droit dans les pâturages vers le sommet

Le soleil  et la bonne qualité de la neige en altitude nous ont bien aidés

Nous profitons d’un superbe panorama sur nos chères Pyrénées avant d’amorcer la descente vers les cabanes de la Hosse

Avant les cabanes nous envisageons de pique-niquer sur un petit mamelon (avec vue splendide) à 1511m.

Le retour se fait, tout d’abord par une crête qui rejoint une piste forestière à l’altitude 1350m.,puis en longeant les pistes de ski de fond vers le fond du lac où nous attendent nos carrosses à moteur

Heureux d’avoir passé une très belle journée : neige et soleil, nous finissons par le pot de l’amitié, toujours dans la bonne humeur

Merci aux participants (tes) pour leur entrain !

Merci à toi Richard

Ricardo de la Fuenté

Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)
Le Plo del Naou  (1754m.)

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0

Publié le 5 Février 2019

Au calendrier nous avions les Pics de Barran et du Mont à 2000m au départ de Hautacam mais les conditions météo de neige instable et verglas sur les routes nous  ont fait préférer une sortie moins risquée.

Le circuit du trail des tourbières de Clarens a fourni une bonne occasion de faire une sympathique sortie avec nos nouvelles recrues Gérard et Patricia. 

Départ du village direction le Barran , descente dans les bois vers la Baïse, et remontée par Boute-Sansou vers la D10.

Ensuite on bascule dans la vallée de la Galavette vers les tourbières qu'on longe sur trois Km avant de suivre l'ancienne ligne Thévenaut qui devait relier Lannemezan à Auch.

Ensuite on  remonte vers le village en passant par le lavoir bien restauré par des passionnés.

Nous avons effectué ce tour très accidenté en trois heures parcourant 10.2 Km avec 411m de dénivelé positif avant d'aller céder, sans trop se forcer,  à la tradition de la chandeleur.

Merci Jean-Pierre

 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019
 Clarens, Circuit du trail des tourbières 03 /02/2019

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée

Repost0

Publié le 8 Janvier 2019

Ce premier dimanche de l’année n’est pas bien chaud ni ensoleillé. Monique, lors de la programmation de nos sorties, avait du prévoir longtemps à l’avance cette météo maussade. Inutile de prendre les raquettes qui se morfondent toujours dans leur placard, il n’y a pas de neige.

Une petite randonnée culturelle s’impose. Nous partons pour Saint-Lizier. Cette petite ville ariégeoise est  chargée d’histoire. C’était une cité Gallo-romaine qui à partir du VIe siècle devînt le siège d’un important évêché. Au temps des cathédrales, l’église paroissiale appelée cathédrale de Saint-Lizier fut bâtie avec son cloitre. Elle abrite la crosse de St Lizier ainsi que le buste reliquaire de ce dernier. Ultérieurement, « Notre dame de la Sède » fut construite dans l’enceinte du palais des évêques. La visite du village permet de voir aussi de très anciennes demeures, certaines à colombages,  une magnifique pharmacie du XVIIIème siècle ainsi que quelques très étroites ruelles pavées.

Pendant à peu près une heure nous visitons ces lieux, mais une température n’excédent pas 0° ne nous permet pas de flâner plus longtemps. Nous  nous dirigeons d’un pas vif au nord-est,  vers le mont Calibert (ou Calivert).  Arrivés à un lieu dit : Maubresc, nous aurions dû voir, en principe ce mont qui n’est en fait qu’une colline, mais bien détachée dans le paysage. Seulement voila, nous ne voyons que  la brume. Qu’importe, nous continuons l’itinéraire bien balisé et vers 11h30 entamons l’ascension finale. La pente est bonne, nous n’avons plus froid, et le soleil fait enfin son apparition. Il va nous réchauffer le reste de la montée. Ce ciel dégagé nous permet d’apprécier le panorama que nous offre cette éminence sur les montagnes ariégeoises : Le mont Valier, le pic de Maubermé, le mont Rouch etc. Belle vue plongeante sur  St Girons.

Après notre amical repas, le premier de l’année, nous ne nous attardons pas trop ; malgré ce timide soleil, la température ambiante n’est pas propice à la sieste. Nous descendons au  sud-est en direction de Bergeret puis revenons sur St Lisier. Nous apercevons bien  maintenant  derrière nous,  le mont Calibert coiffé d’une grande croix à son sommet. Nous traversons le village de Montjoie-en-Couserans dont l’église est dotée d’un magnifique clocher,  et rallions  St Lizier où une petite visite de la cathédrale et du cloitre termine notre périple.

Tu as même réussi à nous procurer un peu de soleil en milieu de journée et nous a fait découvrir (ou revisiter) un très beau site culturel.

Merci Monique

Simon de l’Abreuvoir

Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert
Le mont Calibert

Voir les commentaires

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Repost0