Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.

Publié le 4 Juillet 2014

La vaillante petite troupe, désirant rééditer les exploits légendaires qu’elle accomplissait dans les années 90, voulant en quelque sorte aller « à la recherche du temps perdu », pensa tout naturellement gravir le mont du même nom.

Las, Marcel Proust nous avait jeté un sort, ce mont était totalement perdu dans le brouillard.

Pourtant, nous partîmes la veille, couchâmes au refuge Gorriz auquel nous avions accédé en remontant le magnifique cañon d’Ordesa.

Quittant le refuge à 7h, nous étions à l’étang Glacé à 10h, mais aussi dans le brouillard, et nous ne vîmes pas plus cet étang que le sommet du mont Perdu.

Dépitée, la vaillante petite troupe fit demi-tour et retraversa quelques névés assez pentus (il y en a encore à cette saison) qu’elle avait déjà foulés à l’aller.

1800m de dénivelée ont tout de même été gravis, l’honneur est sauf.

Simon de l’Abreuvoir

Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.
Vers le mont Perdu : 4 et 5 juillet.

Rédigé par club ski et montagne de la neste

Publié dans #randonnée en montagne

Repost 0
Commenter cet article