Le Pic du Cabaliros 2334m.

Publié le 20 Septembre 2015

Sans être un étymologiste distingué, on peut se douter que dans le terme de Cabaliros il y a cheval.

Une légende malveillante insinuerait qu’au 19ème siècle un hôtel était érigé au col de Contente (2149m). On y accédait aisément à cheval depuis Cauterets et ainsi, de gentils jeunes gens accompagnés de non moins gentilles dames, par forcément mariés entre eux, pouvaient passer une nuit en altitude, regarder ensemble un merveilleux ciel étoilé et ensuite rentrer se réchauffer dans l’hôtel, les nuits à 2000m sont très fraiches.

Même si au col il y a des ruines, comment donner du crédit à de tels propos calomnieux. Il suffit de lire Zola ou Maupassant (et bien d’autres) pour voir que la société du 19ème siècle était bien éloignée de ce genre de mœurs.

Quoiqu’il en soit, refusant de prendre parti dans cette polémique et dans un désir de principe de précaution, nous avons décidé d’emprunter un autre itinéraire pour gravir ce beau sommet.

Nous partons donc de Sireix, à la sortie du village coté nord est, empruntons un chemin nommé chemin du Cabaliros, la route d’abord bien goudronnée, devient ensuite une piste plus ou moins roulante, mais grâce à elle, aux voitures et à leur conducteur nous nous élevons confortablement et arrivons près du Pouy Droumidé, vers 1600m.

C’est le départ de la randonnée il est 9h20. Au début nous cheminons sur une piste pas très pentue. A 10h40 nous trouvons une jolie cabane située à 2015m. Ensuite il faut monter dans le vallon nommé Clot de la Touette, le sentier serpente sur une pente à présent bien relevée mais la petite troupe est toujours aussi vaillante. Nous atteignons la crête à 2249m, et finissons les 85 derniers mètres sur un sentier encore bien raide, il est 11h40. Le panorama que nous découvrons nous récompense bien de notre dernière heure d’ascension. On peut bien sur constater que, si l’on regarde au sud ouest vers le col de Contente, la pente était beaucoup plus douce. Et alors !!!

Nous mangeons tout en continuant d’admirer ce splendide panorama : Du pic de la Munia au pic d’Anie, en passant par le Vignemale et son couloir de Gaube. Très bas, au-dessous de nous, nous voyons la vallée et Cauterets.

Le retour se fait par les crêtes qui nous font passer du Soum de Lat dessus, à la croix du Malinat. Nous retrouvons ensuite la cabane et la piste du départ. Nous y croisons beaucoup de chevaux en estive, comme c’est bizarre !

Beau Cabaliros, ton final se gagne un peu, mais on est vraiment récompensé.

Simon de l’Abreuvoir

Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.
Le Pic du Cabaliros 2334m.

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0
Commenter cet article